Accéder au contenu principal

Articles

POURQUOI CET APPRENTI ? - LE MAÎTRE DES PINS

 Bonjour à tous ! Connaissez-vous l'histoire du maître des pins ? Il y a fort longtemps, au cœur d'une forêt de pins, vivait un récolteur de sève mystérieux. Un homme qui aspirait à vivre seul. Pourtant, régulièrement, des jeunes gens cherchaient à devenir son apprenti.  Non pour récolter la sève, mais pour maîtriser un rare art martial. Mais, à chaque fois, le maître déclinait les propositions des jeunes ambitieux. Trop jeune, trop âgé, pas assez motivé, les excuses ne lui manquaient pas. Il accepta, néanmoins, un jour de pendre un disciple.  A cette nouvelle les habitants du village voisins voulurent tous en savoir plus. Se devait être un véritable prince pour que l’ermite accepte sa compagnie et de lui enseigner son art mystérieux. Bon nombre d'entre eux prétextèrent avoir besoin de résine pour préparer de l'encens, des médicaments et autres produits contenant de la résine de pin afin de voir cela de leurs propres yeux. Et quelle fût leur surprise lorsqu'ils cons

Mes livres

 J'AI ÉCRIT CES LIVRES POUR VOUS :



Articles récents

LA MULE SANS FREIN ET LE CHEVALIER

Le roi Arthur de Bretagne tenait une grande célébration dans sa ville royale de Carduel, aux fêtes de la Beltaine. Auprès de lui étaient accourus tout ce que son royaume renfermait de nobles dames, de hauts barons et de chevaliers. Ce n’étaient que tournois et festins, et grande liesse dans la cite entière. Si vous préférez écouter l'histoire, la voici :  Le second jour de l’assemblée, au moment où le roi et ses convives quittaient la table, on aperçut de loin dans la prairie une femme qui paraissait venir vers le château et qui était montée sur une mule sans licol et sans frein (le mors qui permet au cavalier de contrôler la vitesse et la direction de sa monture). Cette vue piqua la curiosité. Le roi, la reine, tout le monde se mit aux fenêtres, chacun cherchait à deviner qui était cette voyageuse solitaire et ce qu’elle voulait. Quand elle fut près des murs du manoir on vit qu’elle était jeune et jolie. Tous les chevaliers et tous les pages volèrent au-devant d’elle et s’empressè

Kristof & la véritable légende d’Is - partie 1

  INTRODUCTION     L’histoire bretonne qui suit a un cachet tel que nous avons dû la traduire souvent mot-à-mot. Elle renferme d’admirables locutions, parfois intraduisibles en français.   Gabriel Milin - Amable-Emmanuel Troude Le Conteur breton Lefournier, 1870 (p. 303-339)     Je me suis donc permis de la retravailler quelques peu afin de la rendre plus accessible aux lecteurs d’aujourd’hui, sans toutes fois dénaturer le texte.   Olivier Le Gal     Kristof & la véritable légende d’Is   Près de Douarnenez demeurait autrefois une vieille veuve ; il y a de cela je ne sais combien de centaines d’années. Celle-ci n’avait qu’un fils qu’on nommait Kristof. Sa mère cherchait à le guérir de sa paresse, car Kristof, profitant de ce qu’on le disait idiot depuis sa plus tendre enfance, n’avait jamais rien fait de son corps, si ce n’est ramasser de temps à autre des petits morceaux de bois de chauffage pour sa mère. Il avait ainsi atteint ses seize an

Qui est Le Présiroi Thirus du C'hoarzh ?

 Bonjour à tous ! Je vous présente l'un des personnages principaux du livre "Chroniques du C'hoarzh". Le célèbre, l'excellentissime, le majestueux Présiroi Thirus ! Oui bon j'en fais peut-être un peu trop, ou pas. Mais d'où lui vient ce titre honorifique ? Lui qui n'était destiné qu'à devenir un chasseur parmi les chasseurs. Avouez qu'il en jette n'est-ce pas ? Et bien figurez-vous qu'il n'en a pas toujours été de même, alors voici son histoire : Il y a fort longtemps, il était simplement nommé Thirus et était encore jeune et vif, nous connûmes un hiver sans précédent ! Les stocks de bois étaient quasiment épuisés, la nourriture avait dû être rationnée et le pire ... Mais qu'est-ce que je fais là ??? Je ne vais quand-même pas vous spoiler le livre ! A vous de découvrir cette histoire dans le livre en cliquant sur sa couverture ci-dessous. Je vais néanmoins vous offrir quelques bonus au sujet du Pays du C'hoarzh les prochains

HOLLVED - LA LÉGENDE DES GUERRIERS DE FEU

Efnir était sur la route du "Havre", nom donné à la cité bâtie il y a plusieurs centaines de cycles par les pacificateurs. Il repensa alors à une légende contée par les pacificateurs aux nouvelles recrues lors de leur rite d'admission : Il y a longtemps, alors que les pacificateurs ne portaient pas encore ce nom, certains de leurs fondateurs étudiaient l'art du combat sous toutes ses formes. L'un des temples perdus était situé sur une planète luxuriante en périphérie du système. Le temple était creusé à même la pierre, s’enfonçant dans la roche dans un dédale de pièces harmonieuses, dont les parois étaient gravées de multiples symboles semblant ne pas avoir de fin. Ce temple appartenait, à cette époque, à un ordre millénaire dont personne aujourd'hui ne se rappelle du nom. Cet ordre recueillait les orphelins dont personne ne pouvait s'occuper, comme le font aujourd'hui les pacificateurs. Néanmoins leur seul objectif était de les former au combat et

Le guerrier qui s'ignorait - Un conte Celte et martial

 Bonjour à tous ! Vous êtes tous de potentiels guerriers qui s'ignorent. Si si je vous l'assure ! Laissez-moi vous conter l'histoire d'un bûcheron celte qui contribua grandement à sauver son clan. Kerian était un bûcheron celte d'un clan vénète. Chaque jour il coupait du bois pour le chauffage et la construction.  Il connaissait très bien la forêt, où trouvé le type de troncs en fonction de ses besoins, mais aussi où étaient situées les tanières des animaux dangereux afin d'éviter de mauvaises rencontres. Il n'avait jamais vraiment appris à ce battre. Bien que cela était un jeu courant et fort amusant  pour les enfants celtes, il n'avait pas, contrairement à certains de ses amis, eut l'envie ou la chance de devenir guerrier. Il faut dire que le jeune homme n'était pas très doué en lutte et ne s'était jamais illustré que ce soit par la force ou l'habileté, bien au contraire. Dès qu'il eût l'âge et la vigueur suffisante son père le

QUE FÊTE ON VRAIMENT A NOEL ?

Ah Noël, se retrouver, faire la fête, le sapin, les cadeaux ... Cette fête chrétienne est encore très présente aujourd'hui sauf qu'elle n'est pas réellement chrétienne ! Savez-vous vraiment ce que l'on fête à Noël ? La naissance de Jésus ? Sérieux ? Non non, c'est la victoire du côté lumineux qui reprend de la force face au côté obscure ! Oui oui je ne blague pas, mais rien à voir avec Star Wars. Concernant Jésus,  ni le jour ni même l'année exacte de la venue du Christ au monde ne sont connus. Pour certains, qui s'appuient sur les rares indices laissés dans la Bible, cela se situerait plutôt au printemps. En vérité il existe une fête occidentale le 25 décembre qui est bien plus ancienne : Yule : la fête du solstice d'hiver. La fête de Yule : la lumière vs l'obscurité  La fête s'observe en commémorant la mort du Holly King (Roi de houx représenté par le sapin) qui meurt tué par son successeur le Oak King (Roi de chêne représenté par le gui). Ce s

Vous en voulez plus ?

S'incrire

* indicates required