Accéder au contenu principal




J'AI ÉCRIS CES LIVRES POUR VOUS :

       

LE KI - Qu'est-ce ?


Bonjour à tous !

Pour les Chinois, le KI ou chi est le souffle vital. C’est une énergie universelle qui serait à l’origine de notre monde et de l’univers.




"Nous ne possédons pas le chi, nous sommes le chi !" Déclare Gregorio Manzur spécialiste du Tai-chi dans un entretien pour Psychologie magasine.

Tout au long de son histoire, la pensée chinoise désigne le ki comme un souffle vital circulant de manière alternée, yin/yang, inspiration-expiration. L'idée s'inspire de l'image de la brume qui se faufile entre les objets de la nature, de la vapeur qui sort des bouches ou émane de la chaleur des marmites.
Ce souffle animerait et accompagnerait la naissance, la vie et la mort dans un cycle continue de renouvellement. La philosophie taoïste et la médecine traditionnelle chinoise en font une sorte d'essence immatérielle qui anime et réchauffe les corps selon un mode de circulation précis. Le fœtus recevrait des deux parents le souffle primordial (yuanqi 元气), de sa vie fœtale le souffle prénatal (jīng ), à partir desquels va s'élaborer son propre ki grâce à l'activité du dantian situé au bas-ventre. Durant l'existence, le ki se formerait aussi à partir de la digestion et de la respiration, pour alimenter la conscience, la pensée et la spiritualité sous forme de ki spirituel (shén ). Il se manifesterait, au sein du corps humain, à travers cinq grandes fonctions : la vitalité, le mouvement, la protection, la transformation et la chaleur. Dans la médecine traditionnelle, l'état pathologique serait engendré par une mauvaise circulation du ki, ou par la circulation d'un ki nocif. Elle désigne alors un ki favorable à la bonne santé, et un ki vicié qui engendre la maladie. Nous pouvons ajouter un élément important a notre époque, le mental. Le stress altérerait, par exemple, la bonne circulation du ki.


Le KI selon Kazutaka ITO :


"L'idée du KI est née en Chine il y a fort longtemps. Le mot KI est souvent traduit par énergie en français. Pour moi, ce mot est presque équivalent à la vie.
Le KI est un mot japonais, et le même caractère est prononcé "CHI" en chinois. Dans la langue japonaise, il y a beaucoup d'expressions qui utilisent ce mot. Par exemple, nous dirons "OGENKI DESUKA" pour "comment allez-vous" en Japonais. Si on analyse ce mot, "O" est un mot honorifique, "GENKI" vient de la théorie de la médicine chinoise traditionnelle et il signifie KI d'origine. "DESUKA" est le mot utilisé pour l'interrogation. Donc on demande "comment va votre énergie d'origine". Un autre exemple, quand on se sent bien, on dit "KI MOCHI GA II". L'analyse des mots est la suivante. Le "KIMOCHI" peut être traduit par le sentiment et la sensation. Mais littéralement, "MOCHI" est la tenue, donc c'est la tenue du KI. Le "GA II" peut être traduit par "va bien". Donc il signifie qu'on se sent bien. Encore un autre exemple, pour attire l'attention, on dit "KI WO TSUKERU". Le mot "WO" indique que le mot placé juste avant est un objet dans la phrase, le "TSUKERU" signifie "à mettre". Donc "mettre le KI" signifie "faire une attention". On peut citer encore beaucoup d'exemples. On ne fait plus beaucoup attention au mot KI dans la vie quotidienne dans la langue japonaise car il est omniprésent. Il est un peu comme l'air.
Beaucoup de Japonais pensent qu'ils connaissent bien ce qu'est le KI, car on l'utilise très souvent. Mais si on leur demande d'expliquer le KI, la plupart des gens va hésiter ou aura la difficulté à l'expliquer. Ils le connaissent par expérience mais il leur est difficile de l'expliquer avec des mots.
Le KI circule dans le corps humain et dans le corps des animaux. D'après le Feng Sui, le KI circule dans la terre aussi. Sûrement que dans l'Univers, il y a aussi du KI. Avec de si belles images des Galaxies et des autres objets dans l'Univers, je crois que le KI est partout dans l'Univers : Plus que tout, je dirai que les places où il y a du KI, les Galaxies et les étoiles se sont formées.
Le KI est la source des mouvements. Là où il y a des mouvements, il y a la vie."

Le KI est donc "l’énergie vitale" de tous êtres et de l'univers.


Dans la philosophie taoïste, et particulièrement dans sa forme religieuse, le ki participe à l'évolution spirituelle d'un être. C'est en peaufinant le souffle par des opérations « d'alchimie corporelle » que le pratiquant progresse dans son développement spirituel, et atteindra un état mental censé rejoindre le fonctionnement fondamental du cosmos. Le taoïsme et le néo-confucianisme (qui prône la conformité de l’ordre social) parlent alors de retour au wuji, avec pour objectif idéal la vie éternelle. La pratique de ces exercices emprunte à l'alchimie son vocabulaire et définit trois centres de développement du souffle. Le champ de cinabre inférieur, ou dantian inférieur, situé sous le nombril représente l'endroit où se fabrique et s'entretient le ki en tant que substance vitale. Le second champ d'élixir, situé au niveau du cœur-sternum, transforme le ki en shén, qui est un souffle plus subtil propre à la pensée. Enfin, la tête contient le troisième dantian où le shén se transforme en un souffle propre à la spiritualité, celui qui est censé mettre le pratiquant dans un état d'unité avec le cosmos, c'est-à-dire le conduire à agir selon les lois intrinsèques d'équilibre de l'univers que le taoïsme nomme la Voie, ou Tao (), également état originel du cosmos. Cette pratique, nommée qi gong (气功), se base sur des exercices de respiration et de visualisations mentales, alliés parfois à des mouvements ou postures.

Dans les arts martiaux japonais, le ki a également une importance fondamentale. Son utilisation se retrouve dans le kimé. La plupart du temps en Karaté do, le kimé est accompagné d'un kiai, c'est-à-dire l'extériorisation spontanée de cette explosion énergétique. C'est un cri puissant, plus ou moins long, provenant du Hara, celui-ci étant défini comme le centre de l'énergie vitale, situé à 3 cm ou 2 pouces 1/2 environ sous le nombril, correspondant au tanden japonais, venant du chinois 丹田, dāntián, « bas-ventre ou hypogastre », venant lui-même du chakra nommé manipura, dans les cultures indiennes de l'hindouisme et des védas. L'utilisation du kimé peut également se faire sans le kiai, qui est une aide à l'utilisation et la compréhension du kimé.
Le kimé utilise donc autant le mouvement physique (l'énergie cinétique accumulée par le mouvement du bassin ayant entraîné et renforcé la vélocité du bras exécutant la technique) que l'énergie générée par le Hara lui-même (le Ki).





La circulation du KI dans le corps a été découverte par empirisme, au fil de siècles de pratique en Chine. La plus ancienne trace du ki retrouvé par des archéologues remonte 1000 ans avant JC. L'existence même du ki et sa circulation n'ont pas encore de validation expérimentale dans le domaine scientifique. La circulation du Ki reste donc l'interprétation d'une expérience sensitive, que la médecine traditionnelle chinoise lie à l'activité cérébrale, la pensée. Dans les arts martiaux traditionnels, nombres de pratiquants atteste de son existence car ils l'ont simplement ressenti et constaté. Les éventuels effets sont mesurés par observation d'autres paramètres comme le rythme cardiaque, la pression sanguine, les changements de température, la sudation, le tonus musculaire, la douleur, etc. De prudentes recherches cliniques sont par exemple menées en Chine, à l'Institut de médecine traditionnelle de Chongqing ou à l'Institut de physique et des hautes énergies de Pékin. La médecine chinoise distingue deux formes de qi, le souffle intègre (zhèngqì 正氣) garant d'une bonne santé et le souffle vicié (xiéqì 邪氣) générateur de maladies. Le Ki circule soit en phase yang, soit en phase yin, dans des canaux spécifiques.

Enfin, l'idéal pour s'en faire une idée personnelle, est d'expérimenté vous même. Si le ki vous intrigue, recherchez un centre d'arts martiaux qui pourra vous aider à le développer et le ressentir.

PS : Selon mon point de vu le Ki a profondément inspiré G.Lucas pour "la force" dans Star Wars. Ceci étant dit, son impact y a grandement été exagérer pour assuré le spectacle. Comme le font certains "sois-disant" maîtres, déclarant pouvoir agir à distance à l'aide du Ki. Néanmoins je suis ouvert à toute démonstration pour me prouver le contraire, ne soyons pas fermé d'esprit.




Allez mettez votre karategi, motivez-vous à l'aide de quelques citations de maîtres et entraînez-vous ! 










Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

POURQUOI LES KARATE-GI SONT BLANCS ?

Bonjour à tous !
Savez-vous pourquoi la plupart des Karaté-Gi sont blancs ?



Il existe plusieurs histoires et légendes qui l'explique et je vais me faire un plaisir de vous les écrire 😉.
Avant cela, je vous rappelle que je vous fournis gratuitement mon eBook "Débuter et se perfectionner en Karaté Do" afin de vous aider à progresser plus vite.

Je vous mets le lien en fin d'article.

Saviez-vous que le karaté ne se pratiquait pas en karate-gi avant Gichin Funakoshi (1922)?
Autrefois, alors que le karaté ne s'appelait pas encore karaté, mais To-De, les pratiquants ne portaient pas le « keikogi » (tenue d’exercice) et encore moins un karate-gi tel qu’aujourd’hui.

On pratiquait alors avec ses habits quotidiens, souvent torse nu ou en sous-vêtements, pour ne rien abîmer. J'en parle plus en détail dans l'article : 5 CONSEILS POUR CHOISIR SON KARATE-GI (KIMONO)




C'est en 1922, alors que Jigoro Kano demande une démonstration qui aura lieu devant plus de deux cents expe…

L’ÎLE MYSTÉRIEUSE DE TANGUETHEN

DEMAT !!!

Aujourd’hui cette île ce nomme Saint Michel. L'île Saint-Michel est située dans la rade de Lorient, entre Locmiquelic et Lorient. L'île accueille le monastère de Saint-Michel construite sur un ancien Tumulus qui abriterait la dépouille d’un grand guerrier, donnant naissance au nom de la ville de Locmiquelic (Petit Saint Michel). Elle est désormais inhabitée. J’ai dit inhabitée ? Pas tout à fait, elle sert officiellement de terrain d’entraînement pour les fusiliers marins et commando de la base de Lorient (56). Cette île est donc inaccessible pour les civils, pourtant elle dispose d’une longue et mystérieuse histoire.


Son véritable nom, ou du moins le plus ancien connu, est Tanguethen. En breton Tan signifie feu, Guethen est plutôt associé à un nom propre, selon certains dires, celui d’un guerrier que l’on retrouve de manières aléatoires (Guéthenoc, Guehen, Guehennec, Guezhen...). Tanguethen a aussi été traduit par « éclair de feu », « éclat de feu ». La seule significa…

LES SECRETS DU KATA ENPI (Wansu)

Demat les guerriers !

Enpi est un kata s'effectuant sur un rythme plutôt rapide, il est caractérisé par ses pivots, ses fluctuations du niveau de votre centre de gravité, mais également par sa technique de poignet.





Il existe peut-être 100 katas à travers les différentes formes de karaté, chacune avec de nombreuses variations mineures. Le nombre de mouvements dans un kata peut être désigné par le nom du kata, par exemple. Gojushiho, qui signifie "54 étapes". Le nombre de mouvements peut également avoir des liens avec la spiritualité bouddhiste. Le nombre 108 est significatif dans le bouddhisme, et les kata avec 54, 36 ou 27 mouvements (diviseurs de 108) sont communs. Il est généralement conseillé au pratiquant de visualiser les attaques ennemies, et ses réponses, comme se produisant réellement, et les karatékas sont souvent invités à "lire" un kata, pour expliquer les événements imaginés.


Les multiples noms du kata ENPI !?! 😱😰Enpi - Empi - Wansu - Wanshu

J'ai …

Vous en voulez plus ?

S'abonner

* indicates required
Ce qui vous intéresse




J'AI ÉCRIS CES LIVRES POUR VOUS :