Accéder au contenu principal

 







L'ART DU FAUVE - récit martial de fantasy

 Elle courrait à en perdre haleine. Sa longue chevelure argentée volait derrière elle et la sueur ruisselait déjà sur son front. Elle tourna brusquement dans une ruelle sur sa gauche. Deux guerriers suivirent, la poursuivant à toute allure. Elle hésita et tourna cette fois à droite. Malheureusement, ses craintes étaient confirmées, il s’agissait d’une impasse. Le mur était haut de près de quatre mètres, mais la jeune sierta bondit habilement pour atteindre le toit. Elle effleura le cache moineau du bout des doigts, mais retomba souplement sur le pavé de la ruelle. Accroupi, dos au mur, la sierta, mi-femme, mi-fauve, releva lentement la tête. Elle fixa avec fureur les deux hommes qui venaient de la rattraper. Les deux gardes dégainèrent leurs épées.

« Rends-toi sale bête et tu auras la vie sauve. Si tu te refuses, tu goûteras au fer de nos lames. »

« Plutôt mourir que de vivre comme une esclave ! »

Sur ces mots, la sierta dégaina une dague.

« Que reprochez-vous à cette jeune femme ? » Interrogea, soudain, une voix dans l’ombre.

« C’est une paria, une bête, elle a osé pénétrer dans le quartier sacré des maîtres. » Répondit l’un des gardes.

« C’est un malentendu, je souhaitais demander audience au maître des lieux. Je ne suis pas d’ici et ne connaissais pas cette loi. »

« Nul n’est censé ignorer la loi. » Affirma l’un des gardes, affichant un sourire narquois.

« Laissez-la partir, soyez indulgents messieurs, cela ne se reproduira plus, soyez-en sûr. »

Les deux gardes éclatèrent de rire.

« Nous ne pardonnons pas aux bêtes, elle fera une marchandise de valeur pour le marché d’Ulto ».

L’homme qui les avait interpellés sortit alors de l’ombre.


Il s’agissait d’un homme lion de haute stature. Il posa soigneusement son manteau et se saisit d’un bâton de fer Argemarian gravé de symboles incroyables.


« Bien, dit-il posément, qu’il en soit ainsi. Je vous donne une ultime chance de renoncer. »


Pour toute réponse, les gardes se mirent en garde face à lui. La rage et la haine se lisaient dans leurs yeux. Les habitants d’Ulto ne considéraient pas les hommes fauves comme leurs égaux, mais comme des créatures inférieures. La cité des marchands vendait ainsi, sans vergogne, des esclaves d’autres races comme du bétail.


Les deux gardes bondirent, pleins de rage, sur l’homme lion. Ce dernier para les deux lames à une vitesse fulgurante. L’Argemarian résonna sous le choc, mais les hommes d’Ulto étaient des guerriers aguerris et ne se laissèrent pas impressionner. Les deux hommes réitérèrent leurs assauts, l’homme lion para encore et encore cherchant sereinement la faille de ses adversaires. Sa technique était souple, habile et puissante.


Tout à coup, la sierta passa à l’attaque. L’un des gardes lui fit face, la lame bien trop courte de la femme fauve la mit en difficulté, mais elle ne pouvait se laisser secourir sans agir. Le garde face à elle s’écroula soudainement, assommé, son intervention avait permis à son sauveur de prendre le dessus. Ce dernier fit virevolter son bâton avant de le frapper au sol. Aussitôt celui-ci rétréci, il ramassa son manteau, rangea le bâton dans une poche intérieure et invita la sierta à quitter la ruelle.


« Ne restons pas ici, ils sont simplement assommés, tuer un garde d’Ulto est contraire au règlement de ma guilde. »


L’homme lion s’éloigna d’un pas assuré. La sierta le suivit, ne sachant pas vers quel périple elle se dirigeait.


Bienvenue dans à Ulto, la grande cité des marchands des terres de Mojenn. Souhaitez-vous en découvrir davantage sur ces nouveaux personnages ? Faites-le-moi savoir en commentaire 😉




Portez-vous bien et Kenavo !



3 e-books offerts juste ici : http://eepurl.com/gVptCD



---------------

Pas le temps de lire ou de regarder ??? Mojenn existe en podcast sur YouTube : http://bit.ly/youtube-mojenn

Mes livres sont disponibles  sur Amazon : https://www.amazon.fr/-/e/B01JW60336

Mes livres dédicacés et eBooks à prix LIBRE : https://payhip.com/MojennOlivierLeGal


Me suivre sur Facebook : https://www.facebook.com/MojennOliv/



Fantasy Arts Martiaux

Commentaires

  1. J'aime bien l'image et l'idée des hommes-fauves, c'est le genre de créature que je te piquerais volontiers dans l'un de mes romans ou nouvelles... lol... J'aime bien les noms, la sierta (ça fait penser à laGuerta, que tu connais j'imagine, l'héroïne de la série "vikings"), Ulto ou Argemarian ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je suis honoré de pouvoir t'inspirer. Non je n'ai pas regardé la série Viking, du moins pas encore. je boude Netflix préférant utiliser mon temps libre pour créer. Mais j'y reviendrai certainement à la sortie de la S2 de The Witcher lol

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

** TOUS LES ARTICLES DU BLOG ICI **

 







Posts les plus consultés de ce blog

MÉMOIRE DU CORPS - G. FUNAKOSHI

CITATIONS DES MAÎTRES - Le Livre en vidéo

Voici une toute nouvelle vidéo pour présenter le livre : Plus de 300 autres citations des grands maîtres ici ! NOUVEAU : CE LIVRE EST MAINTENANT ILLUSTRE  Cherchez-vous des citations inspirantes ? Vous les trouverez a coup sûr dans ce recueil de citations de grands maîtres des arts martiaux tels que : Gishin Funakoshi, Taiji Kase, Lao Tseu, Mohihei Ueshiba, Miyamoto Musashi , Jigoro Kano , Kyuzo Mifune , Bruce Lee.  Ces citations, parfois très anciennes, sont néanmoins toujours très actuelles et s'appliquent parfaitement à notre vie moderne que l'on soit pratiquant ou non. Vous y découvrirez également une description de chaque auteur afin de mieux appréhender les contextes dans lesquels elles ont été citées.  Bonne lecture à tous ! Livre "Citations des maîtres" sur lulu.com Livre "Citations des maîtres" sur Amazon

L’ÎLE MYSTÉRIEUSE DE TANGUETHEN

DEMAT !!! Aujourd’hui cette île ce nomme Saint Michel.   L'île Saint-Michel est située dans la rade de Lorient, entre Locmiquelic et Lorient. L'île accueille le monastère de Saint-Michel construite sur un ancien Tumulus qui abriterait la dépouille d’un grand guerrier, donnant naissance au nom de la ville de Locmiquelic (Petit Saint Michel). Elle est désormais inhabitée. J’ai dit inhabitée ? Pas tout à fait, elle sert officiellement de terrain d’entraînement pour les fusiliers marins et commando de la base de Lorient (56). Cette île est donc inaccessible pour les civils, pourtant elle dispose d’une longue et mystérieuse histoire. Son véritable nom, ou du moins le plus ancien connu, est Tanguethen. En breton Tan signifie feu, Guethen est plutôt associé à un nom propre, selon certains dires, celui d’un guerrier que l’on retrouve de manières aléatoires (Guéthenoc, Guehen, Guehennec, Guezhen...). Tanguethen a aussi été traduit par « éclair de feu », « éclat de feu 

LE CALENDRIER CELTE

Bonjour à tous ! Aujourd'hui je souhaite partager avec vous le résultat d'une partie de mes recherches pour écrire mon dernier livre :  MOJENN: Légendes & Nouvelles . LE CALENDRIER CELTE Le calendrier celtique était le calendrier de la civilisation celtique. Selon les sources irlandaises, l’année celtique était rythmée par quatre grandes fêtes religieuses au caractère obligatoire, dont deux majeures : Samain au 31 octobre ou 1er novembre (selon notre calendrier) et Beltaine au 30 avril ou 1er mai, et deux de moindre importance : Imbolc le 1er ou le 2 février et Lugnasad le 1er août. La source majeure qui nous renseigne sur le calendrier celtique est le calendrier de Coligny, qui date de l'époque gallo-romaine. Les fêtes du calendrier, symbolisées par les huit rayons d’une roue, marquaient les moments importants de l’activité humaine et d’une aventure eschatologique liés à l’année. Solstices et équinoxes, représentés par quatre rayons, formaient les deux

POURQUOI LES KARATE-GI SONT BLANCS ?

Bonjour à tous ! Savez-vous pourquoi la plupart des Karaté-Gi sont blancs ? Il existe plusieurs histoires et légendes qui l'explique et je vais me faire un plaisir de vous les écrire 😉. Avant cela, je vous rappelle que je vous fournis gratuitement mon eBook "Débuter et se perfectionner en Karaté Do" afin de vous aider à progresser plus vite. Je vous mets le lien en fin d'article. Saviez-vous que le karaté ne se pratiquait pas en karate-gi avant Gichin Funakoshi (1922)? Autrefois, alors que le karaté ne s'appelait pas encore karaté, mais To-De, les pratiquants ne portaient pas le « keikogi » (tenue d’exercice) et encore moins un karate-gi tel qu’aujourd’hui. On pratiquait alors avec ses habits quotidiens, souvent torse nu ou en sous-vêtements, pour ne rien abîmer. J'en parle plus en détail dans l'article :  5 CONSEILS POUR CHOISIR SON KARATE-GI (KIMONO) C'est en 1922, alors que Jigoro Kano demande une démo

Vous en voulez plus ? Voici la newsletter :

S'incrire

* indicates required

PARTENARIAT AUDIBLE