Accéder au contenu principal

 







Le Dragon et la Reine déchue

 Bonjour, laissez-moi vous raconter une nouvelle histoire. Inspiré des cultures celtes et martiales, je vous partage régulièrement des histoires fantastiques de Bretagne et d'ailleurs. Et celle-ci vient justement d’ailleurs, mais je me suis permis de l'adapter à mon univers. Si vous êtes sage, je vous dévoilerais son origine en fin d'article.


Le Dragon et la Reine déchue



Au cœur des Terres Noires, il existait, autrefois, une cité ou il faisait bon vivre.

Sa reine Ezore était bien connue pour sa générosité et sa gentillesse. Les habitants de ses terres étaient tous considérés comme ses enfants, et elle s'assurait que personne ne manque de nourriture et d'abri. Lorsque la terrible horde pourpre attaqua, ses gardes privés l'exhortèrent à fuir la ville afin qu'elle puisse sauver sa propre vie. 

Mais Ezore n'abandonna pas ses enfants. Elle appela son peuple à prendre les armes et à se défendre contre les envahisseurs, elle-même descendit dans les rues pour livrer bataille. Malheureusement, la horde pourpre les maîtrisèrent, elle et son peuple, la gardant en vie pour assister à la torture et au meurtre de chaque personne dans la ville. Enragée au-delà de la raison, elle réussit à rompre ses liens et à appeler le feu du ciel. Une puissante entité traversa les rues sous la forme d'un dragon de feu, incinérant tout sur son passage.

Depuis ce jour, les voyageurs prennent soin d'éviter les ruines de la cité. Il est dit que le dragon de feu n'est autre que l'âme tourmentée de l'ancienne reine et qu'elle défend encore les quelques restes de se qui était autrefois le havre de paix de ses habitants.

Je vous raconte l'histoire :



Vous avez aimé cette histoire ?

Elle est inspiré de la légende de Tahmu de Guild Wars

Voici que quoi en découvrir plus son mon univers : 

KERTIAN ET LE BUGUL NOZ DU RIANT - folklore breton

LE TOUR DE GARDE - nouvelle de fantasy

LE THORAX : LE FAUVE IMPLACABLE DU PAYS DU C'HOARZH


Si vous souhaitez soutenir mon travail, je vous invite à découvrir ma rubriques MES LIVRES ou ma page auteur sur Amazon.


Légende de guild Wars
Légende de Bretagne
Légende Bretonne
Conte Guild Wars
Histoire Tahmu
Conte breton

Commentaires

** TOUS LES ARTICLES DU BLOG ICI **

 







Posts les plus consultés de ce blog

MÉMOIRE DU CORPS - G. FUNAKOSHI

CITATIONS DES MAÎTRES - Le Livre en vidéo

Voici une toute nouvelle vidéo pour présenter le livre : Plus de 300 autres citations des grands maîtres ici ! NOUVEAU : CE LIVRE EST MAINTENANT ILLUSTRE  Cherchez-vous des citations inspirantes ? Vous les trouverez a coup sûr dans ce recueil de citations de grands maîtres des arts martiaux tels que : Gishin Funakoshi, Taiji Kase, Lao Tseu, Mohihei Ueshiba, Miyamoto Musashi , Jigoro Kano , Kyuzo Mifune , Bruce Lee.  Ces citations, parfois très anciennes, sont néanmoins toujours très actuelles et s'appliquent parfaitement à notre vie moderne que l'on soit pratiquant ou non. Vous y découvrirez également une description de chaque auteur afin de mieux appréhender les contextes dans lesquels elles ont été citées.  Bonne lecture à tous ! Livre "Citations des maîtres" sur lulu.com Livre "Citations des maîtres" sur Amazon

L’ÎLE MYSTÉRIEUSE DE TANGUETHEN

DEMAT !!! Aujourd’hui cette île ce nomme Saint Michel.   L'île Saint-Michel est située dans la rade de Lorient, entre Locmiquelic et Lorient. L'île accueille le monastère de Saint-Michel construite sur un ancien Tumulus qui abriterait la dépouille d’un grand guerrier, donnant naissance au nom de la ville de Locmiquelic (Petit Saint Michel). Elle est désormais inhabitée. J’ai dit inhabitée ? Pas tout à fait, elle sert officiellement de terrain d’entraînement pour les fusiliers marins et commando de la base de Lorient (56). Cette île est donc inaccessible pour les civils, pourtant elle dispose d’une longue et mystérieuse histoire. Son véritable nom, ou du moins le plus ancien connu, est Tanguethen. En breton Tan signifie feu, Guethen est plutôt associé à un nom propre, selon certains dires, celui d’un guerrier que l’on retrouve de manières aléatoires (Guéthenoc, Guehen, Guehennec, Guezhen...). Tanguethen a aussi été traduit par « éclair de feu », « éclat de feu 

LE CALENDRIER CELTE

Bonjour à tous ! Aujourd'hui je souhaite partager avec vous le résultat d'une partie de mes recherches pour écrire mon dernier livre :  MOJENN: Légendes & Nouvelles . LE CALENDRIER CELTE Le calendrier celtique était le calendrier de la civilisation celtique. Selon les sources irlandaises, l’année celtique était rythmée par quatre grandes fêtes religieuses au caractère obligatoire, dont deux majeures : Samain au 31 octobre ou 1er novembre (selon notre calendrier) et Beltaine au 30 avril ou 1er mai, et deux de moindre importance : Imbolc le 1er ou le 2 février et Lugnasad le 1er août. La source majeure qui nous renseigne sur le calendrier celtique est le calendrier de Coligny, qui date de l'époque gallo-romaine. Les fêtes du calendrier, symbolisées par les huit rayons d’une roue, marquaient les moments importants de l’activité humaine et d’une aventure eschatologique liés à l’année. Solstices et équinoxes, représentés par quatre rayons, formaient les deux

POURQUOI LES KARATE-GI SONT BLANCS ?

Bonjour à tous ! Savez-vous pourquoi la plupart des Karaté-Gi sont blancs ? Il existe plusieurs histoires et légendes qui l'explique et je vais me faire un plaisir de vous les écrire 😉. Avant cela, je vous rappelle que je vous fournis gratuitement mon eBook "Débuter et se perfectionner en Karaté Do" afin de vous aider à progresser plus vite. Je vous mets le lien en fin d'article. Saviez-vous que le karaté ne se pratiquait pas en karate-gi avant Gichin Funakoshi (1922)? Autrefois, alors que le karaté ne s'appelait pas encore karaté, mais To-De, les pratiquants ne portaient pas le « keikogi » (tenue d’exercice) et encore moins un karate-gi tel qu’aujourd’hui. On pratiquait alors avec ses habits quotidiens, souvent torse nu ou en sous-vêtements, pour ne rien abîmer. J'en parle plus en détail dans l'article :  5 CONSEILS POUR CHOISIR SON KARATE-GI (KIMONO) C'est en 1922, alors que Jigoro Kano demande une démo

Vous en voulez plus ? Voici la newsletter :

S'incrire

* indicates required