Accéder au contenu principal

Mes livres

 J'AI ÉCRIT CES LIVRES POUR VOUS :



POURQUOI CET APPRENTI ? - LE MAÎTRE DES PINS

 Bonjour à tous !


Connaissez-vous l'histoire du maître des pins ?




Il y a fort longtemps, au cœur d'une forêt de pins, vivait un récolteur de sève mystérieux.

Un homme qui aspirait à vivre seul.



Pourtant, régulièrement, des jeunes gens cherchaient à devenir son apprenti. 

Non pour récolter la sève, mais pour maîtriser un rare art martial. Mais, à chaque fois, le maître déclinait les propositions des jeunes ambitieux.

Trop jeune, trop âgé, pas assez motivé, les excuses ne lui manquaient pas.

Il accepta, néanmoins, un jour de pendre un disciple. 



A cette nouvelle les habitants du village voisins voulurent tous en savoir plus. Se devait être un véritable prince pour que l’ermite accepte sa compagnie et de lui enseigner son art mystérieux.

Bon nombre d'entre eux prétextèrent avoir besoin de résine pour préparer de l'encens, des médicaments et autres produits contenant de la résine de pin afin de voir cela de leurs propres yeux.

Et quelle fût leur surprise lorsqu'ils constatèrent que le jeune disciple n'avait rien de particulier.

Ils cherchèrent alors par tous les subterfuges imaginables d'en savoir plus. Néanmoins, le vieux maître restait silencieux au sujet de la raison qui l'avait poussé à accepter cet élève. Il faut dire que personne n'osa poser la question directement.

Lassé de recevoir tant de questionnement, le maître commença à envoyer son disciple au village à sa place. Les villageois l'observaient sous toutes les coutures. Il semblait brave et volontaire, mais nombre de ses prédécesseurs l'étaient aussi.


Pourquoi donc ce disciple et pas les précédents ?


Un an c'était bientôt écoulé depuis événement, de nombreuses rumeurs courraient, mais aucune ne put être vérifiée. Ne tenant plus, le palefrenier, qui était l'un des hommes les plus respectés du village, décida qu'il demanderait directement au maître en allant s'occuper de son cheval dans l'après-midi même.

Pourtant, au moment venu, ce dernier hésita face à l'aura intimidante du récolteur de sève.

- Alors, comment se déroule l'apprentissage de votre élève ? Demanda-t-il pour aborder le sujet.

- Bien, répondit simplement le vieil homme.

Quelque peu décontenancé, le palefrenier se reprit néanmoins :

- Il doit être particulièrement doué pour que vous l'ayez choisi. 

- Si vous le dites, répondit simplement le vieil homme.

Prenant son courage a deux mains, le palefrenier entra alors dans le vif du sujet :

- Enfin oui, après avoir refusé tant de disciples, il doit bien avoir quelque chose de particulier pour que vous l'ayez pris lui et pas un autre ?

- Sans doute, répondit, imperturbable, le vieil homme qui caressait calmement son cheval.

- Mais enfin, tout le monde se demande pourquoi lui et pas les autres au village. J'ai juré que je leur apporterai une réponse. Pouvez-vous me donner la raison de votre choix maître ? Je vous assure que je ne vous importunerai plus avec cela ensuite. Demanda le palefrenier comme s'il l'implorait.

- Certainement, celui-ci parle peu et ne me dérange jamais, voici pourquoi je l'ai gardé.

Le palefrenier resta bouche bée :

- Il n'y a vraiment pas une autre raison ? demanda-t-il.

- En effet et c'est une qualité rare, il est le seul de tout le village à ne pas me poser sans cesse de question et à accepter les choses comme elles viennent. C'est tout ce dont je pouvais attendre d'un disciple afin qu'il respecte mon désir de quiétude et qu'il apprenne sans se faire de nœuds au cerveau.

Le palefrenier termina sa tâche et rentra au village. Tous furent surpris d'une réponse aussi simple. 

En effet, bien souvent, nous compliquons les choses qui sont pourtant les plus simples du monde. Ne rendez pas votre vie plus compliquée qu'elle ne l'est déjà en vous posant des questions inutiles. Néanmoins, si vous avez des questions à poser, éviter de tourner autour du pot trop longtemps.


Kenavo


Si cette histoire vous a plu, n'hésitez pas à la partager. Si vous souhaitez en avoir plus, j'ai écrits de nombreux livres qui sauront certainement vous satisfaire.

Enfin si vous souhaitez obtenir des infos exclusives et trois eBooks GRATUITS, il vous suffit de vous inscrire à la newsletter.


Si vous avez aimé cet article, ces livres devraient vous plaire:



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

POURQUOI LES KARATE-GI SONT BLANCS ?

Bonjour à tous ! Savez-vous pourquoi la plupart des Karaté-Gi sont blancs ? Il existe plusieurs histoires et légendes qui l'explique et je vais me faire un plaisir de vous les écrire 😉. Avant cela, je vous rappelle que je vous fournis gratuitement mon eBook "Débuter et se perfectionner en Karaté Do" afin de vous aider à progresser plus vite. Je vous mets le lien en fin d'article. Saviez-vous que le karaté ne se pratiquait pas en karate-gi avant Gichin Funakoshi (1922)? Autrefois, alors que le karaté ne s'appelait pas encore karaté, mais To-De, les pratiquants ne portaient pas le « keikogi » (tenue d’exercice) et encore moins un karate-gi tel qu’aujourd’hui. On pratiquait alors avec ses habits quotidiens, souvent torse nu ou en sous-vêtements, pour ne rien abîmer. J'en parle plus en détail dans l'article :  5 CONSEILS POUR CHOISIR SON KARATE-GI (KIMONO) C'est en 1922, alors que Jigoro Kano demande une démo

MAIS QUI EST DANA ? (Mythologie celte)

Dana (on trouve aussi la graphie Danu), dans la mythologie celtique irlandaise est la déesse primordiale des Tuatha Dé Danann, les « gens de la déesse Dana », c'est-à-dire les dieux des Celtes avant la christianisation de l’île. Dans le Glossaire de Cormac (Sanas Cormaic, manuscrit du xe siècle de l’évêque Cormac de Cashel), elle est aussi appelée Ana et Anu. Elle est la mère du Dagda et de Lir. Elle serait à l’origine de l'installation de son peuple en Irlande, alors qu'il vivait dans les quatre îles au nord du Monde. Son équivalent dans la mythologie celtique galloise est Dôn. C’est une déesse panceltique. Il existe dans la mythologie brâhmanique une divinité nommée Danu qui a engendré une race de géants, les Danavas. La signification du nom pourrait être « donateur », « bienfaiteur » (en Inde, les Dânapati sont les donateurs des monastères bouddhiques et Dāna désigne le don), ce qui en fait une déesse de la fertilité et de la prospérité. Chez les Cel

LES SECRETS DU KATA ENPI (Wansu)

Demat les guerriers ! Enpi est un kata s'effectuant sur un rythme plutôt rapide, il est caractérisé par ses pivots, ses fluctuations du niveau de votre centre de gravité, mais également par sa technique de poignet. Il existe peut-être 100 katas à travers les différentes formes de karaté, chacune avec de nombreuses variations mineures. Le nombre de mouvements dans un kata peut être désigné par le nom du kata, par exemple. Gojushiho, qui signifie "54 étapes". Le nombre de mouvements peut également avoir des liens avec la spiritualité bouddhiste. Le nombre 108 est significatif dans le bouddhisme, et les kata avec 54, 36 ou 27 mouvements (diviseurs de 108) sont communs. Il est généralement conseillé au pratiquant de visualiser les attaques ennemies, et ses réponses, comme se produisant réellement, et les karatékas sont souvent invités à "lire" un kata, pour expliquer les événements imaginés. Les multiples noms du kata ENPI !?! 😱😰 Enpi -  Empi

Vous en voulez plus ?

S'incrire

* indicates required