Accéder au contenu principal




J'AI ÉCRIS CES LIVRES POUR VOUS :

       

EMGANN AN BUHEZEG (combat du vivant)

DEMAT !



Pourquoi parler de combat du vivant ?

En tant que pratiquant de karaté, je vois beaucoup de partage autour des arts martiaux qui concerne des combats entre individus pour la victoire, la domination de l'autre, pour faire mal et s'imposer.
Pourtant, cette image est loin d'être celle que j'ai perçu tout au long de mes années de pratique. Il m'a plutôt été enseigné de mettre à profit cet art pour préserver et même développer le vivant, cet enseignement je l'ai aussi perçu dans l'éducation qui m'a été transmise par la plupart de mes aînés, issus des arts martiaux ou non.

Je m'explique, les différents maîtres que j'ai suivis dans ma vie ne m'ont pas appris à détruire l'autre, mais à me développer et à prendre soin de ce qui m'entoure. Le maître kase disait d'ailleurs :

"Ton plus grand adversaire c'est toi-même !"

Je ne jette pas la pierre aux combattants qui s’affrontent volontairement de manière réglementée, en connaissance de cause tant qu'ils le font en conscience et avec respect.  À travers le respect, aussi enseigné par mes instituteurs et mes parents, j'ai appris à respecter plutôt que de détruire. Cette notion est présente dans l'esprit des arts martiaux traditionnels et, également, dans les traditions bretonnes  qui nous incitent à prendre soin de notre pays, comme dans toutes traditions celtes et païennes. C'est pourquoi je ne conçois pas la raison qui pousse deux personnes à s'affronter si elles peuvent l'éviter, je ne conçois pas ce qui nous pousse à raser la nature sans en tirer un intérêt véritablement vital. Nos anciens ne nous on-ils pas appris à préserver notre environnement ? Les avons nous vraiment écoutés ?

Voilà pourquoi j'introduis ici la notion de #EmganAnBuhezeg (combat du/pour le vivant) car il est, selon moi un point commun entre les traditions bretonnes et Martiales. Soyez attentif à ce qui vous entoure, la vie est fragile, mais essentielle, protégeons là, battez vous selon vos possibilités pour préserver la "Vie" dans son sens large. Sans notre écosystème nous mourrons aussi.








Vous avez apprécié cet article ?
Pour me soutenir et en découvrir de nouveaux, n'hésitez pas à partager mes récits aux plus grands nombres et a vous inscrire à la newsletter en haut de page ou en cliquant sur l'animation ci-dessous.



MOJENN



Vous pouvez également vous procurer l'un de mes livres déjà parus sur Amazon, la FNAC, Play Store ou à prix libre sur Payhip.


Merci de me lire et à bientôt pour de nouvelles aventures.




Pour ne rien manquer :


Newsletter avec FeedBurner
Garantie 0% pubs mais 100% infos









Et vous quels sont les sites et blogs que vous consultez ?

Laissez-nous vos découvertes en commentaire que tout le monde en profite 😉.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

POURQUOI LES KARATE-GI SONT BLANCS ?

Bonjour à tous !
Savez-vous pourquoi la plupart des Karaté-Gi sont blancs ?



Il existe plusieurs histoires et légendes qui l'explique et je vais me faire un plaisir de vous les écrire 😉.
Avant cela, je vous rappelle que je vous fournis gratuitement mon eBook "Débuter et se perfectionner en Karaté Do" afin de vous aider à progresser plus vite.

Je vous mets le lien en fin d'article.

Saviez-vous que le karaté ne se pratiquait pas en karate-gi avant Gichin Funakoshi (1922)?
Autrefois, alors que le karaté ne s'appelait pas encore karaté, mais To-De, les pratiquants ne portaient pas le « keikogi » (tenue d’exercice) et encore moins un karate-gi tel qu’aujourd’hui.

On pratiquait alors avec ses habits quotidiens, souvent torse nu ou en sous-vêtements, pour ne rien abîmer. J'en parle plus en détail dans l'article : 5 CONSEILS POUR CHOISIR SON KARATE-GI (KIMONO)




C'est en 1922, alors que Jigoro Kano demande une démonstration qui aura lieu devant plus de deux cents expe…

L’ÎLE MYSTÉRIEUSE DE TANGUETHEN

DEMAT !!!

Aujourd’hui cette île ce nomme Saint Michel. L'île Saint-Michel est située dans la rade de Lorient, entre Locmiquelic et Lorient. L'île accueille le monastère de Saint-Michel construite sur un ancien Tumulus qui abriterait la dépouille d’un grand guerrier, donnant naissance au nom de la ville de Locmiquelic (Petit Saint Michel). Elle est désormais inhabitée. J’ai dit inhabitée ? Pas tout à fait, elle sert officiellement de terrain d’entraînement pour les fusiliers marins et commando de la base de Lorient (56). Cette île est donc inaccessible pour les civils, pourtant elle dispose d’une longue et mystérieuse histoire.


Son véritable nom, ou du moins le plus ancien connu, est Tanguethen. En breton Tan signifie feu, Guethen est plutôt associé à un nom propre, selon certains dires, celui d’un guerrier que l’on retrouve de manières aléatoires (Guéthenoc, Guehen, Guehennec, Guezhen...). Tanguethen a aussi été traduit par « éclair de feu », « éclat de feu ». La seule significa…

LES SECRETS DU KATA ENPI (Wansu)

Demat les guerriers !

Enpi est un kata s'effectuant sur un rythme plutôt rapide, il est caractérisé par ses pivots, ses fluctuations du niveau de votre centre de gravité, mais également par sa technique de poignet.





Il existe peut-être 100 katas à travers les différentes formes de karaté, chacune avec de nombreuses variations mineures. Le nombre de mouvements dans un kata peut être désigné par le nom du kata, par exemple. Gojushiho, qui signifie "54 étapes". Le nombre de mouvements peut également avoir des liens avec la spiritualité bouddhiste. Le nombre 108 est significatif dans le bouddhisme, et les kata avec 54, 36 ou 27 mouvements (diviseurs de 108) sont communs. Il est généralement conseillé au pratiquant de visualiser les attaques ennemies, et ses réponses, comme se produisant réellement, et les karatékas sont souvent invités à "lire" un kata, pour expliquer les événements imaginés.


Les multiples noms du kata ENPI !?! 😱😰Enpi - Empi - Wansu - Wanshu

J'ai …

Vous en voulez plus ?

S'abonner

* indicates required
Ce qui vous intéresse




J'AI ÉCRIS CES LIVRES POUR VOUS :