Accéder au contenu principal




J'AI ÉCRIS CES LIVRES POUR VOUS :

       

AGE BRUTAL Episode 6 - En guerre

Bonjour à tous, voici un nouvel épisode du projet d'écriture Age Brutal, mon dernier projet de livre.
Retrouvez tous les épisodes précédents et bien plus encore dans l'onglet "Fantasy" du blog.

N'hésitez pas à découvrir les autres articles, à les commenter et les partager, cela me ferait vraiment plaisir et permettra de faire connaître mon travail.


Bonne lecture à vous !


Les journées étaient longues, les tâches d'un seigneur, en ses temps troublés, étaient longues et difficiles. Heureusement pour moi, je pouvais compter sur le soutien de ma mère assurant l'intérim administratif et de mon frère cadet, Gwinklan, qui avait prit la direction des éclaireurs. 




Gwinklan était un maître des bêtes et chevaucheur hors paire il avait toujours eût un lien particulier avec le monde animal que je lui enviais parfois. Lorsque nous étions encore enfants et que l'insouciance nous était encore permise, nous faisions souvent la course sur la plage de sable de Kermor. Etant l’aîné je prenais toujours l'avantage. Pourtant un jour, alors que je menais la course une fois de plus, je me fis doubler par mon frère, ou plutôt par Bugul, un loup berger qui appartenait à un pêcheur.

L'animal était pourtant réputé peu loquace, mais mon frère avait réussi, sans même vraiment s'en rendre compte, emporté par le jeu, à convaincre l'animal d'être sa monture. Ce fut sa première chevauchée de loup, et il y prit très vite gout.

J'étais encore à inspecter les murs de l'oppidum avec le meneur de troupes que l'on surnommait "le tueur de dragon" lorsque je vis mon frère revenir à toute allure suivit de quatre de ses hommes. L'heure inhabituel de son retour ne laissait présager rien de bon. Nous descendirent donc à la porte pour l'accueillir et prendre de ses nouvelles.



Notre forteresse était au bord de la mer, la plus éloignée des terres ennemies, mais mon frère me comfirma vite que l'ennemi approchait.

- Gwenved, l'ennemi a envoyé une nuée de Bally pour nous espionner, c'est une technique de maître des bêtes pour récolter des informations stratégiques sur notre cité.

- D'accord Gwinklan, ordonnez aux chamans de se tenir prêt, il faut barrer la route a ces espions ailés.

Le tueur de Dragon parti sur le champs transmettre les ordres, mon frère resta me regarder et je senti que quelque chose n'allait pas.

- Qu'y a t-il ? Lui demandais-je.

- Les mages ne seront pas assez nombreux pour abattre cette nuée mon frère, me répondit-il d'un ton grave.

- Nous ferons ce que nous pourrons et de notre mieux Gwinklan, exactement comme père l'aurait fait lui-même.

Mon frère acquiesça :

- J'ai confiance en toi. Je vais rappeler les éclaireurs, nous allons patrouiller à proximité maintenant. Pour communiquer avec leurs espions les maîtres des bêtes ne peuvent pas être loin. Le siège va bientôt commencer.

A peine eut-il finit sa phrase qu'un aigle vint ce poser sur son épaule. Il le regarda dans les yeux un instant et l'oiseau s'envola pour rappeler les éclaireurs.

Gwinklan s'éloigna ensuite pour rejoindre ses troupes et réorganiser les patrouilles. Le savoir hors des murs de Kermor ne me plaisait pas, mais il était certainement le meilleur pour accomplir ce travail.


Il me fallut ensuite satisfaire ma curiosité. Cela faisait plusieurs jours que j'avais remis l'objet mystérieux de Gaadjuh aux Chamans responsables de Kermor. Je n'avais depuis aucune nouvelle, cet objet pouvait contenir notre salut, la survie de notre citée. Je ne pouvais pas compter uniquement sur un objet dont je ne connaissais rien, mais les troupes qui marchaient sur nous étaient au minimum dix fois plus puissante, je devais donc connaître exactement les moyens dont je disposais.

Arrivé au temple chamanique je dû pourtant me contenter de peu. Trois chamans interdisaient l'entrée.

- Désolé Gwenved, personne ne peut entrer, les anciens manipulent toujours l'artefact que vous avez rapporté et ont étés catégorique. Personne ne doit entrer, cela pourrait entraîner la mort de toutes les personnes à l'intérieur, ci ce n'est plus.

Je pris une grande inspiration pour refouler ma frustration et acquiesça. En me retournant je vis a nouveau la rue principale de Kermor prête a une invasion. Cette vision était lugubre, toutes les habitations, les échoppes et autres bâtiments étaient barricadés, tout l'oppidum c'était préparé a un assaut, à l'assaut le plus brutal de son histoire.

Sans une bonne gestion de nos troupes et ressources, la cité serait en feu d'ici peu, cette possibilité était effrayante, mais je donnerai jusqu'à ma vie pour l'éviter.



Je marchais à présent d'un pas vigoureux vers le poste de commandement pour donner mes instructions. Quelques habitants échangeaient encore des armes pour se défendre au mieux. Rares étaient ceux qui avaient fuit, les habitants de Kermor préféraient mourir avec honneur que d’errer sans foyer. De plus, seul en dehors des murs d'une cité, rare était ceux qui avaient des chances de survivre plusieurs jours entre les pillards et les créatures tel que les smilodons.

J'arrivai tout juste au poste de commandement lorsqu'un bruit étrange vint briser l'inhabituel calme qui régnait en plein après midi.

Trois gardes vinrent a mes côtés pour m'escorter a l'intérieur tandis que, arrivant dans une course frénétique, un éclaireur chevaucheur de loup hurlait :

- LA NUÉE DE BALLY ARRIVE, ELLE ARRIVE, LES ESPIONS ARRIVENT !

Ce gars hurlait terriblement fort, il hurlait comme jamais je n'avais entendu hurler. Comme jamais il n'avait certainement hurlé auparavant. C'était toutes ses tripes rongées par la peur qui sortaient en même temps que ses mots.

En tournant la tête vers lui je vis alors un spectacle terrible.

Au dessus des remparts de l'oppidum se dressa soudain une nuée de créatures ailées, telle un énorme nuage noir violacé. Un brouhaha de battement d'ailes et de cris strident l'accompagnait. Il pleuvait de ces créatures qui tombaient sous les tirent de boules d'énergie de mes chamans. Néanmoins le nuage ne s’éclaircissait pas ou trop peu, et a mesure qu'il avançait au dessus de la cité, celle-ci se voyait plongée dans une obscurité digne d'une éclipse solaire.

Le nuage fit un demi tour au dessus de la baie et reparti comme il était arrivé. Plusieurs ballys avaient tentés de pénétrer nos bâtiments, parfois avec succès, agressant quiconque tentait de leur faire barrage. Les ballys ne constitue pas réellement une menace, mais elles sont les yeux des maîtres des bêtes ennemis. Ils avaient dorénavant une carte de notre cité et connaissaient notre capacité de défense.

La rue était jonchée de ces créatures que des guerriers expérimentés avaient déjà entrepris d'achever et de débarrasser. Une désagréable sensation m'envahit : de la colère ! La colère de me sentir impuissant face à ce que l'adversaire considérait comme un simple espionnage. Le combat arrivait inévitablement, il était temps de mettre mon équipement de guerre. 

A la nuit tombée nous serions fixé, soit nous aurions réussi par un moyen ou un autre a repousser un assaut qui s'annonçait massif, soit la cité serait à feu et à sang, pillé par un ennemi dix fois plus puissant que nous.

... à suivre ...







Ce texte fera parti de mon nouveau livre après une bonne correction et quelques améliorations. Profitez de la partager au plus grand nombre pendant qu'il est encore disponible.


Vous avez apprécié ce texte ? Pour me soutenir et découvrir comment Gwenved va faire face à ses nouvelles responsabilités et à la menace qui pèse sur lui et les siens, n'hésitez pas à partager mes récits aux plus grands nombres.





Vous pouvez également vous procurer l'un de mes livres déjà parus sur Amazon, la FNAC, Play Store ou à prix libre sur Payhip.


Merci de me lire et à bientôt pour de nouvelles aventures.





Voici mon dernier livre  :






Mes autres livres :

                  








Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

POURQUOI LES KARATE-GI SONT BLANCS ?

Bonjour à tous !
Savez-vous pourquoi la plupart des Karaté-Gi sont blancs ?



Il existe plusieurs histoires et légendes qui l'explique et je vais me faire un plaisir de vous les écrire 😉.
Avant cela, je vous rappelle que je vous fournis gratuitement mon eBook "Débuter et se perfectionner en Karaté Do" afin de vous aider à progresser plus vite.

Je vous mets le lien en fin d'article.

Saviez-vous que le karaté ne se pratiquait pas en karate-gi avant Gichin Funakoshi (1922)?
Autrefois, alors que le karaté ne s'appelait pas encore karaté, mais To-De, les pratiquants ne portaient pas le « keikogi » (tenue d’exercice) et encore moins un karate-gi tel qu’aujourd’hui.

On pratiquait alors avec ses habits quotidiens, souvent torse nu ou en sous-vêtements, pour ne rien abîmer. J'en parle plus en détail dans l'article : 5 CONSEILS POUR CHOISIR SON KARATE-GI (KIMONO)




C'est en 1922, alors que Jigoro Kano demande une démonstration qui aura lieu devant plus de deux cents expe…

L’ÎLE MYSTÉRIEUSE DE TANGUETHEN

DEMAT !!!

Aujourd’hui cette île ce nomme Saint Michel. L'île Saint-Michel est située dans la rade de Lorient, entre Locmiquelic et Lorient. L'île accueille le monastère de Saint-Michel construite sur un ancien Tumulus qui abriterait la dépouille d’un grand guerrier, donnant naissance au nom de la ville de Locmiquelic (Petit Saint Michel). Elle est désormais inhabitée. J’ai dit inhabitée ? Pas tout à fait, elle sert officiellement de terrain d’entraînement pour les fusiliers marins et commando de la base de Lorient (56). Cette île est donc inaccessible pour les civils, pourtant elle dispose d’une longue et mystérieuse histoire.


Son véritable nom, ou du moins le plus ancien connu, est Tanguethen. En breton Tan signifie feu, Guethen est plutôt associé à un nom propre, selon certains dires, celui d’un guerrier que l’on retrouve de manières aléatoires (Guéthenoc, Guehen, Guehennec, Guezhen...). Tanguethen a aussi été traduit par « éclair de feu », « éclat de feu ». La seule significa…

LES SECRETS DU KATA ENPI (Wansu)

Demat les guerriers !

Enpi est un kata s'effectuant sur un rythme plutôt rapide, il est caractérisé par ses pivots, ses fluctuations du niveau de votre centre de gravité, mais également par sa technique de poignet.





Il existe peut-être 100 katas à travers les différentes formes de karaté, chacune avec de nombreuses variations mineures. Le nombre de mouvements dans un kata peut être désigné par le nom du kata, par exemple. Gojushiho, qui signifie "54 étapes". Le nombre de mouvements peut également avoir des liens avec la spiritualité bouddhiste. Le nombre 108 est significatif dans le bouddhisme, et les kata avec 54, 36 ou 27 mouvements (diviseurs de 108) sont communs. Il est généralement conseillé au pratiquant de visualiser les attaques ennemies, et ses réponses, comme se produisant réellement, et les karatékas sont souvent invités à "lire" un kata, pour expliquer les événements imaginés.


Les multiples noms du kata ENPI !?! 😱😰Enpi - Empi - Wansu - Wanshu

J'ai …

Vous en voulez plus ?

S'abonner

* indicates required
Ce qui vous intéresse




J'AI ÉCRIS CES LIVRES POUR VOUS :