Accéder au contenu principal




J'AI ÉCRIS CES LIVRES POUR VOUS :

       

CONSEIL POUR SURMONTER CHAQUE ÉCHEC

 Bonjour à tous !

 

Voici un nouvel article qui me tient particulièrement à cœur. Qui n'a jamais souffert d'un échec ? Sûrement pas moi ! Toi non plus j'imagine.

 J'ai néanmoins fini par apprendre quelque chose qui a tout changé.

Dans les arts martiaux, l'écriture et la vie de tous les jours, j'ai appris une chose sur l'échec, je vais vous la donner en espérant vous donner un conseil inestimable.

Un conseil qui m'a été soufflé par des maîtres de karaté, des maîtres à penser et par la vie tout simplement.

Cet article fait partie d'un carnaval d’article organisé par le blog Grandir avec Plaisir que je recommande vivement à tous les parents et enseignants !

 


Aimeriez-vous savoir ce qui pourrait vous permettre de surmonter vos échecs ?


Je dois vous avouer que j'ai vécus de nombreux échecs qui auraient puent sévèrement me toucher et entamer mes motivations. Examens, emplois, relations, santé, ... La vie n'est pas un long fleuve tranquille et j'imagine que vous avez, vous aussi, une histoire mouvementée.

 


Pourtant, personnellement, je suis encore là, je continue à avancer et faire des projets tout en conservant mes échecs dans un coin de ma tête, car, vous le verrez, ils ne sont pas tous des boulets qui vous pourrissent la vie.

 

Alors, comment aborder un échec, quel qu'il soit ?

Vous avez tenté votre chance et, malgré toute votre bonne volonté et votre rigueur, cela a été un échec.

 

Ok, dans cette situation, au lieu de se morfondre, commencez par analyser votre échec. Pourquoi n'avez-vous pas réussi ?

 


Prenons un exemple (fictif) :

Je me suis fixé pour objectif d'être champion de Bretagne de karaté. Malheureusement pour moi, après plusieurs mois de préparation, c'est l'échec. Je ne suis même pas sur le podium. 😭

Au lieu de ranger votre karate-gi au placard, posez-vous les bonnes questions :

  • Qu'avaient de plus ceux qui ont réussie ?
  • Qu'aurais-je pu faire pour atteindre le même niveau ?
  • Mon objectif était-il réalisable ?
  • SUIS-JE TOUJOURS VIVANT ? (Celle-ci c'est ma préférée et, a priori, si vous vous la posé c'est que vous êtes toujours de ce monde)

Si votre échec ne vous est pas fatal, vous avez toujours une chance, étudiez donc bien les causes de votre échec, prenez le temps de réajuster votre préparation et votre objectif et tentez de nouveau votre chance. Cet exemple est valable pour une compétition ou un examen, mais également pour tous les échecs possibles de la vie.

 

 

Maintenant voyons comment surmonter vos échecs :

 

Imaginons maintenant que vous n'avez pas eu le job de vos rêves et que vous vous posez les quatre questions précédentes, quelles peuvent être vos réponses ?

 

  • J'en sais rien, je ne connais pas le candidat retenu ! Mais qu'est-ce qui vous empêche de rappeler votre interlocuteur pour lui demander directement ce qui lui a fait choisir une autre personne que vous. Attention, soyez poli et non agressif, l'objectif est de comprendre votre échec et ainsi de construire une future victoire. Demandez-lui simplement ce qui aurait fait pencher son choix en votre faveur.
  • Maintenant que je sais ce qui m'a manqué, je l’acquiers. A moins que vous ayez postulé pour un poste de chirurgien sans avoir fait médecine (dans ce cas rdv au point suivant) il n'y a aucune raison que vous ne puissiez pas acquérir la compétence qui vous a manqué. C'est donc à vous de jouer et de construire votre future victoire.
  • Votre objectif était-il réalisable ? Avez-vous bien vérifié que vous correspondiez au poste visé (diplôme, expérience, personnalité, ...) Beaucoup d'échecs sont simplement dus à un objectif trop élevé. Mieux vaut gravir la montagne étape par étape que de chuter le premier jour.
  • Enfin, si vous êtes toujours vivant, vous pourrez toujours postuler sur un poste équivalent dès que l'occasion se représentera et que vous aurez corrigé vos lacunes.

"Tu n'auras qu'un seul adversaire : TOI-MÊME !"

Sensei Taiji Kase

 


 

Je n'ai pas la prétention de savoir exactement ce que maître Kase entendait par cette phrase, mais ce que j'en retire est que nous déterminons nous-même nos objectifs, nos moyens et nos limites. En fonction de cela nous devons apprendre à nous connaitre, ainsi nous limiterons nos risques d'échecs et augmenterons nos chances de réussites !

 

 

Pourtant, l'échec est génial, je vous en souhaite de nombreux !!!

 

Oh purée, on a perdu le breton !!! 

Cela fait trois minutes qu'il nous explique comment, selon lui, éviter les échecs, mais il nous en souhaite !!!???!!!???

 

Rassurez-vous, je ne bois pas en même temps que d'écrire et je pense être encore à peu près sain d'esprit.

Pourtant, je pense sincèrement que si vous ne connaissez aucun échec vous devriez vous pincer très fort pour vérifier que vous êtes toujours vivant et dans la vie réelle !

 

Pourquoi l'échec serait-il génial ? 

 

N'utilisez plus le mot "échec", mais le mot "expérience".

 

Concrètement, il n'y a que ceux qui ne font rien qui n'échouent jamais. Prenez simplement du recul pour analyser votre échec afin de vous améliorer, ainsi il n'y a plus d'échec, mais une expérience qui vous donne l'occasion de vous améliorer.

 


Vous ne verrez plus le verre d'eau à moitié vide, mais à moitié plein !

 

Lao Tseu disait :

 

“L'échec est le fondement de la réussite.”

 

Car c'est par l'échec que tu construis ton expérience et c'est ton expérience qui te donne des chances de succès. Ne dit-on pas que ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort ?

 

Ainsi, tant qu'il y a une chance de réussite, les échecs ne sont que des épreuves pour y arriver.

 

Combien de fois as-tu répété un exercice avant de le maîtriser ? En karaté, par exemple, il est courant de faire répéter une technique des milliers de fois pour l’assimiler. Cela ne garantit pas la réussite, mais donne plus de chance au pratiquant de maîtriser cette technique si le maître a correctement fait sa part du travail.


 Voyez le coté positif de chacun de vos échecs.

En conclusion, je dirais que plus on s’exerce, plus on a de chance de réussite et, forcément plus on essuiera d’échec. Alors, selon vous, ces échecs seront-ils regrettables, ou vous permettront-ils d’acquérir plus expérience ?


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

POURQUOI LES KARATE-GI SONT BLANCS ?

Bonjour à tous !
Savez-vous pourquoi la plupart des Karaté-Gi sont blancs ?



Il existe plusieurs histoires et légendes qui l'explique et je vais me faire un plaisir de vous les écrire 😉.
Avant cela, je vous rappelle que je vous fournis gratuitement mon eBook "Débuter et se perfectionner en Karaté Do" afin de vous aider à progresser plus vite.

Je vous mets le lien en fin d'article.

Saviez-vous que le karaté ne se pratiquait pas en karate-gi avant Gichin Funakoshi (1922)?
Autrefois, alors que le karaté ne s'appelait pas encore karaté, mais To-De, les pratiquants ne portaient pas le « keikogi » (tenue d’exercice) et encore moins un karate-gi tel qu’aujourd’hui.

On pratiquait alors avec ses habits quotidiens, souvent torse nu ou en sous-vêtements, pour ne rien abîmer. J'en parle plus en détail dans l'article : 5 CONSEILS POUR CHOISIR SON KARATE-GI (KIMONO)




C'est en 1922, alors que Jigoro Kano demande une démonstration qui aura lieu devant plus de deux cents expe…

L’ÎLE MYSTÉRIEUSE DE TANGUETHEN

DEMAT !!!

Aujourd’hui cette île ce nomme Saint Michel. L'île Saint-Michel est située dans la rade de Lorient, entre Locmiquelic et Lorient. L'île accueille le monastère de Saint-Michel construite sur un ancien Tumulus qui abriterait la dépouille d’un grand guerrier, donnant naissance au nom de la ville de Locmiquelic (Petit Saint Michel). Elle est désormais inhabitée. J’ai dit inhabitée ? Pas tout à fait, elle sert officiellement de terrain d’entraînement pour les fusiliers marins et commando de la base de Lorient (56). Cette île est donc inaccessible pour les civils, pourtant elle dispose d’une longue et mystérieuse histoire.


Son véritable nom, ou du moins le plus ancien connu, est Tanguethen. En breton Tan signifie feu, Guethen est plutôt associé à un nom propre, selon certains dires, celui d’un guerrier que l’on retrouve de manières aléatoires (Guéthenoc, Guehen, Guehennec, Guezhen...). Tanguethen a aussi été traduit par « éclair de feu », « éclat de feu ». La seule significa…

LES SECRETS DU KATA ENPI (Wansu)

Demat les guerriers !

Enpi est un kata s'effectuant sur un rythme plutôt rapide, il est caractérisé par ses pivots, ses fluctuations du niveau de votre centre de gravité, mais également par sa technique de poignet.





Il existe peut-être 100 katas à travers les différentes formes de karaté, chacune avec de nombreuses variations mineures. Le nombre de mouvements dans un kata peut être désigné par le nom du kata, par exemple. Gojushiho, qui signifie "54 étapes". Le nombre de mouvements peut également avoir des liens avec la spiritualité bouddhiste. Le nombre 108 est significatif dans le bouddhisme, et les kata avec 54, 36 ou 27 mouvements (diviseurs de 108) sont communs. Il est généralement conseillé au pratiquant de visualiser les attaques ennemies, et ses réponses, comme se produisant réellement, et les karatékas sont souvent invités à "lire" un kata, pour expliquer les événements imaginés.


Les multiples noms du kata ENPI !?! 😱😰Enpi - Empi - Wansu - Wanshu

J'ai …

Vous en voulez plus ?

S'abonner

* indicates required
Ce qui vous intéresse




J'AI ÉCRIS CES LIVRES POUR VOUS :