Accéder au contenu principal

 







ARDEON#2 - L'AMOUR D'UNE MERE

Vous rappelez-vous du guerrier Ardeon qui pourrissait dans une geôle de la cité d’Ilgardis ? Sinon, voici une rapide séance de rattrapage.


L’ancien garde d’élite était passé, en quelques jours, de la geôle d’Ilgardis à ses casernes, bondées à l’approche de la terrible horde pourpre. Il était évident que le lieu était en surpopulation, l’armée enrôlait prisonniers, fermiers et tous ceux qui se présentait sans même prendre garde à leurs motifs. Un seul objectif obsédait les généraux, grossir les rangs le plus possible pour avoir une chance de sauver la cité et leur vie. Ces nouveaux venus vivaient à même le sol avec le minimum vital, mais chacun mangeait à sa faim et cela était bien suffisant pour nombre d’entre eux. D’autres profitaient de l’occasion pour incorporer la très sélective armée Ilgardienne en espérant y gagner leur place après l’assaut tant redouté. 



Alors qu’il s’entraînait avec lassitude tellement l’exercice était évident pour un ancien garde d’élite il entendit l’instructeur hurler une phrase qui le plongea dans ses pensées.


« Ne pense pas à hier, ni à demain. Soi concentré sur l’instant présent et vie le à 200 %… »


La suite importait peu pour Ardeon. L’espace d’un instant, il revit le sourire de sa regrettée mère qu’il n’avait pas su protégé. L’instant présent. Il ne pouvait compter le nombre de fois ou elle lui avait dit de profiter de l’instant présent. Tous ses prodigieux conseils, ses regards emplis de bienveillance, son amour inépuisable qui n’avait pas toujours été rendu à sa juste mesure. Le guerrier se demanda si toutes les mères étaient ainsi. Il n’avait pas réussi à sauver sa mère face à l’horrible horde pourpre, ni même sauver qui que ce soit à Eltios. Le garde d’élite si prometteur avait failli à sa mission. Une nouvelle chance de sauver des vies lui était offerte, serait-elle suffisante ? À en juger par le manque d’expérience de la plupart de ses camarades et du peu de temps dont ils disposaient, il en doutait fort. Pourtant il ne pouvait faire autrement que de se dresser face à l’ennemi qui lui avait tout ôté. 


« Ne pli face à l’ennemi que pour le vaincre. »


Ardéon se souvint aussi du précepte de son mentor qui lui avait enseigné l’art du combat. Un nouveau but venait de naître en lui. Il ne pouvait plus se battre pour préserver la paix en Eltios dont il ne restait que des ruines et de la cendre, il se battrait dorénavant pour sauver se qui est beau en ce monde, comme la bonté et l’amour d’une mère.


Je dédicace ce texte à toutes les mères et tout particulièrement à celle qui m’a fait grandir et celle qui m’aide à faire grandir mes enfants.


-------------------

Vous avez aimez ce court texte et souhaitez découvrir la suite ?
Dites-le moi simplement dans les commentaires ci-dessous.

--------------------

Vous souhaitez découvrir plus d'histoires similaires ?
Mes livres sont là pour vous :


Et je vous ai concocté quelques surprises dans cet agenda dont une brève histoire bonus d'Ardeon :
Portez-vous bien en attendant une prochaine histoire et kenavo !






FANTASY BRETAGNE
FANTASY ARTS MARTIAUX
FANTASY MARTIALE

Commentaires

** TOUS LES ARTICLES DU BLOG ICI **

 







Posts les plus consultés de ce blog

MÉMOIRE DU CORPS - G. FUNAKOSHI

CITATIONS DES MAÎTRES - Le Livre en vidéo

Voici une toute nouvelle vidéo pour présenter le livre : Plus de 300 autres citations des grands maîtres ici ! NOUVEAU : CE LIVRE EST MAINTENANT ILLUSTRE  Cherchez-vous des citations inspirantes ? Vous les trouverez a coup sûr dans ce recueil de citations de grands maîtres des arts martiaux tels que : Gishin Funakoshi, Taiji Kase, Lao Tseu, Mohihei Ueshiba, Miyamoto Musashi , Jigoro Kano , Kyuzo Mifune , Bruce Lee.  Ces citations, parfois très anciennes, sont néanmoins toujours très actuelles et s'appliquent parfaitement à notre vie moderne que l'on soit pratiquant ou non. Vous y découvrirez également une description de chaque auteur afin de mieux appréhender les contextes dans lesquels elles ont été citées.  Bonne lecture à tous ! Livre "Citations des maîtres" sur lulu.com Livre "Citations des maîtres" sur Amazon

LE PANTHÉON CELTIQUE (Mythologie Celte)

Suite à mes recherches sur les anciens dieux celtiques pré christianisation, voici les principales divinités que j'ai pu recenser. Celles-ci étaient sans doute vénéré par nos ancêtres avant d’être christianisées sous forme de saints ou considérées comme néfastes (voir diabolisées) par l'église chrétienne alors imposée. Il est important de remarquer que ces divinités représentent presque toutes un élément naturel ou cosmique, il est d'ailleurs parfois difficile de les nommer tant leur représentation est symbolique et interprété différemment selon le culte de chacun. Les divinités des Celtes du continent : - TARANIS : c'était la divinité principale, le dieu du tonnerre (taran) et des forces cosmiques (symbolismes : la roue et le foudre), il sera assimilé à Jupiter source - CERNUNNOS : dieu au crâne de cerf ("dieu au bois de cervidé"), c'était un dieu de la fécondité terrienne, du renouveau des forces de la nature, on

L’ÎLE MYSTÉRIEUSE DE TANGUETHEN

DEMAT !!! Aujourd’hui cette île ce nomme Saint Michel.   L'île Saint-Michel est située dans la rade de Lorient, entre Locmiquelic et Lorient. L'île accueille le monastère de Saint-Michel construite sur un ancien Tumulus qui abriterait la dépouille d’un grand guerrier, donnant naissance au nom de la ville de Locmiquelic (Petit Saint Michel). Elle est désormais inhabitée. J’ai dit inhabitée ? Pas tout à fait, elle sert officiellement de terrain d’entraînement pour les fusiliers marins et commando de la base de Lorient (56). Cette île est donc inaccessible pour les civils, pourtant elle dispose d’une longue et mystérieuse histoire. Son véritable nom, ou du moins le plus ancien connu, est Tanguethen. En breton Tan signifie feu, Guethen est plutôt associé à un nom propre, selon certains dires, celui d’un guerrier que l’on retrouve de manières aléatoires (Guéthenoc, Guehen, Guehennec, Guezhen...). Tanguethen a aussi été traduit par « éclair de feu », « éclat de feu 

LE CALENDRIER CELTE

Bonjour à tous ! Aujourd'hui je souhaite partager avec vous le résultat d'une partie de mes recherches pour écrire mon dernier livre :  MOJENN: Légendes & Nouvelles . LE CALENDRIER CELTE Le calendrier celtique était le calendrier de la civilisation celtique. Selon les sources irlandaises, l’année celtique était rythmée par quatre grandes fêtes religieuses au caractère obligatoire, dont deux majeures : Samain au 31 octobre ou 1er novembre (selon notre calendrier) et Beltaine au 30 avril ou 1er mai, et deux de moindre importance : Imbolc le 1er ou le 2 février et Lugnasad le 1er août. La source majeure qui nous renseigne sur le calendrier celtique est le calendrier de Coligny, qui date de l'époque gallo-romaine. Les fêtes du calendrier, symbolisées par les huit rayons d’une roue, marquaient les moments importants de l’activité humaine et d’une aventure eschatologique liés à l’année. Solstices et équinoxes, représentés par quatre rayons, formaient les deux

Vous en voulez plus ? Voici la newsletter :

S'incrire

* indicates required

PARTENARIAT AUDIBLE