Accéder au contenu principal

 







La lĂ©gende des derniers dragons 🐉

 Bonjour Ă  tous !


Laissez-moi vous conter la lĂ©gende des derniers dragons d’Heldion.



Il y a quelque temps, je vous ai parlĂ© de l’existence de chevaliers monteurs de dragons. Je vous invite vivement Ă  dĂ©couvrir cette vidĂ©o dans la description.


Car oui il existe des dragons dans l’univers d’Heldion. 



Ces derniers sont rares et mystérieux, mais ils sont réputés pour posséder un lien particulier avec les éléments naturels.


Comme je vous le précisais dans la vidéo au sujet des drakiers, on peut en trouver quelques-uns dans les monts décharnés.



Mais il existe une lĂ©gende particuliĂšre disant que les derniers dragons se sont retranchĂ©s dans les terres inconnues. Un territoire au-delĂ  des mers si sauvage que les rares aventuriers qui en sont revenus sont soit devenu fou, soit infirme. 


Personne ne peut donc affirmer que ces dragons existent, il est pourtant certain qu’une race de ces crĂ©atures se cache dans les monts dĂ©charnĂ©s, car de riches marchands revendent leurs Ɠufs ou organes. La corne de dragon, par exemple, garantirait l’abondance de richesse Ă  qui en possĂšde une. Le sang de dragon serait un ingrĂ©dient prisĂ© par les mages alchimistes.


S’il y a bien une race de dragons qui a Ă©tĂ© aperçue Ă  de nombreuses reprises, ce sont les dragons des mers. Des dragons qui occupent les mers profondes et en font leur terrain de chasse. Il existe une expression que vous entendrez dans chaque port d’Heldion :


"Celui qui s’Ă©loigne trop des cĂŽtes servira d’entrecĂŽte."


Je vous l’accorde, elle n’est pas trĂšs recherchĂ©e, mais la guilde des marchands a dĂ©clarĂ© qu’un seul navire sur quatre revient des mers profondes. Cela suffit amplement Ă  dissuader la plupart des marins.


MalgrĂ© le danger que la crĂ©ature reprĂ©sente, les dragons fascinent. Leur lien si particulier avec les Ă©lĂ©ments, les diverses vertus qui leur sont allouĂ©es, mais aussi leur grĂące et leur puissance fascinent chaque ĂȘtre des terres d’Heldion.


Il existe plusieurs races répertoriées :


Les amphibiens Ă©voluant en mer, les montagneux que l’ont trouve principalement dans les monts dĂ©charnĂ©s. Mais les lĂ©gendes citent Ă©galement des dragons verts Ă©tincelants comme l’Ă©meraude qui auraient Ă©tĂ© aperçus dans une forĂȘt luxuriante Ă  l’ouest de la citĂ© d’Instance. De nombreux marchands auraient recherchĂ© les bĂȘtes afin de s’octroyer leurs Ă©cailles somptueuses pour en confectionner des armures hors de prix. Mais personne ne retrouva les crĂ©atures fabuleuses.


Ce ne fut malheureusement pas le cas pour un dragon topaze aux écailles bleues qui fut terrassé dans les montagnes de glaces malgré les objections des elfes vivant dans la région.


On raconte que la bĂȘte aurait vivement dĂ©fendu sa peau dĂ©cimant un rĂ©giment entier de mercenaires. Les dirigeants d’Ulto, la citĂ© des marchands, exposent fiĂšrement une armure somptueuse d’Ă©cailles topaze et des artefacts sculptĂ©s Ă  mĂȘme les os du dragon dans leurs demeures.


Il est dit que les dragons vivent en harmonie dans les territoires inconnus, chacun auprĂšs de sont Ă©lĂ©ments fĂ©tiche, et qu’ils veillent au bien-ĂȘtre du monde. Certains prĂ©dicateurs annoncent que lorsque l’homme par sa cupiditĂ© exploitera les ressources de la terre au-delĂ  de ce que celle-ci pourra fournir, de puissants dragons surgiront du plus profond des entrailles d’Heldion et dĂ©cimeront les crĂ©atures les plus cupides ensevelissant les plus grands trĂ©sors. 


Une autre lĂ©gende affirme qu’en des temps trĂšs lointains cet Ă©vĂ©nement aurait dĂ©jĂ  eu lieu rĂ©duisant en cendre des royaumes entiers et que celui qui trouve aujourd’hui un dragon a de grandes chances de retrouver un trĂ©sor perdu s’il bat ce dragon ou lui prouve sa valeur.


De nombreux aventuriers ont voulu vérifier les légendes, mais soit ils ne sont jamais revenus, soit ils cachent jalousement leur trésor en se faisant passer pour mort.


Attention ne vous faites pas bernĂ© par de faux chevaucheurs de dragons. Car il existe des hommes qui dĂ©veloppent des affinitĂ©s particuliĂšres avec les animaux et profitent de cette facultĂ© pour amadouer des hydres. Soyons clair une hydre n’est que l’ombre d’un dragon, trois Ă  quatre fois plus petite et bien plus docile.


J’espĂšre que ces courtes lĂ©gendes vous ont plu, si c’est le cas et que vous aimeriez en savoir plus, n’hĂ©sitez pas Ă  vous abonner afin de ne pas manquer les prochaines histoires d’Heldion, de Bretagne et d’ailleurs.


Kenavo et portez-vous bien.

--------------------

Vous souhaitez découvrir plus d'histoires similaires ?
Mes livres sont lĂ  pour vous :


Et je vous ai concocté quelques surprises dans cet agenda dont une brÚve histoire bonus d'Ardeon :
Portez-vous bien en attendant une prochaine histoire et kenavo !






FANTASY BRETAGNE
FANTASY ARTS MARTIAUX
FANTASY MARTIALE

Commentaires

** TOUS LES ARTICLES DU BLOG ICI **

 







Posts les plus consultés de ce blog

MÉMOIRE DU CORPS - G. FUNAKOSHI

CITATIONS DES MAÎTRES - Le Livre en vidĂ©o

Voici une toute nouvelle vidĂ©o pour prĂ©senter le livre : Plus de 300 autres citations des grands maĂźtres ici ! NOUVEAU : CE LIVRE EST MAINTENANT ILLUSTRE  Cherchez-vous des citations inspirantes ? Vous les trouverez a coup sĂ»r dans ce recueil de citations de grands maĂźtres des arts martiaux tels que : Gishin Funakoshi, Taiji Kase, Lao Tseu, Mohihei Ueshiba, Miyamoto Musashi , Jigoro Kano , Kyuzo Mifune , Bruce Lee.  Ces citations, parfois trĂšs anciennes, sont nĂ©anmoins toujours trĂšs actuelles et s'appliquent parfaitement Ă  notre vie moderne que l'on soit pratiquant ou non. Vous y dĂ©couvrirez Ă©galement une description de chaque auteur afin de mieux apprĂ©hender les contextes dans lesquels elles ont Ă©tĂ© citĂ©es.  Bonne lecture Ă  tous ! Livre "Citations des maĂźtres" sur lulu.com Livre "Citations des maĂźtres" sur Amazon

LE PANTHÉON CELTIQUE (Mythologie Celte)

Suite Ă  mes recherches sur les anciens dieux celtiques prĂ© christianisation, voici les principales divinitĂ©s que j'ai pu recenser. Celles-ci Ă©taient sans doute vĂ©nĂ©rĂ© par nos ancĂȘtres avant d’ĂȘtre christianisĂ©es sous forme de saints ou considĂ©rĂ©es comme nĂ©fastes (voir diabolisĂ©es) par l'Ă©glise chrĂ©tienne alors imposĂ©e. Il est important de remarquer que ces divinitĂ©s reprĂ©sentent presque toutes un Ă©lĂ©ment naturel ou cosmique, il est d'ailleurs parfois difficile de les nommer tant leur reprĂ©sentation est symbolique et interprĂ©tĂ© diffĂ©remment selon le culte de chacun. Les divinitĂ©s des Celtes du continent : - TARANIS : c'Ă©tait la divinitĂ© principale, le dieu du tonnerre (taran) et des forces cosmiques (symbolismes : la roue et le foudre), il sera assimilĂ© Ă  Jupiter source - CERNUNNOS : dieu au crĂąne de cerf ("dieu au bois de cervidĂ©"), c'Ă©tait un dieu de la fĂ©conditĂ© terrienne, du renouveau des forces de la nature, on

L’ÎLE MYSTÉRIEUSE DE TANGUETHEN

DEMAT !!! Aujourd’hui cette Ăźle ce nomme Saint Michel.   L'Ăźle Saint-Michel est situĂ©e dans la rade de Lorient, entre Locmiquelic et Lorient. L'Ăźle accueille le monastĂšre de Saint-Michel construite sur un ancien Tumulus qui abriterait la dĂ©pouille d’un grand guerrier, donnant naissance au nom de la ville de Locmiquelic (Petit Saint Michel). Elle est dĂ©sormais inhabitĂ©e. J’ai dit inhabitĂ©e ? Pas tout Ă  fait, elle sert officiellement de terrain d’entraĂźnement pour les fusiliers marins et commando de la base de Lorient (56). Cette Ăźle est donc inaccessible pour les civils, pourtant elle dispose d’une longue et mystĂ©rieuse histoire. Son vĂ©ritable nom, ou du moins le plus ancien connu, est Tanguethen. En breton Tan signifie feu, Guethen est plutĂŽt associĂ© Ă  un nom propre, selon certains dires, celui d’un guerrier que l’on retrouve de maniĂšres alĂ©atoires (GuĂ©thenoc, Guehen, Guehennec, Guezhen...). Tanguethen a aussi Ă©tĂ© traduit par « Ă©clair de feu », « Ă©clat de feu 

LE CALENDRIER CELTE

Bonjour Ă  tous ! Aujourd'hui je souhaite partager avec vous le rĂ©sultat d'une partie de mes recherches pour Ă©crire mon dernier livre :  MOJENN: LĂ©gendes & Nouvelles . LE CALENDRIER CELTE Le calendrier celtique Ă©tait le calendrier de la civilisation celtique. Selon les sources irlandaises, l’annĂ©e celtique Ă©tait rythmĂ©e par quatre grandes fĂȘtes religieuses au caractĂšre obligatoire, dont deux majeures : Samain au 31 octobre ou 1er novembre (selon notre calendrier) et Beltaine au 30 avril ou 1er mai, et deux de moindre importance : Imbolc le 1er ou le 2 fĂ©vrier et Lugnasad le 1er aoĂ»t. La source majeure qui nous renseigne sur le calendrier celtique est le calendrier de Coligny, qui date de l'Ă©poque gallo-romaine. Les fĂȘtes du calendrier, symbolisĂ©es par les huit rayons d’une roue, marquaient les moments importants de l’activitĂ© humaine et d’une aventure eschatologique liĂ©s Ă  l’annĂ©e. Solstices et Ă©quinoxes, reprĂ©sentĂ©s par quatre rayons, formaient les deux

Vous en voulez plus ? Voici la newsletter :

S'incrire

* indicates required

PARTENARIAT AUDIBLE