Accéder au contenu principal

 





ÂME DE LA BRETAGNE

Il se dit souvent que la Bretagne a une âme. Qu'en pensez-vous ?


Cette terre Armoricaine est habité depuis plus de 450 000 ans, son histoire et sa culture est riche et perpétué depuis des millénaires malgré les multiples tentatives de l'écraser.


Tantôt encensé, souvent étouffé, sa culture et son état d'esprit à malgré tout été préservé même si les racines les plus anciennes de ce peuples n'a pu être préservé, faute d'écrits, à l'époque, considéré comme trop figé vis à vis de la réalité qui évolue sans cesse.


L'âme de la Bretagne puise sa source dans sa culture transmise depuis des millénaires, habilement dissimulé dans le culte catholique lorsqu'il a été imposé sur ses terres, dans ses chants lorsqu'on lui a imposé une nouvelle patrie, dans ses contes lorsqu'on lui a interdit sa langue.


De la préhistoire à aujourd'hui en passant par les celtes et le moyen age nos traditions nous contes d'où nous venons et qui nous sommes afin de préserver l'âme bretonne.


C'est pourquoi je vous en livre régulièrement dans mes récits comme celui qui va suivre.





Prenez garde à ne pas sortir trop tôt ni trop tard, que les "appeleurs" et korrigans, maîtres de la nuit, soient bien retourné à leur sommeil.

Les légendes sont peu-êtres bien fondées, mais personne n'est revenu pour nous les confirmer !


POÈME LE PÂTRE DE LA NUIT


De qui surveillait-il les troupeaux ? On ne sait.

Mais, chaque soir, à l'heure où le soleil baissait,
Sur le Roc-Trévézel on le voyait paraître,
Debout, dans l'attitude immobile d'un prêtre
En oraison devant l'Esprit de ce haut-lieu
Le couchant s'éteignait dans le firmament bleu
Et les ombres des monts, en nappes déroulées
Du front chauve des cairns au sein vert des vallées,
S'épandaient comme un fleuve aux larges eaux, sans bruit
Que buvait cette mer de ténèbres la nuit.

***

Alors, tandis qu'épars sur les gazons des pentes
Erraient les boucs lascifs et les chèvres grimpantes,
Lui, l'homme, il entonnait, pour se sentir moins seul,
Quelque chant qu'un aïeul apprit à son aïeul.
L'air en était si pur, si fervent et si tendre
Que les tourbiers du Yeun s'attardaient à l'entendre,
Heureux de respirer dans l'espace muet
Le peu de songe humain qu'il y perpétuait.

***

Or, un soir, la complainte à peine commencée
Suspendit tout d'un coup son vol, l'aile cassée
Un silence panique enveloppa les cieux ;




Ressaisis par la peur primitive, anxieux
De cet abîme noir, sans vie et sans haleine,
Ce fut en vain que les chemineurs de la plaine
Réclamèrent aux monts les accents du chanteur.
Il se tenait toujours debout sur la hauteur,
Mais l'âme indifférente aux êtres comme aux choses.

Et sa voix gisait morte entre ses lèvres closes.

***

On raconta plus tard que, rêveur éveillé,
La nuit, ô pâtre élu, t'avait émerveillé
En laissant à tes yeux choir ses ultimes voiles
Tu fus celui qui, le premier, vit les étoiles
Décrocher des arceaux du ciel leurs lampes d'or
Et dans l'éther béant monter, monter encore,
Sans fin, tel un cortège innombrable de vierges
Allant à quelque autel d'en-haut vouer leurs cierges
Par-delà des azurs insoupçonnés d'en bas.
Une immense harmonie accompagnait leurs pas,
Selon les lois d'un rythme inconnu de la terre
Ainsi te fut, dit-on, révélé le mystère
Dont nul autre avant toi n'avait été troublé :
Le vide universel s'était soudain peuplé,
Les mondes en chantant traversaient l'étendue.

Et, devant leur chanson, la tienne s'était tue.


Le Pâtre de la nuit

Anatole Le Braz






Vous avez apprécié cet article ?
Pour me soutenir et en découvrir de nouveaux, n'hésitez pas à partager mes récits aux plus grands nombres et a vous inscrire à la newsletter en haut de page .


Vous pouvez également vous procurer l'un de mes livres déjà parus sur Amazon, la FNAC, Play Store ou à prix libre sur Payhip.

Merci de me lire et à bientôt pour de nouvelles aventures.



Commentaires

 





Posts les plus consultés de ce blog

MÉMOIRE DU CORPS - G. FUNAKOSHI

L’ÎLE MYSTÉRIEUSE DE TANGUETHEN

DEMAT !!! Aujourd’hui cette île ce nomme Saint Michel.   L'île Saint-Michel est située dans la rade de Lorient, entre Locmiquelic et Lorient. L'île accueille le monastère de Saint-Michel construite sur un ancien Tumulus qui abriterait la dépouille d’un grand guerrier, donnant naissance au nom de la ville de Locmiquelic (Petit Saint Michel). Elle est désormais inhabitée. J’ai dit inhabitée ? Pas tout à fait, elle sert officiellement de terrain d’entraînement pour les fusiliers marins et commando de la base de Lorient (56). Cette île est donc inaccessible pour les civils, pourtant elle dispose d’une longue et mystérieuse histoire. Son véritable nom, ou du moins le plus ancien connu, est Tanguethen. En breton Tan signifie feu, Guethen est plutôt associé à un nom propre, selon certains dires, celui d’un guerrier que l’on retrouve de manières aléatoires (Guéthenoc, Guehen, Guehennec, Guezhen...). Tanguethen a aussi été traduit par « éclair de feu », « éclat de feu 

CITATIONS DES MAÎTRES - Le Livre en vidéo

Voici une toute nouvelle vidéo pour présenter le livre : Plus de 300 autres citations des grands maîtres ici ! NOUVEAU : CE LIVRE EST MAINTENANT ILLUSTRE  Cherchez-vous des citations inspirantes ? Vous les trouverez a coup sûr dans ce recueil de citations de grands maîtres des arts martiaux tels que : Gishin Funakoshi, Taiji Kase, Lao Tseu, Mohihei Ueshiba, Miyamoto Musashi , Jigoro Kano , Kyuzo Mifune , Bruce Lee.  Ces citations, parfois très anciennes, sont néanmoins toujours très actuelles et s'appliquent parfaitement à notre vie moderne que l'on soit pratiquant ou non. Vous y découvrirez également une description de chaque auteur afin de mieux appréhender les contextes dans lesquels elles ont été citées.  Bonne lecture à tous ! Livre "Citations des maîtres" sur lulu.com Livre "Citations des maîtres" sur Amazon

LE CALENDRIER CELTE

Bonjour à tous ! Aujourd'hui je souhaite partager avec vous le résultat d'une partie de mes recherches pour écrire mon dernier livre :  MOJENN: Légendes & Nouvelles . LE CALENDRIER CELTE Le calendrier celtique était le calendrier de la civilisation celtique. Selon les sources irlandaises, l’année celtique était rythmée par quatre grandes fêtes religieuses au caractère obligatoire, dont deux majeures : Samain au 31 octobre ou 1er novembre (selon notre calendrier) et Beltaine au 30 avril ou 1er mai, et deux de moindre importance : Imbolc le 1er ou le 2 février et Lugnasad le 1er août. La source majeure qui nous renseigne sur le calendrier celtique est le calendrier de Coligny, qui date de l'époque gallo-romaine. Les fêtes du calendrier, symbolisées par les huit rayons d’une roue, marquaient les moments importants de l’activité humaine et d’une aventure eschatologique liés à l’année. Solstices et équinoxes, représentés par quatre rayons, formaient les deux

POURQUOI LES KARATE-GI SONT BLANCS ?

Bonjour à tous ! Savez-vous pourquoi la plupart des Karaté-Gi sont blancs ? Il existe plusieurs histoires et légendes qui l'explique et je vais me faire un plaisir de vous les écrire 😉. Avant cela, je vous rappelle que je vous fournis gratuitement mon eBook "Débuter et se perfectionner en Karaté Do" afin de vous aider à progresser plus vite. Je vous mets le lien en fin d'article. Saviez-vous que le karaté ne se pratiquait pas en karate-gi avant Gichin Funakoshi (1922)? Autrefois, alors que le karaté ne s'appelait pas encore karaté, mais To-De, les pratiquants ne portaient pas le « keikogi » (tenue d’exercice) et encore moins un karate-gi tel qu’aujourd’hui. On pratiquait alors avec ses habits quotidiens, souvent torse nu ou en sous-vêtements, pour ne rien abîmer. J'en parle plus en détail dans l'article :  5 CONSEILS POUR CHOISIR SON KARATE-GI (KIMONO) C'est en 1922, alors que Jigoro Kano demande une démo

Vous en voulez plus ? Voici la newsletter :

S'incrire

* indicates required