Accéder au contenu principal




J'AI ÉCRIS CES LIVRES POUR VOUS :

       

EXTRAITS DE MON PROCHAIN ROMAN



Bonjour à tous, c'est avec un grand plaisir que je vous dévoile deux courts extraits de mon prochain roman. J'attends vos réactions avec impatience.


"En cette fin d'été la nuit était claire, bien éclairée par une lune pourtant pas encore pleine. La route était calme à cet endroit reculé qui traversait la forêt, on pouvait entendre les oiseaux chanter de part et d'autre de la route. Ce cadre était idéal pour se détendre. Une berline noire de marque allemande arriva en ralentissant et emprunta le petit chemin qui s'enfonçait dans les bois. À cette heure tardive on pouvait difficilement imaginer qu'il s'agissait de promeneurs, peut-être était-ce un couple voulant assouvir un fantasme nocturne. Quelques instants plus tard un autre véhicule vint éclairer la route et dépassa le petit chemin des amants. Un vieux 4X4 Land Rover des années quatre-vingt-dix qui avait l’air de régulièrement faire du hors-piste vu son état. Tout à coup la berline noire sortit du chemin en allumant ses phares et prit la suite de l'autre véhicule, comportement étrange pour rendre plausible le premier scénario. La berline noire accéléra jusqu'à rattraper l'autre véhicule sur cette route sinueuse suivant les dessins de dame nature. A la première ligne droite la berline noire doubla l'autre véhicule, mais se rabattit avant d'avoir fini son dépassement envoyant l'autre véhicule dans le fossé. Le choc fût violent le conducteur avait tout juste eu le temps de freiner violemment pour ralentir son véhicule mais celui-ci vint finir sa route dans un arbre dans un grand bruit de tôle froissée. Deux hommes armés sortirent alors de la berline noire et s'approchèrent prudemment.





"Victor soit gentil nous avons à parler tous les deux" dit le plus âgé des deux.
L'homme plus âgé était chauve il mesurait environ un mètre soixante-quinze, de bonne carrure il portait des chaussures de ville un pantalon en lin faisant bien habillé, une chemise et un blouson de cuir. L'homme dégageait un certain charisme et son regard en disait long sur son expérience. Il devait avoir aux alentours de la quarantaine.
Le plus jeune des deux était un rouquin mal rasé au look plus jeune, jean et tee-shirt avec une veste légère ouverte laissant apparaître son holster, il ne devait pas avoir beaucoup plus de vingt-cinq ans. Son visage semblait comme tirer vers l'avant lui donnant un air quelque peu étrange, il dépassait son aîné de quelques centimètres et était plus fin.


Les deux hommes arrivèrent aux abords du véhicule, le plus âgé ouvrit la portière en braquant son arme mais il n'y avait plus personne dans le véhicule. En jetant un coup d'œil à l'intérieur il vit qu'il n'y avait plus personne et que la vitre côté passager avait dû éclater dans l'accident.
"Il n'est pas là ! Bon dieu ou est-il Decker ?" lança-t-il à son collègue.
"Dans les bois, je le prends en chasse."
"Non attend !" Cria l'aîné trop tard, le rouquin avait déjà disparu dans la forêt à une vitesse prodigieuse.
"Decker !" Cria encore le chauve sans aucune réponse en s'engouffrant à son tour dans la forêt ayant sorti une lampe de poche du coffre de leur voiture.
L'homme qu'ils pourchassaient était resté observer la scène non loin, il courait désormais à une vitesse prodigieuse tel un animal, mais le rouquin le poursuivait avec cette même vigueur incroyable. L'homme pourchassé se retourna alors et bondit sur son poursuivant. Il l'immobilisa sur le sol tenant ses poignets de ses mains robustes terminées de griffes tranchantes et bloquant ses jambes avec ses tibias, il exprima sa colère dans un grondement animal qui retentit dans la nuit. L'homme avait les cheveux bruns comme sa barbe de plusieurs jours. Son visage était étrangement allongé comme celui du rouquin. Son regard était noir hormis ses pupilles qui brillaient dans la nuit. Le rouquin ne pouvait bouger coucher au sol sous la poigne de son agresseur. Ce dernier se releva alors en soulevant son adversaire et le projeta à plusieurs mètres de là contre un arbre avant de prendre la fuite à travers la forêt."


https://www.pinterest.fr/pin/454089574910240476/
Design by Dave Elsey


.......



"Le loup s’apprêtait à passer à l’action quand l’homme rassembla ses affaires et s’approcha du fond de la pièce. Il actionna un mécanisme en levant le bras au-dessus de sa tête et un pan de mur s’enfonça laissant apparaitre un petit passage dans lequel sa proie s’engouffra. Le lycan approcha doucement à l’affut et entra dans le bureau au moment où le passage se referma. Il écouta les bruits de pas de sa proie descendre un escalier et attendit une bonne minute de ne plus rien entendre pour rechercher le mécanisme. À première vue il s’agissait d’un vieux mur de brique blanc dont la peinture était rongée par l’humidité. Mais en concentrant sa vue perçante au niveau où il avait vu l’homme porter sa main il découvrit une irrégularité. Une des briques était plus clair que les autres, différence invisible pour l’œil d’un simple humain, mais il n’avait pas fallu plus de cinq seconde au prédateur pour le découvrir. En passant sa main sur le contour de la brique il sentit un très léger creux. Ce mécanisme lui rappelait étrangement celui employé par ses aïeux pour dissimuler leur village secret dans les montagnes qui était accessible par un mécanisme similaire dans une grotte. Néanmoins il savait pertinemment que tout le village avait été exterminé, mais que d’autres races utilisaient le même type de procédé pour se cacher de la vermine humaine."


Découvrez mes livres en cliquant sur l'image suivante :



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

POURQUOI LES KARATE-GI SONT BLANCS ?

Bonjour à tous !
Savez-vous pourquoi la plupart des Karaté-Gi sont blancs ?



Il existe plusieurs histoires et légendes qui l'explique et je vais me faire un plaisir de vous les écrire 😉.
Avant cela, je vous rappelle que je vous fournis gratuitement mon eBook "Débuter et se perfectionner en Karaté Do" afin de vous aider à progresser plus vite.

Je vous mets le lien en fin d'article.

Saviez-vous que le karaté ne se pratiquait pas en karate-gi avant Gichin Funakoshi (1922)?
Autrefois, alors que le karaté ne s'appelait pas encore karaté, mais To-De, les pratiquants ne portaient pas le « keikogi » (tenue d’exercice) et encore moins un karate-gi tel qu’aujourd’hui.

On pratiquait alors avec ses habits quotidiens, souvent torse nu ou en sous-vêtements, pour ne rien abîmer. J'en parle plus en détail dans l'article : 5 CONSEILS POUR CHOISIR SON KARATE-GI (KIMONO)




C'est en 1922, alors que Jigoro Kano demande une démonstration qui aura lieu devant plus de deux cents expe…

L’ÎLE MYSTÉRIEUSE DE TANGUETHEN

DEMAT !!!

Aujourd’hui cette île ce nomme Saint Michel. L'île Saint-Michel est située dans la rade de Lorient, entre Locmiquelic et Lorient. L'île accueille le monastère de Saint-Michel construite sur un ancien Tumulus qui abriterait la dépouille d’un grand guerrier, donnant naissance au nom de la ville de Locmiquelic (Petit Saint Michel). Elle est désormais inhabitée. J’ai dit inhabitée ? Pas tout à fait, elle sert officiellement de terrain d’entraînement pour les fusiliers marins et commando de la base de Lorient (56). Cette île est donc inaccessible pour les civils, pourtant elle dispose d’une longue et mystérieuse histoire.


Son véritable nom, ou du moins le plus ancien connu, est Tanguethen. En breton Tan signifie feu, Guethen est plutôt associé à un nom propre, selon certains dires, celui d’un guerrier que l’on retrouve de manières aléatoires (Guéthenoc, Guehen, Guehennec, Guezhen...). Tanguethen a aussi été traduit par « éclair de feu », « éclat de feu ». La seule significa…

LES SECRETS DU KATA ENPI (Wansu)

Demat les guerriers !

Enpi est un kata s'effectuant sur un rythme plutôt rapide, il est caractérisé par ses pivots, ses fluctuations du niveau de votre centre de gravité, mais également par sa technique de poignet.





Il existe peut-être 100 katas à travers les différentes formes de karaté, chacune avec de nombreuses variations mineures. Le nombre de mouvements dans un kata peut être désigné par le nom du kata, par exemple. Gojushiho, qui signifie "54 étapes". Le nombre de mouvements peut également avoir des liens avec la spiritualité bouddhiste. Le nombre 108 est significatif dans le bouddhisme, et les kata avec 54, 36 ou 27 mouvements (diviseurs de 108) sont communs. Il est généralement conseillé au pratiquant de visualiser les attaques ennemies, et ses réponses, comme se produisant réellement, et les karatékas sont souvent invités à "lire" un kata, pour expliquer les événements imaginés.


Les multiples noms du kata ENPI !?! 😱😰Enpi - Empi - Wansu - Wanshu

J'ai …

Vous en voulez plus ?

S'abonner

* indicates required
Ce qui vous intéresse




J'AI ÉCRIS CES LIVRES POUR VOUS :