Accéder au contenu principal

Mes livres

 J'AI ÉCRIS CES LIVRES POUR VOUS :






LES MOUSTACHES DU CHAT

Bonjour à tous !

Laissez-moi vous raconter, aujourd'hui l’histoire d’un chat errant et du célèbre Miyamoto Musashi, le plus grand samouraï du Japon féodal.





Il n’avait pas encore sept ans quand un jour son père, Munisai, lui demanda :

- Regarde le chat endormi sur les dalles du jardin. Serais-tu capable de le tuer d'un seul coup de lame sans endommager ton Katana sur la pierre ? 

Piqué au vif, le jeune garçon descendit discrètement vers le chat, bien décidé à relever le défi. Il observa un moment l'animal somnolent et sans méfiance au soleil.

Soudain, il saisit rapidement la poignée de son sabre. Musashi explosa dans l'action avec un Kiai strident, faisant jaillir la lame de son fourreau. Le chat, réveillé en sursaut, essaya de fuir, mais il était trop tard. La lame du jeune homme était déjà sur lui après avoir décrit une courbe mortelle dans un bruissement de soie.

Le chat s'effondra sur la dalle. Il n'avait eu aucune chance.

Pourtant l'histoire est loin d'être terminée.

Lorsque son père s'approcha du petit tas de fourrure inerte, il y chercha, en vain, une goutte de sang.

Musashi avait déjà rengainé son sabre et souriait paisiblement.

Très intrigué, Munisai examina le chat a nouveau. Il découvrit avec stupeur que la lame n'avait tranché qu'un côté de la moustache du chat, au ras du museau, et que l'animal respirait toujours, probablement évanoui de peur.

Au regard étonné qu'il adressa à son fils, celui-ci répondit calmement en le regardant au fond des yeux : 

- On ne tue pas sans motif père. Je n'avais pas envie de tuer ce petit chat. Même un chat errant a une vie, qu'on ne supprime pas par simple plaisir. Je lui ai laissé la vie car trancher plus que sa moustache aurait été facile, mais ne m’aurait rien apporté de plus.

Munisai marmonna une réponse incompréhensible, mit la main sur l'épaule de Musashi, puis se détourna rapidement pour cacher à son fils la petite lueur de joie et de fierté qu'exprimait son visage.

Si cette histoire vous a plu, voici des livres qui vous feront passer de bons moments :



ET TOUJOURS 2 E-BOOKS OFFERTS ICI :



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

POURQUOI LES KARATE-GI SONT BLANCS ?

Bonjour à tous ! Savez-vous pourquoi la plupart des Karaté-Gi sont blancs ? Il existe plusieurs histoires et légendes qui l'explique et je vais me faire un plaisir de vous les écrire 😉. Avant cela, je vous rappelle que je vous fournis gratuitement mon eBook "Débuter et se perfectionner en Karaté Do" afin de vous aider à progresser plus vite. Je vous mets le lien en fin d'article. Saviez-vous que le karaté ne se pratiquait pas en karate-gi avant Gichin Funakoshi (1922)? Autrefois, alors que le karaté ne s'appelait pas encore karaté, mais To-De, les pratiquants ne portaient pas le « keikogi » (tenue d’exercice) et encore moins un karate-gi tel qu’aujourd’hui. On pratiquait alors avec ses habits quotidiens, souvent torse nu ou en sous-vêtements, pour ne rien abîmer. J'en parle plus en détail dans l'article :  5 CONSEILS POUR CHOISIR SON KARATE-GI (KIMONO) C'est en 1922, alors que Jigoro Kano demande une démo

L’ÎLE MYSTÉRIEUSE DE TANGUETHEN

DEMAT !!! Aujourd’hui cette île ce nomme Saint Michel.   L'île Saint-Michel est située dans la rade de Lorient, entre Locmiquelic et Lorient. L'île accueille le monastère de Saint-Michel construite sur un ancien Tumulus qui abriterait la dépouille d’un grand guerrier, donnant naissance au nom de la ville de Locmiquelic (Petit Saint Michel). Elle est désormais inhabitée. J’ai dit inhabitée ? Pas tout à fait, elle sert officiellement de terrain d’entraînement pour les fusiliers marins et commando de la base de Lorient (56). Cette île est donc inaccessible pour les civils, pourtant elle dispose d’une longue et mystérieuse histoire. Son véritable nom, ou du moins le plus ancien connu, est Tanguethen. En breton Tan signifie feu, Guethen est plutôt associé à un nom propre, selon certains dires, celui d’un guerrier que l’on retrouve de manières aléatoires (Guéthenoc, Guehen, Guehennec, Guezhen...). Tanguethen a aussi été traduit par « éclair de feu », « éclat de feu 

LES SECRETS DU KATA ENPI (Wansu)

Demat les guerriers ! Enpi est un kata s'effectuant sur un rythme plutôt rapide, il est caractérisé par ses pivots, ses fluctuations du niveau de votre centre de gravité, mais également par sa technique de poignet. Il existe peut-être 100 katas à travers les différentes formes de karaté, chacune avec de nombreuses variations mineures. Le nombre de mouvements dans un kata peut être désigné par le nom du kata, par exemple. Gojushiho, qui signifie "54 étapes". Le nombre de mouvements peut également avoir des liens avec la spiritualité bouddhiste. Le nombre 108 est significatif dans le bouddhisme, et les kata avec 54, 36 ou 27 mouvements (diviseurs de 108) sont communs. Il est généralement conseillé au pratiquant de visualiser les attaques ennemies, et ses réponses, comme se produisant réellement, et les karatékas sont souvent invités à "lire" un kata, pour expliquer les événements imaginés. Les multiples noms du kata ENPI !?! 😱😰 Enpi -  Empi

Vous en voulez plus ?

S'incrire

* indicates required

Formulaire de contact

Nom

Adresse e-mail *

Message *