Accéder au contenu principal

 





AGE BRUTAL - ÉPISODE 2 Légendes

Bonjour à tous, voici un nouvel épisode du projet d'écriture Age Brutal, mon dernier projet de livre.
Retrouvez tous les épisodes précédents et bien plus encore dans l'onglet "Fantasy" du blog.

N'hésitez pas à découvrir les autres articles, à les commenter et les partager, cela me ferait vraiment plaisir et permettra de faire connaître mon travail.


Bonne lecture à vous !


Nous n'étions que des barbares selon nos ennemis ! Pourtant nous commercions, entretenions des alliances, des pactes et des événements qui rythmaient nos vies. Nos clans étaient structurés, hiérarchisés et prospéraient la plupart du temps. Les enfants jouaient au cœur des villages dans une insouciance devenu impossible aujourd'hui.


Néanmoins, cette nuit là, la pluie qui ruisselait sur mon visage encore contracté était mélangé à de la suie, de la sueur et du sang !


Bien malgré nous, nous venions de changer d'ère, nous venions d'entrer dans un âge brutal !




Mais qu'est-ce qui nous avait poussé a passer à l'action alors que nous vivions paisiblement entouré de nos familles dans nos villages ?





Comment ça ? Vous n'avez pas lu le premier épisode ? Cliquez ici alors

Sinon voici l'épisode 2 :



La nuit commençait à tomber quand nous sortîmes de notre tente. Malgré une longue journée de voyage mon père tenait à rendre visite au dénommé Crazy Dandy. J'aperçus sur le chemin des chamans affairés à préparer un de leurs sorts.

- Ne les dévisage pas fils ! Tu sais ce qu'il peut en coûter, même à un chef de guerre.

En effet, mon père avait raison, plus d'un guerrier ont déjà regretté d'avoir regardé de manière trop insistante un ou des chamans préparant des sorts. Je me repris en regardant droit devant moi immédiatement comme a mon habitude, même si cette fois un étrange objet dont émanait des lumières clignotantes avait attiré mon attention.

Les chamans n'ont jamais été particulièrement agressif avec les curieux, mais ils ont besoin d'une telle concentration que parfois des regards insistants peuvent dévier l'énergie de leur magie et ainsi blesser le curieux. Je n'avais encore jamais été témoin d'un de ces accidents, mais tout le monde connaissait l'histoire du guerrier et de la chaman.





Cette légende dit que les deux protagonistes avaient une attirance l'un envers l'autre et qu'ils se retrouvaient dans un bois voisin à la tombée de la nuit.

Ils faisaient tous deux partie des troupes noires d'un ancien clan renommé dont le nom est aujourd'hui tombé dans l'oubli. Ils étaient jeunes et prometteurs et furent vite mobilisés pour une guerre barbare déclenchée par une querelle de voisinage ayant dégénéré. De jours ils s'affairaient au campement, s’entraînant et préparant la prochaine bataille sans relâche comme si leurs vies en dépendaient, ce qui était d’ailleurs le cas. Mais la nuit quand seule les sentinelles restaient éveillées, ils se risquaient à sortir du camp afin de profiter d'instants d'intimité que la guerre n'offrait que très rarement.

Pourtant, lors d'une journée qui ressemblait à toutes les autres, le jeune guerrier qui n'avait pu s'échapper avec sa belle depuis plusieurs nuits, faute de complice dans la garde de nuit, ne put s’empêcher de contempler la chaman en pleine production de sort.

Les chamans sont réputés pour être extrêmement sensible, celle-ci se sentit observé, elle essaya de se concentrer autant que possible sur le sort en préparation. Le sort arrivait à un moment crucial lorsque le regard trop appuyé bien que plein de bonnes attentions s'éternisa une seconde de trop.

La boule d’énergie en création au milieu du cercle des chamans commença à tanguer dangereusement, la jeune femme comprit que sa concentration avait bien trop vacillé et se tourna malgré elle vers celui qu'elle aimait avec un regard implorant. celui-ci comprit alors qu'il enfreignait une règle d'or à son insu. Il perturbait dangereusement sa bien-aimée.

Malheureusement une autre apprentie chaman s'aperçut de la scène, et  au moment où son attention se porta sur le jeune couple secret, elle rompit l'équilibre du sort. L'attention de ses inquisiteurs étant majoritairement portée sur le guerrier, la boule d’énergie suivit cette direction à toute vitesse et brûla mortellement celui-ci.

L'histoire dit que la jeune femme  fût considérée comme instable et dangereuse et fut chassée des chamans immédiatement après l'accident; Elle mourut de chagrin quelques années plus tard selon la légende.

Nul ne sait si cette histoire fût inventée de toutes pièces pour effrayer les jeunes recrus ou si elle est véridique. Néanmoins il est de notoriété publique qu'il ne faut jamais observer des chamans dans leurs exercices, pour leur sécurité et la nôtre. Certains chamans poussent même le sujet à l’extrême et font vœu d'abstinence pour se consacrer à leur pratique mystérieuse mais très utile sur les champs de bataille.



A ce moment là j'avais encore la chance de n'avoir connu que la paix, mais cela ne durerais pas !



M'étant laissé aller à mes pensés je m'aperçu soudain que mon père et moi-même avancions à pas vif vers un colosse barbu, en le voyant mon père eu une expression décidé et accéléra encore comme si il allait lui passer au travers !

- Crazy ! cria t'il alors.

L'autre resta d'abord immobile, puis ouvrit grand les bras comme pour accueillir un enfant. une grande accolade s’ensuivit comme une retrouvaille de deux proches qu'une guerre particulièrement meurtrière aurait éloigné. C'es deux là avait l'air d'en avoir vu de toutes les couleurs ensemble, et voir mon patriarche ainsi me mis quelque peut mal à l'aise. Pas que je fusse jaloux, mais chez nous il était tellement respecté qu'on n'imaginait pas possible qu'il ce comporte de cette manière. Je n'eut pas le temps d'analyser plus la situation qu'une voix ferme de femme résonna derrière moi.

- Alors les gars en plein câlin ? Et ça se dit chef de guerre !

Me retournant brusquement je vis alors cette femme, je m'attendait a me retrouver face à une prêtresse, il n'en fût rien. Une véritable guerrière ce tenait face à moi, elle me fixa droit dans les yeux pendant une seconde qui me parut une éternité avant de s'approcher de mon père et du fameux Crazy. Elle portait un fouet d'un coté du ceinturon et une épée de l'autre. 

- Tu es jalouse Fanny ? Demanda, d'un ton moqueur le colosse.

- Oh non je vous laisse bien volontiers ce genre de coutumes. Je me contenterai d'une bonne cervoise. répondit la femme pleine d'assurance.



- Je vous présente Gwenved, mon fils aîné. Déclara mon père en ce tournant vers moi. Les trois paires d'yeux qui me fixaient maintenant étaient à l'origine de nombreuses légendes des terres noires libres, cela était à la fois grisant et excitant.

- Allons viens Gwenved nous allons prendre des nouvelles de ses deux briscards et de nos autres amis autour d'une choppe et préparer le conseil de demain. Celui-ci est bien trop mystérieux pour moi, et ne me dit rien qui vaille surtout de la part de Gaadjuh cela ne lui ressemble pas.

Je n'avais pas encore perçu la moindre inquiétude de la part de mon père. Rien dans la cité ne trahissait la moindre préparation a de futurs combats. Mais les regards que se jetaient ses trois guerriers expérimentés et membres du conseil du clan des "monstres" me semblaient inquiétant. Et si le sort inconnu que préparaient les chamans croisés plus tôt était un sort guerrier et non un sort d'entretien comme je l'avait cru plus tôt ?

... la suite dans le prochain épisode.




Ce texte fera parti de mon nouveau livre après une bonne correction et quelques améliorations. Profitez de la partager au plus grand nombre pendant qu'il est encore disponible.


Vous avez apprécié ce texte ? Pour me soutenir et découvrir comment Gwenved va faire face à ses nouvelles responsabilités et à la menace qui pèse sur lui et les siens, n'hésitez pas à partager mes récits aux plus grands nombres.


Vous pouvez également vous procurer l'un de mes livres déjà parus sur Amazon, la FNAC, Play Store ou à prix libre sur Payhip.


Merci de me lire et à bientôt pour de nouvelles aventures.



Portez-vous bien et kenavo !




3 e-books offerts juste ici : http://eepurl.com/gVptCD



---------------

Pas le temps de lire ou de regarder ??? Mojenn existe en podcast : http://bit.ly/podcastsMojenn

Mes livres sont disponibles  sur Amazon : https://www.amazon.fr/-/e/B01JW60336

Mes livres dédicacés et eBooks à prix LIBRE : https://payhip.com/MojennOlivierLeGal



Me suivre sur Facebook : https://www.facebook.com/MojennOliv/




Commentaires

 





Posts les plus consultés de ce blog

MÉMOIRE DU CORPS - G. FUNAKOSHI

L’ÎLE MYSTÉRIEUSE DE TANGUETHEN

DEMAT !!! Aujourd’hui cette île ce nomme Saint Michel.   L'île Saint-Michel est située dans la rade de Lorient, entre Locmiquelic et Lorient. L'île accueille le monastère de Saint-Michel construite sur un ancien Tumulus qui abriterait la dépouille d’un grand guerrier, donnant naissance au nom de la ville de Locmiquelic (Petit Saint Michel). Elle est désormais inhabitée. J’ai dit inhabitée ? Pas tout à fait, elle sert officiellement de terrain d’entraînement pour les fusiliers marins et commando de la base de Lorient (56). Cette île est donc inaccessible pour les civils, pourtant elle dispose d’une longue et mystérieuse histoire. Son véritable nom, ou du moins le plus ancien connu, est Tanguethen. En breton Tan signifie feu, Guethen est plutôt associé à un nom propre, selon certains dires, celui d’un guerrier que l’on retrouve de manières aléatoires (Guéthenoc, Guehen, Guehennec, Guezhen...). Tanguethen a aussi été traduit par « éclair de feu », « éclat de feu 

CITATIONS DES MAÎTRES - Le Livre en vidéo

Voici une toute nouvelle vidéo pour présenter le livre : Plus de 300 autres citations des grands maîtres ici ! NOUVEAU : CE LIVRE EST MAINTENANT ILLUSTRE  Cherchez-vous des citations inspirantes ? Vous les trouverez a coup sûr dans ce recueil de citations de grands maîtres des arts martiaux tels que : Gishin Funakoshi, Taiji Kase, Lao Tseu, Mohihei Ueshiba, Miyamoto Musashi , Jigoro Kano , Kyuzo Mifune , Bruce Lee.  Ces citations, parfois très anciennes, sont néanmoins toujours très actuelles et s'appliquent parfaitement à notre vie moderne que l'on soit pratiquant ou non. Vous y découvrirez également une description de chaque auteur afin de mieux appréhender les contextes dans lesquels elles ont été citées.  Bonne lecture à tous ! Livre "Citations des maîtres" sur lulu.com Livre "Citations des maîtres" sur Amazon

LE CALENDRIER CELTE

Bonjour à tous ! Aujourd'hui je souhaite partager avec vous le résultat d'une partie de mes recherches pour écrire mon dernier livre :  MOJENN: Légendes & Nouvelles . LE CALENDRIER CELTE Le calendrier celtique était le calendrier de la civilisation celtique. Selon les sources irlandaises, l’année celtique était rythmée par quatre grandes fêtes religieuses au caractère obligatoire, dont deux majeures : Samain au 31 octobre ou 1er novembre (selon notre calendrier) et Beltaine au 30 avril ou 1er mai, et deux de moindre importance : Imbolc le 1er ou le 2 février et Lugnasad le 1er août. La source majeure qui nous renseigne sur le calendrier celtique est le calendrier de Coligny, qui date de l'époque gallo-romaine. Les fêtes du calendrier, symbolisées par les huit rayons d’une roue, marquaient les moments importants de l’activité humaine et d’une aventure eschatologique liés à l’année. Solstices et équinoxes, représentés par quatre rayons, formaient les deux

POURQUOI LES KARATE-GI SONT BLANCS ?

Bonjour à tous ! Savez-vous pourquoi la plupart des Karaté-Gi sont blancs ? Il existe plusieurs histoires et légendes qui l'explique et je vais me faire un plaisir de vous les écrire 😉. Avant cela, je vous rappelle que je vous fournis gratuitement mon eBook "Débuter et se perfectionner en Karaté Do" afin de vous aider à progresser plus vite. Je vous mets le lien en fin d'article. Saviez-vous que le karaté ne se pratiquait pas en karate-gi avant Gichin Funakoshi (1922)? Autrefois, alors que le karaté ne s'appelait pas encore karaté, mais To-De, les pratiquants ne portaient pas le « keikogi » (tenue d’exercice) et encore moins un karate-gi tel qu’aujourd’hui. On pratiquait alors avec ses habits quotidiens, souvent torse nu ou en sous-vêtements, pour ne rien abîmer. J'en parle plus en détail dans l'article :  5 CONSEILS POUR CHOISIR SON KARATE-GI (KIMONO) C'est en 1922, alors que Jigoro Kano demande une démo

Vous en voulez plus ? Voici la newsletter :

S'incrire

* indicates required