Accéder au contenu principal

Articles

Tode Sakugawa et les pirates chinois

Tode Sakugawa et les pirates chinois À cette époque lointaine, le royaume des Ryu-Kyu devait apporter un tribut au grand empire de Chine. Cette année là, Sakugawa (« Teruya Chikudon Peichin Kanga » de son vrai nom) faisait route sur le bateau officiel du royaume en compagnie de personnalités importantes. Il devait avoir une trentaine d’années et était envoyé en Chine comme étudiant par l’administration du royaume des Ryu-Kyu pour y développer ses qualités physiques et intellectuelles. Le tribut était composé de riches marchandises qu’il fallait absolument protéger des pirates des mers de Chine. Le capitaine et l’équipage du Shinkôsen (nom du navire spécial qui apportait le tribut à la dynastie des Ming) se devaient de défendre coûte que coûte ce précieux chargement. Bien sûr le navire était armé, mais surtout chaque passager était tenu, par ordre du roi, d’aider l’équipage en cas d’abordage par les pirates. La réputation de Sakugawa en ce temps-là était déjà très grande. Certes, il ne

 







Articles récents

Le pacificateur LDVELH# Le Réveil

 Vous avez bien dormi, les riches événements de la veille vous ont assommé. Il est temps pour vous de rejoindre Eldia au réfectoire des pacificateurs pour y prendre votre dernier repas. Cela fait deux ans que vous n’avez pas quitté cette île. La seule aventure de votre vie a été de quitter votre orphelinat pour rejoindre l’île des pacificateurs. Aujourd’hui, vous vous apprêtez à traverser le monde du nord au sud pour réaliser votre première mission. Eldia est déjà là lorsque vous arrivez, elle vous sourit et vous indique votre première étape en même temps que vous prenez votre petit déjeuner. Elle se montre très pédagogue avec vous. Elle vous explique qu’elle va vous impliquer dans ce voyage, en effet, vous allez choisir vous-même l’itinéraire à prendre. Heureusement, elle sera avec vous pour vous seconder. L’heure d’embarquer arrive. Alors que vous montez à bord, vous entendez une voix criarde qui vous semble familière… le nain, le mentor de Fousian. Il est à peine 7 h du matin, que c

L'ART DU FAUVE - récit martial de fantasy

 Elle courrait à en perdre haleine. Sa longue chevelure argentée volait derrière elle et la sueur ruisselait déjà sur son front. Elle tourna brusquement dans une ruelle sur sa gauche. Deux guerriers suivirent, la poursuivant à toute allure. Elle hésita et tourna cette fois à droite. Malheureusement, ses craintes étaient confirmées, il s’agissait d’une impasse. Le mur était haut de près de quatre mètres, mais la jeune sierta bondit habilement pour atteindre le toit. Elle effleura le cache moineau du bout des doigts, mais retomba souplement sur le pavé de la ruelle. Accroupi, dos au mur, la sierta, mi-femme, mi-fauve, releva lentement la tête. Elle fixa avec fureur les deux hommes qui venaient de la rattraper. Les deux gardes dégainèrent leurs épées. « Rends-toi sale bête et tu auras la vie sauve. Si tu te refuses, tu goûteras au fer de nos lames. » « Plutôt mourir que de vivre comme une esclave ! » Sur ces mots, la sierta dégaina une dague. « Que reprochez-vous à cette

LE GUERRIER ET L'ENFANT - nouvelle de fantasy

Cette mission avait été un succès. Galdor avait rempli la part de son marché et avait touché son dû. Chose assez rare pour le mentionner. Pas qu’il n’accomplissait pas régulièrement ses missions, mais pour la paie c’était autre chose. Le mercenaire recherchait maintenant un lieu paisible pour se reposer, soigner ses blessures et faire l’inventaire de son équipement. La petite cité de Gamnios, à la frontière du royaume Glad, était idéale pour ça. Non loin du territoire libre d’où il avait quitté ses derniers partenaires, la petite cité était néanmoins sous la protection du royaume le plus puissant du continent. Cette protection lui offrait un cadre idéal pour prendre un peu de repos avant de repartir pour une nouvelle aventure. Car, oui, Galdor avait bien l’intention de dénicher une nouvelle mission. Encore une ou deux et il pourrait se retirer, acheter une petite terre à l’abri des conflits et vivre paisiblement le reste de ses jours. Serait-il capable de supporter une vie sans aventur

LE TOUR DE GARDE - nouvelle de fantasy

Bonjour à tous, je vous emmène aujourd’hui faire un tour de garde devant l’impressionnante cité de Toroporos. Là où l’opulence des maîtres des lieux tranche nettement avec la pauvreté des bas quartiers. Entre les deux, la classe moyenne se débat pour survivre dignement. En cette nuit glaciale, personne n’ose s’aventurer dehors. Le couvre-feu est déclaré depuis longtemps pour contenir la population et traquer un mystérieux groupuscule d’opposition qui profiterait de la nuit tombée pour conspirer.  C’était un de ces soirs où la pleine lune peine à percer les épais nuages qui passent sans cesse devant elle. Les ombres jouaient ainsi avec les nerfs des gardes simulant, de temps à autre, l’apparition d’un dragon dans le ciel. Ça aurait été une nuit parfaite pour une attaque par les airs. Pourtant le danger viendrait d’ailleurs. Il venait lentement, tapi dans l’ombre, attendant le bon moment pour se mouvoir suivant l’ombre d’un nuage menaçant ou les mouvements des gardes qui redoutaient l’en

DANS LA BRUME DE PENN MANE - FANTASY BRETAGNE

 Fantastique de Bretagne En terre de Bretagne, dans la commune de Locmiquelic, vous pourrez visiter les marais de Penn Mane. Attention, néanmoins, à ne pas vous y éterniser de nuit, surtout si une étrange brume se lève. Lorsque la brume danse comme un mystérieux voile éphémère, vous pourrez distinguer d'étranges silhouettes. Ces silhouettes dansent dans la brume.  Il s'agit des korrigans de Penn Mane qui sortent danser à la nuit tombée. Cette danse magique se perpétue sur ces terres sacrées par le petit peuple. Attention, car ces danses ne sont pas accessibles aux humains, malheur à ceux qui seront emportés par les korrigans. Si votre curiosité l'emporte sur votre sagesse, vous pourriez bien vous trouver emporté dans cette danse. Je ne garantis alors plus rien ! Il se dit que certains ont tenu toute la nuit et sont rentré les poches pleines de trésors. Il se dit aussi que d'autres n'en sont jamais revenus.

LE CAPORAL ET LE BOUCHER - spore de fantasy

Bonjour à tous ! Voici une brève histoire de fantasy d'inspiration celtique. L'aube apportait à la grande place une lumière surréaliste. Tout le royaume préparait de grandes festivités pour fêter sa libération. Le caporal Heintok arborait fièrement ses galons de la garde royale nouvellement acquis. La population chantait ses louanges à s'en égosiller. L'ennemi public numéro un, Le Boucher Sanglant , serait exécuté au zénith le jour même sur cette grande place. Il allait enfin cesser de terrifier la population. Nombreux étaient ceux qui avaient traversé le pays pour assister à son exécution. La fête dura une journée et une nuit. Elle fut interrompue par l'annonce d'une nouvelle série de meurtres. Même mode opératoire, mêmes supplices, mêmes armes extravagantes, il n'y avait pas de doute. Le caporal avoua rapidement avoir fait exécuter le premier suspect sérieux afin de faire monter sa cote de popularité. Il monta, en effet, mais dans le premier navire qui

LE MERCENAIRE (fantasy) + 1 eBook offert

 Bonjour à tous ! Voici une nouvelle histoire de fantasy, j'espère qu'elle vous  plaira. J'espère que mon cadeau en fin d'article vous plaira également. Le mercenaire nouvelle histoire de fantasy L'air du matin est frais et humide, une brume épaisse couvre l'herbe abondante, humide et bien verte de la clairière. Les bois environnant se réveillent doucement de quelques chants d'oiseaux s'accordant avec le son paisible d'une rivière coulant non loin de là. Tout à coup ce calme est brisé par quelques bruits de branches cassées et l'irruption d'un jeune adolescent dans la clairière. Celui-ci est beau et élancé, les cheveux platine malgré son jeune âge évident. Ces cheveux longs ne suffisent pas à recouvrir entièrement des oreilles longues terminées en pointe et dressées en arrière. Le jeune homme, si s'en est un, reprend son souffle l'air épuisé par une course effréné à travers les bois et a le visage grave. Il se tourne soudain vers les

Le pacificateur LDVELH #1

Vous êtes un apprenti pacificateur. C'est le grand jour de l'épreuve finale, allez-vous devenir un pacificateur ou allez-vous rentrer chez vous bredouille ? Bienvenue aventurier ! Vous l'avez compris, c'est VOUS le héros de cette histoire ! Chaque fin de chapitre comportera un ou plusieurs liens vers la suite de votre aventure. Vous devrez donc faire un choix qui influencera votre expérience. Chaque chapitre est différent et vous emmène vers une fin différente, parfois subtile et parfois radicale . Vous avez tenté votre chance pour intégrer le prestigieux clan des pacificateurs du monde d'Heldion. Heldion est un monde fantasy sur lequel je travaille actuellement dont voici la carte (vous commencez cette aventure en haut à gauche) : la carte est susceptible d'évoluer ... c'est même certain. Vous avez grandi à l'orphelinat de Tartinas, une petite cité à l'est du fort illuminée. Là-bas l'avenir n'est pas glorieux, la plupart des enfants quittent

Le mystère 😱🤷🏼‍♂️

  C'était un dimanche matin. De bonne heure, de très bonne heure 😤. Quelque chose frappait à ma fenêtre. J'avais d'abord essayé d'ignorer le bruit en me disant que ça passerait, mais face à l'insistance du bruit, j'ai fini par me lever.  Il n'y a pas d'arbre prêt de la fenêtre, qu'est-ce que c'est encore ? 🌳 J'ouvris le reste des volets, pourquoi ne les avais-je pas entièrement fermé la veille ? 🤷🏼‍♂️ En ce faisant, j'aperçus un léger mouvement en bas de la fenêtre. Il y avait quelque chose là dehors qui avait frappé de manière insistante sur la vitre. Une fois la besogne terminée (c'est qu'il est temps de les changer ces volets), je vis un moineau se poser sur le rebord. Pas n'importe quel moineau ! Ce moineau avait un petit ruban 🎀 attaché à la patte. Ce petit ruban maintenait un papier roulé. Un moineau voyageur ! Le seul qui utilise ce mode de communication, peu fiable, est le Scribe du C'hoarzh ! 😱 J'ouvris

** TOUS LES ARTICLES DU BLOG ICI **

 







Vous en voulez plus ? Voici la newsletter :

S'incrire

* indicates required