Accéder au contenu principal

 







LA RAGE DE LA DRUIDESSE

Bonjour à tous !


Il m’a déjà été dit que certains de mes écrits sont trop light (tout est bien qui finit bien) et ce n’est pas faux. C’est pourquoi je travaille un aspect plus sombre et nuancé depuis plusieurs mois.


Rassurez-vous, je ne compte pas tomber dans la dark fantasy ou l’horreur, mais il faut admettre que rien ni personne n’est tout blanc ou tout noir. Tout n’est qu’une question d’intérêt et de point de vue (même s’il est vrai qu’il y a des gens et/ou lieux qui sont bien plus sombres que la moyenne et vis vers ça).


J’imagine que vous vous demandez où je veux en venir ? Quand allez-vous enfin pouvoir lire l’histoire promise dans le titre ?


Et bien après cette introduction, la voici :





La rage de la druidesse

Contes et légendes celtiques





Au cœur des terres d’Armorique, vivait autrefois une druidesse réputée pour sa bienveillance et sa grande beauté. Cette druidesse se nommait Arbokae.


Certains disaient qu’elle était l’égale des Gallisenae de l’île de Sena (Sein actuel). Elle était réputée à travers tout le pays pour ses dons de guérisseuse qu’elle administrait à tous. Un jour, un seigneur local, Imstor, voulut se réserver ses dons et ses faveurs, lui offrant de vivre à ses côtés.


Envie d'écouter cette histoire ? clique ici


Arbokae refusa, bien trop attaché à sa liberté et son altruisme. Furieux, se sentant déshonoré, le seigneur envoya ses hommes de main afin de capturer la belle druidesse. Néanmoins, certains d’entre eux, subjugués par la bonté de la jeune femme, se retournèrent contre l’ordre reçu. Les hommes du seigneur s’entretuèrent, mais, pris dans le combat, Arbokae reçut un violent coup au visage.


Malgré ses dons et tous ses efforts, elle ne put effacer la cicatrice qui barrait désormais son visage, ni même sauver le moindre guerrier. Chaque jour, à la vue de cette cicatrice, un sentiment nouveau et incandescent montait en elle. Cette envie de vengeance n’était que légère au début. Elle grandit néanmoins jour après jour, jusqu’à ronger la jeune femme de l’intérieur. 


Un jour, un homme étrange l’aborda.


— Bonjour Arbokae, souhaites-tu obtenir réparation auprès d’Imstor ?


— C’est impossible, tout le monde le sait. Personne n’ose plus me rendre visite de peur d’attirer ses foudres. Il m’a laissé la vie sauve uniquement pour que je souffre des malheurs qu’il a attirés à moi et si je fais un pas dans sa forteresse ses sbires me tomberont dessus. Répondit-elle.


— Je pourrais te donner le pouvoir jeune fille, je suis une âme errante, mais si tu consens à réaliser le rituel qui me rendra un corps, je serais en mesure de te donner le pouvoir d’anéantir cet homme horrible.


La lueur rougeoyante qui brillait dans les yeux de l’homme témoignait qu’il n’appartenait pas au monde des vivants. Arbokae, autrefois sage et aimante, céda au chantage de l’entité. L’histoire ne dit pas a quel funeste rituel la druidesse due participer pour obtenir ses pouvoirs. L’homme disparu aussitôt après avoir honoré son pacte.


Quelques heures seulement plus tard, le château d’Imstor fut plongé dans un désarroi macabre. Les hommes du seigneur hurlaient, incapables de se défendre face à la créature surnaturelle qui s’abattait sur eux. Aucune lame ne pouvait l’atteindre. Le château fut rapidement vidé de toutes vies, sauf une, celle du seigneur Imstor. On dit que l’on pouvait entendre à plusieurs kilomètres et pendant plusieurs jours les cris de terreur et de souffrance de l’homme avant qu’il ne succombe. Depuis la légende dit qu’Arbokae errerait au alentour du château, elle serrait à son tour devenu une âme errante, cherchant désespérément un rituel pour la libérer et lui permettre d’enfin rejoindre Avalon.


FIN


Inspiré du Kirin, l'incarnation de la corruption de GW1


Voici que quoi en découvrir plus son mon univers : 

KERTIAN ET LE BUGUL NOZ DU RIANT - folklore breton

LE TOUR DE GARDE - nouvelle de fantasy

LE THORAX : LE FAUVE IMPLACABLE DU PAYS DU C'HOARZH


Si vous souhaitez soutenir mon travail, je vous invite à découvrir ma rubriques MES LIVRES ou ma page auteur sur Amazon.


Légende de guild Wars
Légende de Bretagne
Légende Bretonne
Conte Guild Wars
Histoire Tahmu
Conte breton

Contes et légendes celtiques
Histoire celte
fantasy celte
fantastique celtique
Contes et légendes de bretagne





Auteur breton de fantasy

Commentaires

** TOUS LES ARTICLES DU BLOG ICI **

 







Posts les plus consultés de ce blog

MÉMOIRE DU CORPS - G. FUNAKOSHI

CITATIONS DES MAÎTRES - Le Livre en vidéo

Voici une toute nouvelle vidéo pour présenter le livre : Plus de 300 autres citations des grands maîtres ici ! NOUVEAU : CE LIVRE EST MAINTENANT ILLUSTRE  Cherchez-vous des citations inspirantes ? Vous les trouverez a coup sûr dans ce recueil de citations de grands maîtres des arts martiaux tels que : Gishin Funakoshi, Taiji Kase, Lao Tseu, Mohihei Ueshiba, Miyamoto Musashi , Jigoro Kano , Kyuzo Mifune , Bruce Lee.  Ces citations, parfois très anciennes, sont néanmoins toujours très actuelles et s'appliquent parfaitement à notre vie moderne que l'on soit pratiquant ou non. Vous y découvrirez également une description de chaque auteur afin de mieux appréhender les contextes dans lesquels elles ont été citées.  Bonne lecture à tous ! Livre "Citations des maîtres" sur lulu.com Livre "Citations des maîtres" sur Amazon

L’ÎLE MYSTÉRIEUSE DE TANGUETHEN

DEMAT !!! Aujourd’hui cette île ce nomme Saint Michel.   L'île Saint-Michel est située dans la rade de Lorient, entre Locmiquelic et Lorient. L'île accueille le monastère de Saint-Michel construite sur un ancien Tumulus qui abriterait la dépouille d’un grand guerrier, donnant naissance au nom de la ville de Locmiquelic (Petit Saint Michel). Elle est désormais inhabitée. J’ai dit inhabitée ? Pas tout à fait, elle sert officiellement de terrain d’entraînement pour les fusiliers marins et commando de la base de Lorient (56). Cette île est donc inaccessible pour les civils, pourtant elle dispose d’une longue et mystérieuse histoire. Son véritable nom, ou du moins le plus ancien connu, est Tanguethen. En breton Tan signifie feu, Guethen est plutôt associé à un nom propre, selon certains dires, celui d’un guerrier que l’on retrouve de manières aléatoires (Guéthenoc, Guehen, Guehennec, Guezhen...). Tanguethen a aussi été traduit par « éclair de feu », « éclat de feu 

LE CALENDRIER CELTE

Bonjour à tous ! Aujourd'hui je souhaite partager avec vous le résultat d'une partie de mes recherches pour écrire mon dernier livre :  MOJENN: Légendes & Nouvelles . LE CALENDRIER CELTE Le calendrier celtique était le calendrier de la civilisation celtique. Selon les sources irlandaises, l’année celtique était rythmée par quatre grandes fêtes religieuses au caractère obligatoire, dont deux majeures : Samain au 31 octobre ou 1er novembre (selon notre calendrier) et Beltaine au 30 avril ou 1er mai, et deux de moindre importance : Imbolc le 1er ou le 2 février et Lugnasad le 1er août. La source majeure qui nous renseigne sur le calendrier celtique est le calendrier de Coligny, qui date de l'époque gallo-romaine. Les fêtes du calendrier, symbolisées par les huit rayons d’une roue, marquaient les moments importants de l’activité humaine et d’une aventure eschatologique liés à l’année. Solstices et équinoxes, représentés par quatre rayons, formaient les deux

POURQUOI LES KARATE-GI SONT BLANCS ?

Bonjour à tous ! Savez-vous pourquoi la plupart des Karaté-Gi sont blancs ? Il existe plusieurs histoires et légendes qui l'explique et je vais me faire un plaisir de vous les écrire 😉. Avant cela, je vous rappelle que je vous fournis gratuitement mon eBook "Débuter et se perfectionner en Karaté Do" afin de vous aider à progresser plus vite. Je vous mets le lien en fin d'article. Saviez-vous que le karaté ne se pratiquait pas en karate-gi avant Gichin Funakoshi (1922)? Autrefois, alors que le karaté ne s'appelait pas encore karaté, mais To-De, les pratiquants ne portaient pas le « keikogi » (tenue d’exercice) et encore moins un karate-gi tel qu’aujourd’hui. On pratiquait alors avec ses habits quotidiens, souvent torse nu ou en sous-vêtements, pour ne rien abîmer. J'en parle plus en détail dans l'article :  5 CONSEILS POUR CHOISIR SON KARATE-GI (KIMONO) C'est en 1922, alors que Jigoro Kano demande une démo

Vous en voulez plus ? Voici la newsletter :

S'incrire

* indicates required

PARTENARIAT AUDIBLE