Accéder au contenu principal

 







LE GUERRIER ET LE MONSTRE

Laissez-moi vous raconter l’histoire de Maximus le guerrier. Cette histoire est directement inspiré du terrible combats que mène Max (11 ans) et sa famille face à la maladie.

C'est toi qui ma inspiré ce conte Max, toi qui te bats comme un guerrier d'élite !



Cette histoire commence il y a fort longtemps dans les terres centrales d’Heldion.


Maximus était un fort et beau guerrier qui faisait partie de la garde de nuit de Filandre.

Un soir, alors qu’il faisait une ronde de reconnaissance, le fier guerrier fut surpris par une terrible créature : un Ostéocar.



Cette créature immonde mesurait prêt de deux fois sa taille, noire comme la nuit, visqueuse comme si elle était recouverte de térébenthine, mais surtout puissante comme un ours.

Elle frappa lâchement le guerrier en bondissant d'un bosquet alors qu’il passait a sa hauteur, entaillant son épaule de ses griffes tranchantes.

Ce dernier recula néanmoins rapidement d’un réflexe prodigieux. 

Sa blessure lui fit atrocement mal, mais il ne pouvait baisser les armes, car il était le seul rempart entre la bête et son village paisiblement endormi. 

La bête attaqua à nouveau, mais cette fois elle ne bénéficiait plus de l’effet de surprise et Maximus, maniant habillement son sabre, lui entailla la chair.

L’osteocar recula alors en lâchant un cri à faire froid dans le dos. Il en fallait néanmoins plus pour entamer la détermination du guerrier qui resta campé sur ses appuis, prêt à faire face à un nouvel assaut. En effet, Maximus, aussi appelé Max par ses proches était lucide. Il savait, a l'attitude de la bête, qu'elle ne s’avouerait pas vaincue aussi facilement.

Cette dernière ne se fit pas attendre, elle attaqua encore, cherchant à prendre le guerrier en défaut, mais ce dernier était résolu à ne pas céder un pas et résista de toutes ses forces.

Au terme de quelques assauts, il se sentit pourtant vaciller, son épaule blessée lui faisait énormément souffrir et sa vue commençait à devenir trouble. Il réalisa soudain que les griffes de l’horrible monstre étaient empoisonnées. La bête ne cherchait plus à prendre le dessus, mais à gagner du temps.

Max lutta vaillamment pour ne pas céder à la douleur et aux effets dévastateurs du poison. Il sentait ses forces l’abandonner, mais luttait encore de toutes ses forces, déterminer à ne pas abandonner.

Bientôt, il crut distinguer l’ombre de la mort danser autour de lui. À moins que ce ne soit les âmes de l’au-delà qu’il rejoignait lentement ?

Le vacarme de la bataille attira l’attention des villageois au sommeil précaire. À la vue du combat que menait leur ami, ils sonnèrent l’alarme. Bientôt, une pluie de projectiles divers et variés harcelèrent le monstre qui battit en retraite tandis que d'autres hommes en armes arrivaient en renfort.

Maximus, a bout de force, posa le genou à terre, mais quelque chose, au fond de lui, lui interdisait de s’effondrer.

Ses proches prirent soin du guerrier qui devint le héros de Filandre. Pourtant l’histoire ne dit pas si le guerrier reprit du service. En réalité, ce sont vos réactions dans les commentaires ci-dessous qui décideront de l’avenir du guerrier.

Cette courte histoire est dédicacée à tous les guerriers qui se battent à leur façon face à leurs monstres et plus particulièrement à un jeune guerrier nommé Max qui m’a profondément ému.

Voici le lien vers la page Facebook de soutien à ce jeune garçon à qui je dis :

« Respect, tu es fort comme un grand guerrier ! »

https://www.facebook.com/mary.roger.maxence/

Commentaires

** TOUS LES ARTICLES DU BLOG ICI **

 







Posts les plus consultés de ce blog

MÉMOIRE DU CORPS - G. FUNAKOSHI

CITATIONS DES MAÎTRES - Le Livre en vidéo

Voici une toute nouvelle vidéo pour présenter le livre : Plus de 300 autres citations des grands maîtres ici ! NOUVEAU : CE LIVRE EST MAINTENANT ILLUSTRE  Cherchez-vous des citations inspirantes ? Vous les trouverez a coup sûr dans ce recueil de citations de grands maîtres des arts martiaux tels que : Gishin Funakoshi, Taiji Kase, Lao Tseu, Mohihei Ueshiba, Miyamoto Musashi , Jigoro Kano , Kyuzo Mifune , Bruce Lee.  Ces citations, parfois très anciennes, sont néanmoins toujours très actuelles et s'appliquent parfaitement à notre vie moderne que l'on soit pratiquant ou non. Vous y découvrirez également une description de chaque auteur afin de mieux appréhender les contextes dans lesquels elles ont été citées.  Bonne lecture à tous ! Livre "Citations des maîtres" sur lulu.com Livre "Citations des maîtres" sur Amazon

L’ÎLE MYSTÉRIEUSE DE TANGUETHEN

DEMAT !!! Aujourd’hui cette île ce nomme Saint Michel.   L'île Saint-Michel est située dans la rade de Lorient, entre Locmiquelic et Lorient. L'île accueille le monastère de Saint-Michel construite sur un ancien Tumulus qui abriterait la dépouille d’un grand guerrier, donnant naissance au nom de la ville de Locmiquelic (Petit Saint Michel). Elle est désormais inhabitée. J’ai dit inhabitée ? Pas tout à fait, elle sert officiellement de terrain d’entraînement pour les fusiliers marins et commando de la base de Lorient (56). Cette île est donc inaccessible pour les civils, pourtant elle dispose d’une longue et mystérieuse histoire. Son véritable nom, ou du moins le plus ancien connu, est Tanguethen. En breton Tan signifie feu, Guethen est plutôt associé à un nom propre, selon certains dires, celui d’un guerrier que l’on retrouve de manières aléatoires (Guéthenoc, Guehen, Guehennec, Guezhen...). Tanguethen a aussi été traduit par « éclair de feu », « éclat de feu 

LE CALENDRIER CELTE

Bonjour à tous ! Aujourd'hui je souhaite partager avec vous le résultat d'une partie de mes recherches pour écrire mon dernier livre :  MOJENN: Légendes & Nouvelles . LE CALENDRIER CELTE Le calendrier celtique était le calendrier de la civilisation celtique. Selon les sources irlandaises, l’année celtique était rythmée par quatre grandes fêtes religieuses au caractère obligatoire, dont deux majeures : Samain au 31 octobre ou 1er novembre (selon notre calendrier) et Beltaine au 30 avril ou 1er mai, et deux de moindre importance : Imbolc le 1er ou le 2 février et Lugnasad le 1er août. La source majeure qui nous renseigne sur le calendrier celtique est le calendrier de Coligny, qui date de l'époque gallo-romaine. Les fêtes du calendrier, symbolisées par les huit rayons d’une roue, marquaient les moments importants de l’activité humaine et d’une aventure eschatologique liés à l’année. Solstices et équinoxes, représentés par quatre rayons, formaient les deux

LE PANTHÉON CELTIQUE (Mythologie Celte)

Suite à mes recherches sur les anciens dieux celtiques pré christianisation, voici les principales divinités que j'ai pu recenser. Celles-ci étaient sans doute vénéré par nos ancêtres avant d’être christianisées sous forme de saints ou considérées comme néfastes (voir diabolisées) par l'église chrétienne alors imposée. Il est important de remarquer que ces divinités représentent presque toutes un élément naturel ou cosmique, il est d'ailleurs parfois difficile de les nommer tant leur représentation est symbolique et interprété différemment selon le culte de chacun. Les divinités des Celtes du continent : - TARANIS : c'était la divinité principale, le dieu du tonnerre (taran) et des forces cosmiques (symbolismes : la roue et le foudre), il sera assimilé à Jupiter source - CERNUNNOS : dieu au crâne de cerf ("dieu au bois de cervidé"), c'était un dieu de la fécondité terrienne, du renouveau des forces de la nature, on

Vous en voulez plus ? Voici la newsletter :

S'incrire

* indicates required

PARTENARIAT AUDIBLE