Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2021

 





Le pacificateur LDVELH #1

Vous êtes un apprenti pacificateur. C'est le grand jour de l'épreuve finale, allez-vous devenir un pacificateur ou allez-vous rentrer chez vous bredouille ? Bienvenue aventurier ! Vous l'avez compris, c'est VOUS le héros de cette histoire ! Chaque fin de chapitre comportera un ou plusieurs liens vers la suite de votre aventure. Vous devrez donc faire un choix qui influencera votre expérience. Chaque chapitre est différent et vous emmène vers une fin différente, parfois subtile et parfois radicale . Vous avez tenté votre chance pour intégrer le prestigieux clan des pacificateurs du monde d'Heldion. Heldion est un monde fantasy sur lequel je travaille actuellement dont voici la carte (vous commencez cette aventure en haut à gauche) : la carte est susceptible d'évoluer ... c'est même certain. Vous avez grandi à l'orphelinat de Tartinas, une petite cité à l'est du fort illuminée. Là-bas l'avenir n'est pas glorieux, la plupart des enfants quittent

Le mystère 😱🤷🏼‍♂️

  C'était un dimanche matin. De bonne heure, de très bonne heure 😤. Quelque chose frappait à ma fenêtre. J'avais d'abord essayé d'ignorer le bruit en me disant que ça passerait, mais face à l'insistance du bruit, j'ai fini par me lever.  Il n'y a pas d'arbre prêt de la fenêtre, qu'est-ce que c'est encore ? 🌳 J'ouvris le reste des volets, pourquoi ne les avais-je pas entièrement fermé la veille ? 🤷🏼‍♂️ En ce faisant, j'aperçus un léger mouvement en bas de la fenêtre. Il y avait quelque chose là dehors qui avait frappé de manière insistante sur la vitre. Une fois la besogne terminée (c'est qu'il est temps de les changer ces volets), je vis un moineau se poser sur le rebord. Pas n'importe quel moineau ! Ce moineau avait un petit ruban 🎀 attaché à la patte. Ce petit ruban maintenait un papier roulé. Un moineau voyageur ! Le seul qui utilise ce mode de communication, peu fiable, est le Scribe du C'hoarzh ! 😱 J'ouvris

MOJENN DEVIENT UN UNIVERS DE ...

 Bonjour à tous ! Si vous me suivez depuis un moment, vous savez que ce blog parle parfois de Bretagne, parfois d'arts martiaux, à d'autres moment de comptes, de légendes, etc ... Je suis, avant tout, un auteur qui aime partager, pourtant je comprends tout à fait que ces revirements de sujets puissent perturber certains d'entre vous. Travaillant, en ce moment, sur un univers de fantasy pour une maison d'édition (croisons les doigts pour que ça prenne) je viens de développer un nouvel univers. Et la création de ce monde de fantasy m'a donné une idée pour enfin avoir une ligne éditoriale claire me donnant la liberté à laquelle j'aspire sans, toutefois, perdre les lecteurs que vous êtes. Un univers de Fantasy Je vous présente la carte du monde "MOJENN" , un univers de Fantasy où les cultures diverses et variées me permettront d'intégrer ma passion pour la Bretagne et sa culture Celte, mais aussi ma passion pour les arts martiaux et tout particulièr

LE THORAX : LE FAUVE IMPLACABLE DU PAYS C'HOARZH

 Salut la compagnie ! Si vous avez lu "Chroniques du C'hoarzh" vous avez forcément fait la connaissance avec le terrible Thorax ! Cette créature arpente le pays du C'hoarzh depuis ... au moins ça ! Cette créature complique la vie des C'hoarzhiens dès qu'ils ont besoin de sortir de l'oppidum. Le Thorax ne ressemble absolument pas à ça : En faites, je n'ai pas trouvé LA bonne illustration pour vous le présenter, c'est pourquoi je vous propose plutôt un extrait du livre : "Soudain, le meneur du groupe leva la main et tout le monde s'arrêta ! A cent cinquante mètres de là, une masse rose et bleue couvrait tout le chemin, quelques bruits dans les bois attirèrent l'attention de tous, y compris de la masse qui, en se redressant, fit découvrir à tous la majestueuse stature d'un thorax femelle. Ses pattes arrières armées de longues et puissantes griffes pourraient déchiqueter un homme d'un seul coup ! Le thorax a un peu l'allure d&#

MES 12 MEILLEURES PHOTOS DE BRETAGNE

 Bonjour à tous, Je vous ai déjà présenté un article similaire il y a quelques années, mais depuis j'ai fais d'autres photos.  Du coup je remets ça, j'espère que ces quelques photos vous ferons plaisir. Voilà, j'espère que ces photos vous ont étés agréable. A bientôt pour de nouvelles histoires. Portez-vous bien et kenavo ! 3 e-books offerts juste ici :  http://eepurl.com/gVptCD --------------- Pas le temps de lire ou de regarder ??? Mojenn existe en podcast :  http://bit.ly/podcastsMojenn Mes livres sont disponibles    sur Amazon :  https://www.amazon.fr/-/e/B01JW60336 Mes livres dédicacés et eBooks à prix LIBRE  :  https://payhip.com/MojennOlivierLeGal Me suivre sur Facebook :  https://www.facebook.com/MojennOliv/

Le korrigan, faut-il le craindre ou le rechercher ?

Au cœur des forets bretonnes, il existe une créature mythique. Parfois crainte et parfois rêvée, cette créature chaque conteur breton se doit de la connaitre et, n'échappant pas à la règle, j'ai moi-même ma petite histoire à son sujet. Mais ça je vous en parlerais en fin de vidéo. pascal-moguerou.com  Cette créature c'est le korrigan, nain, lutin ou gnome, il est surtout une créature légendaire de Bretagne avec ses particularités propres même si, dans certains cas, on peu le rapprocher de son cousin Irlandais, le leprechaun.  Bienveillant ou malveillant selon les cas, il peut faire preuve d'une extrême générosité ou est capable d'horribles vengeances. En réalité, tout dépendra du comportement de l'humain qui croisera son chemin. Il est réputé pour garder, sous terre, de grand trésor qu'il propose parfois de partager. Les korrigans font aussi partie du petit peuple, ce sont des esprits prenant l'apparence de nains dans la tradition celtique, très prononcé

Aihnie l'apprentie chasseuse

 Bonjour à tous ! Je vous présente Aihnie, bien qu'elle n'apparaisse pas dans le premier opus de "Chroniques du C'hoarzh", c'est un personnage qui m'est venu naturellement et que je développerai certainement dans le tome 2. Aihnie est une apprentie chasseuse, talentueuse, consciencieuse et pleine de bonnes intentions. Elle manque néanmoins de confiance en elle pour laisser s'exprimer tout son talent dans un milieu principalement composé d'hommes. Pourtant, face à l'adversité et l'imprévu, elle devra prendre en mains son destin et lâcher prise ... ou pas 😉 Découvrir le tome 1 -------------------------------------- 3 e-books offerts juste ici : https://utip.io/s/E2ONJ5 --------------- Pas le temps de lire ou de regarder ??? Mojenn existe en podcast : https://anchor.fm/olivier-le-gal Le blog : https://www.mojenn-bretagne-karate.com Mes livres sont disponibles  sur Amazon : https://www.amazon.fr/-/e/B01JW60336 Mes livres dédicacés et

FRAPPER JUSTE - Conte Martial

  Il y a fort longtemps, dans un pays aujourd'hui oublié, deux disciplines tentaient de surpasser leur maître au combat à mains nues. Première partie de l'histoire L'un d'eux voulait sans cesse apprendre de nouvelles techniques afin d'augmenter ses possibilités d'attaque. Pourtant, le vieux maître s'obstinait à toujours faire travailler les cinq même techniques à ses disciples. Le disciple, frustré, fini par demander : - Maître pourquoi travaillons nous toujours les mêmes techniques ? Il en existe des dizaines d'autres bien plus efficaces et spectaculaires. Jamais nous n'auront le niveau d'autres écoles si nous ne diversifions pas notre art. Le maître le regarda en souriant et répondit simplement : - Connaître une multitude de techniques et les maîtriser sont deux choses différentes. Se contentant de cette réponse, il remit ses disciples au travail.  Insatisfait, le disciple se mit à travailler seul d'autres techniques. Il travailla très dur

La Groac’h de l’Île du Lok

 Une gwrac'h/groac'h (breton pour « fée », « sorcière » ou « vieille femme », pl. gwrac'hed) est une fée ou sorcière bretonne liée à l'eau. Multiforme, elle est souvent vieille et nocturne, apparentée aux ogres et aux sorcières, parfois avec des dents de morse. Réputée pour vivre dans des cavernes, sous le sable ou sous la mer, la groac'h a du pouvoir sur les éléments de la nature et maîtrise la métamorphose. Elle est surtout connue comme une figure malveillante, en particulier à cause du conte d'Émile Souvestre La Groac'h de l'île du Lok (que je vais vous conter) . Plusieurs toponymes de Basse-Bretagne sont attribués à une groac'h, en particulier des mégalithes dans les Côtes-d'Armor, ainsi que l'île de Groix dans le Morbihan, et le phare de la Vieille. L'origine de ces fées appartenant à l'archétype de « la Vieille » est à rechercher dans des divinités féminines antiques diabolisées par le christianisme.  Le plus célèbre conte évoqu

LES DISCIPLES ET LE MAÎTRE

 Il y a fort longtemps, dans un pays aujourd'hui oublié, deux disciplines tentaient de surpasser leur maître au combat à mains nues. L'enjeu était de taille, car le maître, n'ayant pas de descendance, léguerait son école ainsi que l'intégralité de ses possessions au disciple se montrant le plus digne et qui serait le premier à le surpasser. Le premier des disciples qui tenta sa chance comptait sur sa force physique et son ingéniosité. L'homme en pleine force de l'âge était petit, mais trapu, un vrai roc néanmoins doué d'une grande agilité. Il défia donc le vieil homme, relativement confiant vis-à-vis de ses chances de réussite. Pourtant, il ne réussit pas a toucher le sage homme qui, d'habiles déplacements et à l'aide de techniques amples, garda son opposant à distance. Quand le disciple, qui commençait à s'épuiser, s'agaça de ne pas parvenir à toucher son maître qu'il était pourtant certain de pouvoir égaler, il chargea violemment en uti

LE PRESSOIR ET LA BÊTE

LE PRESSOIR ET LA BÊTE Il était une fois une fille, si gentille et si avenante que le dimanche la maison était remplie d’amoureux. Un de ses galants prétendants vint la demander en mariage à sa mère. — Je veux bien, répondit-elle, mais il faut que tu te soumettes à une épreuve. Toutes les nuits une bête qui dévore les gens vient dans notre grange : si tu peux lui échapper, je te donnerai ma fille. — J’essaierai, dit le garçon. La nuit venue, la bonne femme l’enferma dans la grange, après lui avoir laissé plusieurs chandelles de résine, afin qu’il pût voir ce qui se passerait. À minuit, une bête d’une grandeur épouvantable et horrible à regarder, sortit de dessous le pressoir et s’avança vers lui : comme il était courageux, il ne recula pas. — Tu es brave, dit la bête : veux-tu jouer avec moi à perçoirine perçoirette ? — Quel jeu est-ce ? — Il faut se coucher sur le pressoir, et se laisser serrer par les vis qui servent à presser les mottes de cidre. Quand tu auras subi cette épreuve, j

** TOUS LES ARTICLES DU BLOG ICI **

 





Vous en voulez plus ? Voici la newsletter :

S'incrire

* indicates required