Accéder au contenu principal

 







LE MERCENAIRE (fantasy) + 1 eBook offert

 Bonjour à tous !

Voici une nouvelle histoire de fantasy, j'espère qu'elle vous plaira. J'espère que mon cadeau en fin d'article vous plaira également.

Le mercenaire

nouvelle histoire de fantasy



L'air du matin est frais et humide, une brume épaisse couvre l'herbe abondante, humide et bien verte de la clairière. Les bois environnant se réveillent doucement de quelques chants d'oiseaux s'accordant avec le son paisible d'une rivière coulant non loin de là.


Tout à coup ce calme est brisé par quelques bruits de branches cassées et l'irruption d'un jeune adolescent dans la clairière. Celui-ci est beau et élancé, les cheveux platine malgré son jeune âge évident. Ces cheveux longs ne suffisent pas à recouvrir entièrement des oreilles longues terminées en pointe et dressées en arrière. Le jeune homme, si s'en est un, reprend son souffle l'air épuisé par une course effréné à travers les bois et a le visage grave. Il se tourne soudain vers les bois et reprend sa course un instant, mais s'arrête ensuite. Trop épuisé, il semble se résigner à faire face à ce qu'il fuit et l'effraie.

Des aboiements se font soudain entendre accompagnés de grognements et trois énormes loups gris jaillissent des bois s'arrêtant, puis s'approchant doucement en formant un arc de cercle en direction de leur proie. Un quatrième animal plus gros encore surgit alors d'un poil noir aux reflets étrangement bleu. Les autres s'écartent sur son passage montrant ainsi leur respect envers celui qui semble être le chef de la meute.

Voyant ce spectacle, je me dis que le jeune homme simplement armé d'un bâton trouvé dans l'herbe n'a aucune chance de s'en sortir. Je me demande s'il n'est pas préférable de rester spectateur de ce combat, mais mes bras et mon instinct ont déjà ramassé mon arc et armé une flèche. J'aurais aimé profiter de l'effet de surprise pour terrasser le chef de la meute immédiatement, mais l'un des loups lui masque les points vitaux. Je le prends donc pour cible et lui lâche alors ma première flèche. J'en arme une autre ne me souciant quasiment pas de la première qui finit son chemin au travers de la tête du premier animal. Celui-ci, pris d'un réflexe secoue la tête comme pour se dégager de la flèche avant de s'écrouler. Tous les regards se tournent alors dans ma direction pendant que ma deuxième flèche siffle déjà en direction de la gueule du chef de la meute maintenant à découvert. Ce dernier fait un bond de côté au dernier moment, évitant ainsi de justesse ma flèche. Celle-ci vient quand même se planter dans la patte arrière du troisième animal et s'enfonce profondément dans le sol, retenant ainsi le loup prisonnier. L'animal se débat pour se débarrasser de l'emprise et de la douleur alors que les deux autres se rapprochent déjà de moi d'un pas furtif près à me bondir dessus. Le loup bleu nuit marque un temps d'hésitation ayant l'air d'hésiter à achever sa proie ou a d'abord s'occuper de moi. Voyant les deux animaux me prendre en chasse, je laisse tomber mon arc pour saisir mon poignard et mon épée courte. Je regrette alors de ne pas avoir mon sabre long qui m'aurait permis de garder les loups à distance. Le chef, sûr de lui, me bondit dessus sans attendre l'autre. Je le prends dans le temps en lui assénant un grand coup d'épée au niveau de l'épaule alors qu'il est encore dans les airs. A ma grande surprise ma lame, pourtant aiguisée de la veille, ne le tranche pas. J'ai tout juste l'impression de lui avoir donné un gros coup de bâton qui l'envoi rouler à quelques mètres de moi. Je n'ai pas le temps de vérifier si celui-ci est blessé car le second tente à son tour de me bondir à la gorge et j'ai à peine le temps de lui planter le poignard dans le crâne en tombant avec lui en arrière. Je me dégage de son cadavre assurant ma prise sur mon épée et abandonnant mon poignard manquant de temps pour le retirer du cadavre. Je me retrouve alors face au monstre bleu nuit et constate que je l'ai juste égratigné.


Celui-ci bondit sur moi en un éclair, je le frappe à nouveau d'un rapide réflexe en arc de cercle de bas en haut et en diagonal et le percute en pleine gueule ! N'importe quel animal aurait eu la tête tranchée en deux, mais celui-ci est projeté deux mètres sur ma gauche. Lorsqu'il se relève je constate que je l'ai seulement balafré. Maudissant l'anatomie surnaturelle de la bête, je me prépare à un nouvel assaut lorsqu'un très léger sifflement me parvient à l'oreille. Je n'y aurais prêté aucune attention si l'animal ne s'était soudainement dressé en direction des bois. Il partit en direction du sifflement à la vitesse de l'éclair me laissant ainsi sur place et abandonnant le jeune homme qu'il poursuivait. Le loup prisonnier de ma flèche parvint enfin à se libérer, mais suivit lui aussi son compère tant bien que mal avec ma flèche toujours plantée dans la patte.


En regardant à nouveau vers le jeune homme que les loups poursuivaient je ne vois plus personne ! Cette personne ou cet être a disparu alors qu'il se trouvait là quelques secondes auparavant ! Pourtant en inspectant les lieux je retrouve le bâton que brandissait le jeune homme pour se défendre des loups. Le cadavre du loup que j'ai tué a, quant à lui, disparu mais une tache de sang est bien présente à l'endroit où la bête s'est effondrée. Ce jeune homme était épuisé en arrivant dans la clairière, aurait-il repris suffisamment de force le temps du combat pour disparaître avec le cadavre aussi furtivement ? Que se passe-t-il dans ces bois ? Quelles sont ces créatures que je n'avais jamais vu auparavant ? Tant de questions qui me traversent et que je ne manquerais pas de poser au chef du village qui m'a employé pour chasser pour eux. Soit disant qu'ils manqueraient de chasseurs suite à la grande guerre mais je n'y crois plus vraiment, je pense aujourd'hui que quelque chose leur fait peur et qu'ils ont donc décidé d'envoyer un mercenaire comme moi chasser dans les bois. C'est ce que je vais faire, mais à mon retour j'irais chercher les réponses qui me sont dues ! 

J'espère que cette histoire vous as plu. Dites-moi si vous aimeriez une suite dans les commentaires.

D'ailleurs, il y a déjà une suite dans cet eBook, avec en plus, trois histoires bonus ! Oui oui tu as juste a cliquer dessus, c'est toi qui choisis son prix à partir de ... 0€.


Commentaires

** TOUS LES ARTICLES DU BLOG ICI **

 







Posts les plus consultés de ce blog

MÉMOIRE DU CORPS - G. FUNAKOSHI

L’ÎLE MYSTÉRIEUSE DE TANGUETHEN

DEMAT !!! Aujourd’hui cette île ce nomme Saint Michel.   L'île Saint-Michel est située dans la rade de Lorient, entre Locmiquelic et Lorient. L'île accueille le monastère de Saint-Michel construite sur un ancien Tumulus qui abriterait la dépouille d’un grand guerrier, donnant naissance au nom de la ville de Locmiquelic (Petit Saint Michel). Elle est désormais inhabitée. J’ai dit inhabitée ? Pas tout à fait, elle sert officiellement de terrain d’entraînement pour les fusiliers marins et commando de la base de Lorient (56). Cette île est donc inaccessible pour les civils, pourtant elle dispose d’une longue et mystérieuse histoire. Son véritable nom, ou du moins le plus ancien connu, est Tanguethen. En breton Tan signifie feu, Guethen est plutôt associé à un nom propre, selon certains dires, celui d’un guerrier que l’on retrouve de manières aléatoires (Guéthenoc, Guehen, Guehennec, Guezhen...). Tanguethen a aussi été traduit par « éclair de feu », « éclat de feu 

CITATIONS DES MAÎTRES - Le Livre en vidéo

Voici une toute nouvelle vidéo pour présenter le livre : Plus de 300 autres citations des grands maîtres ici ! NOUVEAU : CE LIVRE EST MAINTENANT ILLUSTRE  Cherchez-vous des citations inspirantes ? Vous les trouverez a coup sûr dans ce recueil de citations de grands maîtres des arts martiaux tels que : Gishin Funakoshi, Taiji Kase, Lao Tseu, Mohihei Ueshiba, Miyamoto Musashi , Jigoro Kano , Kyuzo Mifune , Bruce Lee.  Ces citations, parfois très anciennes, sont néanmoins toujours très actuelles et s'appliquent parfaitement à notre vie moderne que l'on soit pratiquant ou non. Vous y découvrirez également une description de chaque auteur afin de mieux appréhender les contextes dans lesquels elles ont été citées.  Bonne lecture à tous ! Livre "Citations des maîtres" sur lulu.com Livre "Citations des maîtres" sur Amazon

LE CALENDRIER CELTE

Bonjour à tous ! Aujourd'hui je souhaite partager avec vous le résultat d'une partie de mes recherches pour écrire mon dernier livre :  MOJENN: Légendes & Nouvelles . LE CALENDRIER CELTE Le calendrier celtique était le calendrier de la civilisation celtique. Selon les sources irlandaises, l’année celtique était rythmée par quatre grandes fêtes religieuses au caractère obligatoire, dont deux majeures : Samain au 31 octobre ou 1er novembre (selon notre calendrier) et Beltaine au 30 avril ou 1er mai, et deux de moindre importance : Imbolc le 1er ou le 2 février et Lugnasad le 1er août. La source majeure qui nous renseigne sur le calendrier celtique est le calendrier de Coligny, qui date de l'époque gallo-romaine. Les fêtes du calendrier, symbolisées par les huit rayons d’une roue, marquaient les moments importants de l’activité humaine et d’une aventure eschatologique liés à l’année. Solstices et équinoxes, représentés par quatre rayons, formaient les deux

POURQUOI LES KARATE-GI SONT BLANCS ?

Bonjour à tous ! Savez-vous pourquoi la plupart des Karaté-Gi sont blancs ? Il existe plusieurs histoires et légendes qui l'explique et je vais me faire un plaisir de vous les écrire 😉. Avant cela, je vous rappelle que je vous fournis gratuitement mon eBook "Débuter et se perfectionner en Karaté Do" afin de vous aider à progresser plus vite. Je vous mets le lien en fin d'article. Saviez-vous que le karaté ne se pratiquait pas en karate-gi avant Gichin Funakoshi (1922)? Autrefois, alors que le karaté ne s'appelait pas encore karaté, mais To-De, les pratiquants ne portaient pas le « keikogi » (tenue d’exercice) et encore moins un karate-gi tel qu’aujourd’hui. On pratiquait alors avec ses habits quotidiens, souvent torse nu ou en sous-vêtements, pour ne rien abîmer. J'en parle plus en détail dans l'article :  5 CONSEILS POUR CHOISIR SON KARATE-GI (KIMONO) C'est en 1922, alors que Jigoro Kano demande une démo

Vous en voulez plus ? Voici la newsletter :

S'incrire

* indicates required