Accéder au contenu principal




J'AI ÉCRIS CES LIVRES POUR VOUS :

       

Apprendre seul les Arts Martiaux, mission impossible ?

Bonjour à tous, et bienvenue dans cet article exceptionnel, sur le thème “Apprendre seul”. Pour une fois ce n’est pas moi qui écrit, mais Marvin Vega, auteur du blog Corps et Esprit Martial. Marvin à toi la parole !

Merci Olivier de me donner l’opportunité d’écrire à tes chers passionnés. C’est une grande joie pour moi de pouvoir faire cet échange avec toi ! J’espère que l’ensemble des lecteurs tirera le meilleur parti des astuces que je vais donner pour progresser en dehors des heures de cours !




Le fait d’apprendre seul, ou du moins de travailler seul, à toujours fait partie des Arts Martiaux, comme le montre cette citation :


“La pratique était plus personnalisée, et l’on travaillait beaucoup plus par soi-même qu’avec le maître. Le sensei nous montrait un kata, on faisait nos devoirs à la maison et on revenait pour montrer nos progrès éventuels au maître. Cela donnait en général un travail plus libre et individualisé que la pratique actuelle qui a tendance à rentrer dans un moule. On apprenait à développer son propre art martial”
Kinjo Takeshi - pratiquant de Karate et de Kobudo - Yashima tome 5

Mais avant tout, il me semble primordial de me présenter.

Présentation

Enseignant

J’ai toujours voulu enseigner. À l’âge de 4 ans, quand on me demandait ce que je souhaitais faire je répondais “maître d’école”. Cette passion m’est venue avec la naissance de mon petit frère, j’ai immédiatement eu envie de l’aider à découvrir le chemin, et lui éviter mes bévues !

Classe de cours

J’ai commencé l'enseignement des Arts Martiaux de façon informelle à partir de mes 16 ans, ce qui fait plus de 13 ans maintenant.
J’ai eu la chance d’avoir un sensei qui m’a montré un chemin magnifique. Celui de l’échange, de l’humilité, de la bienveillance. Aujourd’hui encore il est pour moi un exemple. Il m’a aidé à passer mes diplômes pour devenir enseignant de Ju-jutsu Mushinryu.
Je suis également devenu enseignant dans ma vie professionnelle (l’activité martiale est 100% bénévole). J’enseigne le Français et l’Histoire-géographie en lycée professionnel. Ma pratique des Arts Martiaux m’a beaucoup apporté dans ma façon d’enseigner à une classe.

Coach en préparation mentale

Grâce à l’aventure Corps et Esprit Martial, j’ai passé un diplôme qui me donne le droit au titre de Coach mental. Je pense que la pratique mentale est inhérente aux Arts Martiaux, qui sont plutôt précurseurs dans ce domaine. Nous avons consacré un article au rapport à la mort qu’entretiennent les Budo. Si vous êtes prêts à modifier la perception que vous avez de votre discipline, je vous conseille la lecture juste ici.

Je donne aujourd’hui des conseils de plus en plus précis aux personnes qui ont besoin d’accompagnement dans leur pratique ou leur vie professionnelle. On apprend à neutraliser le stress avant un événement important (comme une compétition ou un entretien d’embauche), ou à rester concentré par exemple. Je le fais à travers nos articles et nos vidéos Youtube. Si vous avez des questions que vous souhaitez que l'on traite, laissez-nous un commentaire sous un article ou une vidéo, et on le fera avec plaisir ! :D

Coach en préparation physique

Les Arts Martiaux, et surtout ceux d’Asie, ont vraiment un rapport complexe à la préparation physique. On en parle plus amplement dans cet article, mais il y a deux grands mythes qui se chevauchent. Le premier est que la préparation physique est inutile, le second qu’elle est même contre productive.

C’est une chose que je trouve aberrante. La préparation physique est utile, mais il faut la faire correctement, qu'il faut renforcer les bons muscles, de la bonne façon. Et pour cela, il faut savoir le faire. C’est pour cela que j’ai suivi une formation franco-américaine de préparation physique et que je suis actuellement une formation de préparation physique dédiée aux Arts Martiaux.


Ainsi, je peux vous donner des conseils précis et je sais expliquer pourquoi je fais tel ou tel exercice. De cette façon j’arrive à mieux répondre aux besoins spécifiques de chacun.
Par contre il est important de comprendre que les Arts Martiaux ont une méthode de préparation physique qui est spécifique. C’est pour cela que j’ai voulu appréhender la préparation physique dans son ensemble et comprendre ce qui en fait quelque chose de différent pour les Arts Martiaux.

Ainsi, on a créé une méthode (e-book avec une partie théorique et une partie pratique, ainsi qu’une vidéo d’accompagnement) d’assouplissement dédiée aux combattants que vous pouvez télécharger gratuitement ici.

Cliquez sur cet image pour télécharger gratuitement votre méthode d'assouplissement !

Et là, vous êtes en train de vous dire : “Ce mec passe son temps à enseigner et il va nous donner des astuces pour que l’on n’ai pas besoin de ses conseils, il se tire une balle dans le pied !”.
Et je vous répondrais : “Pas du tout, mes conseils sont pour vous permettre d’approfondir et de vous améliorer, mais on ne remplacera jamais un enseignant ! Mon but est de vous aider à approfondir le travail que vous faites au dojo !”

Apprendre seul : choisir le bon support

La première question à se poser est celle du support que vous allez sélectionner. Chacun a ses avantages et ses inconvénients.

Le livre

femme qui litC’est un objet figé et inanimé. Parfois illustré, il est souvent le plus précis, car l'auteur y choisit ses mots de façon à être clair et pertinent. Il a longtemps été le seul moyen d’apprendre seul dans n’importe quelle thématique !
Je le trouve très efficace pour les enseignants, car il nous permet d’apprendre à sélectionner nos mots pour être clairs et concis.
Le livre est également un très bon outil pour entrer dans la compréhension des principes de son auteur, car c’est très souvent un travail qui a pris du temps contrairement à des supports plus immédiats. C’est pour moi un excellent moyen de comprendre la philosophie d’une discipline ou de voir les notions qui traversent tous les Arts Martiaux.
J’ai fait deux articles sur des livres qui me semblent très importants. Un premier article qui donne trois livres qui sont pour moi primordiaux pour tous les pratiquants d’Arts Martiaux car ils posent les bases de nombreuses disciplines. Vous pouvez le retrouver ici. Un second article présente trois livres importants pour parfaire votre préparation mentale, et surtout vous former à performer !
L’inconvénient de ce support, c’est qu’il est parfois difficile de comprendre un geste technique à travers un texte. Surtout si l’on ne connaît pas très bien la discipline en question !

L’audio

Dessin d'un homme avec des écouteursSouvent sous-estimé, ce média a quelques points forts pour quelqu’un qui voudrait apprendre seul.

Il permet d’agir en même temps que l’on écoute. On peut ainsi courir en écoutant une interview d’un pratiquant qui nous semble intéressant.

C’est d’ailleurs une des raisons qui nous poussent à faire des interviews, comme celle d'Axel Allongue, champion du monde de Karaté qui nous livre les secrets de sa préparation physique et mentale. Son interview ici

Vous pouvez aussi être concentré sur vos mouvements en même temps que vous êtes guidés. Je trouve cela très utile pour apprendre les bases de certains arts internes comme le Qi Gong, ou même le souffle dans un kata de Karaté. Je me souviens avoir eu un enseignant de Karaté qui nous faisait faire un kata en nous disant quand inspirer et expirer et je me rappelle que cela m’avait beaucoup aidé à progresser. Si un enseignant veut se lancer sur ce type de podcast je pense que cela serait une super idée, non ?

La vidéo

Média roi pour celui qui veut apprendre seul, sans aucun doute. Surtout si c’est un apprentissage technique. De nombreux experts parlent des techniques qu’ils ont appris en regardant des combats ou des vidéos didactiques. C’est un vecteur important de la massification de l’apprentissage des Arts Martiaux.

Cela permet de créer des archives qui donnent une matière consistante et importante. Avec l’avènement du numérique, on est beaucoup moins limité par le temps de la vidéo. L’expert peut donc parler longtemps et expliquer tout ce qu’il a à dire.

Voici une des vidéos que vous pouvez retrouver sur notre chaîne YouTube, dédiée à la préparation physique et mentale des Arts Martiaux :



Cependant, revers de la médaille, tout le monde à une tribune sur internet. Et parfois, on voit apparaître des choses qui sont dangereuses. Je ne parle pas de technique, mais de mouvements que l’on demande aux personnes de faire et qui peuvent les blesser si elles les répète. Il faut bien faire attention à sélectionner les personnes que l’on suit, ce qui n’est pas toujours évident.

Les programmes

Il est question des programmes libres d’accès sur internet. Si vous choisissez de prendre un programme personnalisé, fait par un expert, il devient évident que vous n’êtes plus dans le cas “apprendre seul”.

Tout comme les vidéos, les programmes sont vraiment intéressants pour l’auto-apprentissage. À condition de savoir les utiliser correctement ! Un programme général posté sur le net, mais qui ne vous est pas adapté peut vous créer des problèmes.

Pour moi, si vous désirez utiliser des programmes sur le net, il est d’abord important d’apprendre, seul ou pas, les bases de la discipline concernée, quelle qu’elle soit !

C’est d’ailleurs pour ça que, lorsque nous avons sorti notre méthode d’assouplissement dédiée aux Arts Martiaux et Sports de Combat, nous avons également fait toute une première partie sur la notion d’assouplissement. Quelles sont les différentes techniques, quand les utiliser ? Tout cela est indispensable pour bien faire vos assouplissements ! Partie qui est suivie des exercices présentés en image et en vidéo. On vous met la vidéo qui vous explique tout dans ce lien.

Et vu que vous êtes sympas, si vous téléchargez la méthode et que vous nous envoyez un mail avec le mot de passe "Mojenn" vous recevrez le programme bonus pour organiser vos assouplissements (valable uniquement jusqu'au 15 mai 2020).

Si vous souhaitez télécharger gratuitement cette méthode afin de devenir plus souple, mais également plus rapide et diminuer les risques de blessure, cliquez sur ce lien !

Exercices pour apprendre seul

Il existe selon moi des choses primordiales pour réussir à apprendre seul de façon efficace.

Auto-critique

C’est vraiment l’élément clé. On apprend seulement lorsqu’on est mis face à ses erreurs. Les erreurs sont vraiment le tremplin de notre évolution. Que se passe-il si nous ne sommes pas capables d’être critiques envers notre propre travail ? Nous ne sommes pas dans la capacité de voir sur quels points progresser.

Si vous avez besoin de relativiser par rapport à l’erreur, et que vous souhaitez réussir à l'appréhender d’une façon plus constructive, je vous conseille vivement cet article. Vous y trouverez diverses façons de tourner les choses pour vous positionner face à vos erreurs et en tirer des leçons pour progresser. Si vous souhaitez apprendre seul, c’est vraiment capital, car personne ne sera là pour vous guider.

Pour réussir à être critique, je vous conseille vraiment d’utiliser une caméra, qui est beaucoup plus efficace que le miroir. En effet, si vous vous regardez dans le miroir en train de faire votre mouvement, vous n’êtes pas concentrés sur votre mouvement. Alors que la caméra vous permettra de vous observer après ! Vous pouvez aujourd'hui vous filmer avec votre smartphone (un pied coûte presque rien sur les différents sites).


Homme devant la télé Moi, quand je vois mes mouvements après un tournage !

Apprendre seul ou apprentissage autonome ?

Pour moi il existe un fossé entre l’apprentissage seul, qui se fait sans consulter son professeur ou sensei, et l’apprentissage autonome qui se fait avec un guide qui surveille notre progression de loin.
Je pense que l’apprentissage seul est une voie intéressante et pertinente. Si vous ne pratiquez rien à côté, il faudra surtout veiller à ne pas vous blesser. Par contre, si vous avez une discipline à côté, attention aux problèmes techniques. Vous pourriez prendre de “mauvaises habitudes”.

Par exemple, pour un karatéka il serait dommageable de prendre l’habitude de monter les épaules comme les boxeurs, surtout pour le travail des katas. Il faudra donc veiller, soit à bien séparer les deux pratiques, soit à travailler des gestes techniques cohérents avec votre discipline.

Je suis par contre convaincu que pour vraiment progresser dans les Arts Martiaux ou les Sports de Combat, l’apprentissage autonome est nécessaire. Sans un investissement personnel en dehors des quelques heures de dojo, vous risquez de stagner et donc de limiter votre propre progression !

Visualisation

C’est pour moi un des exercices principaux de la préparation mentale, mais il est également très utile pour la préparation technique et physique.

Il a été prouvé qu’une visualisation bien faite pouvait énormément augmenter vos capacités. Mais, si elle est mal exécutée, vous risquez les résultats inverses. C’est pour cela qu’il faut faire très attention à bien respecter les règles que vous trouvez dans cet article (et cette vidéo pour les plus visuels).

Sans développer, car je ne veux pas vous étouffer avec cet article, la visualisation doit être faite avec un mouvement parfait, rapide et qui a un maximum d’informations sensorielles. De cette façon vous travaillez le chemin neuronal, le message envoyé par votre cerveau à votre corps et vous pouvez agir plus rapidement.

Si vous visualisez en train de suivre les consignes que vous lisez / regardez, alors vous êtes déjà en train de mettre en pratique ces leçons. Il y a une étude qui en parle très bien. (1)

La visualisation vous permettra alors de tirer le meilleur parti de l’ensemble des documents que vous utiliseriez pour apprendre seul. Elle pourra également vous permettre de progresser sans vous ajouter une fatigue physique en plus du dojo ! C’est vraiment un atout formidable dans la préparation d’un sportif !

Quelques règles d’or

Même si vous voulez apprendre seul, il existe des règles auxquelles vous ne pouvez pas déroger si vous souhaitez progresser.
  • 1 : L’échauffement. Il doit être articulaire, musculaire et cardiovasculaire. Vous pouvez commencer par faire vos mouvements de façon progressive et lente et accélérer petit à petit par exemple. En tout cas ne supprimez jamais cette partie, car c’est la première chose qui limite le risque de blessure, en plus d'améliorer vos performances !
  • 2 : La régularité. Si vous vous entraînez très durement une fois tous les 15 jours quelle transformation risquez-vous de voir ? Aucune ! À l’instar des musiciens, il vaut mieux vingt minutes quotidiennement plutôt qu’une heure par semaine. Sans régularité pas de progrès !
  • 3 : Le repos. N’oubliez pas d’avoir au moins 24 heures de repos complet par semaine. Je préfère conseiller 48 heures consécutives en règle générale !
  • 4 : La programmation. Fixez-vous des objectifs de qualité pour être certains de progresser. SI vos objectifs et votre planification ne sont pas clairs, alors vous ne les atteindrez pas. Il faut des objectifs de moyens et de fin, ainsi que des objectifs à court, moyen et long terme. Fixer un objectif n’est pas chose aisée, mais si vous voulez en créer qui soient adaptés à vos besoins, cet article vous aidera à le faire ! Si vous préférez le format vidéo vous pouvez regarder celle-ci qui vous explique comment formuler des objectifs pertinents !
Et vous, quels sont vos objectifs ? Dites-le nous en commentaire pour que nous puissions vous aider à vous dépasser !

Les avantages et les limites à apprendre seul

Les avantages à apprendre seul

Plusieurs avantages ne sont pas négligeables au fait d’apprendre seul.
Liberté

Vous gérez le planning comme vous le souhaitez. Si vous êtes organisé, vous arriverez à tenir vos engagements et à progresser tout en gardant une vie familiale et sociale qui vous convient. Je vous conseille vivement de noter dans votre agenda vos horaires d’entraînement.

On s’entraîne tant qu’on veut peut ! Du moment que l’on respecte le repos dont notre corps a besoin, nous ne sommes pas limités par les horaires d’une salle ou d’un professeur. C’est un gros atout pour ceux qui souhaitent se consacrer à leur discipline pendant un temps donné !

On peut aller renforcer les points qui nous intéressent tout particulièrement. Souvent, les enseignants font progresser les élèves pour qu’ils soient plus forts, ou plus efficaces. Mais, parfois, l’élève en question, a peut-être d’autres envies. Par exemple, un élève a peut-être juste envie de travailler les coups de pied même si ce n’est pas ce qui est le plus urgent pour lui dans sa discipline à ce moment donné. Cela peut lui permettre de retrouver un plaisir qu’il aurait perdu, ou de trouver un équilibre avec les cours de son enseignant.

Les inconvénients à apprendre seul

Homme qui fait du stop

Le premier inconvénient est celui du programme. Il peut être difficile pour vous de vous fabriquer un programme complet ! Heureusement, je suis certain que vous trouverez quelqu’un de compétent sur internet qui vous permettra de réussir à atteindre vos objectifs !

Le second problème qui se pose lors de l’apprentissage solitaire est le manque d’avis neutre et externe. Lorsqu’on pratique, il est parfois difficile d’avoir du recul et d’être juste envers soi-même. Il est très important de développer votre Shoshin pour réussir cette épreuve de l’auto-critique !

Le dernier souci est peut-être le plus important. Vous n’arriverez pas toujours à trouver la solution à vos problèmes. Et si les réseaux sociaux peuvent vous aider, il y a des choses que l’on ne peut comprendre qu’en les ressentant. C’est pour cela que je suis convaincu qu’il est tout de même important de maintenir une activité avec d’autres personnes, que cela soit dans un dojo ou durant des stages.

Les Arts Martiaux ne sont pas faits pour être pratiqués uniquement seul ! On peut s'entraîner et apprendre seul, mais il y a un moment où il faut aller à la rencontre des autres, même si l’on pratique des arts qui sont très solitaires, comme certaines formes de Tai Chi.

L’échange, le partage, sont des choses qui font évoluer notre pratique, en restant enfermés sur nous-mêmes nous pourrions nous bloquer. Bien sûr, l’apprentissage seul est possible, et il est même très intéressant, mais il me semble impossible qu’il forme 100% d’une pratique martiale.


Cet article touche maintenant à sa fin, je vous remercie pour votre patience. Bien entendu, je lirai les commentaires et remarques sous cet article, et je répondrai à l’ensemble de vos questions. N’hésitez pas à me retrouver sur Corps et Esprit Martial et abonnez-vous au blog Mojenn si vous ne l’êtes pas encore, car Olivier produit un contenu de qualité de façon régulière !
À très vite !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

POURQUOI LES KARATE-GI SONT BLANCS ?

Bonjour à tous !
Savez-vous pourquoi la plupart des Karaté-Gi sont blancs ?



Il existe plusieurs histoires et légendes qui l'explique et je vais me faire un plaisir de vous les écrire 😉.
Avant cela, je vous rappelle que je vous fournis gratuitement mon eBook "Débuter et se perfectionner en Karaté Do" afin de vous aider à progresser plus vite.

Je vous mets le lien en fin d'article.

Saviez-vous que le karaté ne se pratiquait pas en karate-gi avant Gichin Funakoshi (1922)?
Autrefois, alors que le karaté ne s'appelait pas encore karaté, mais To-De, les pratiquants ne portaient pas le « keikogi » (tenue d’exercice) et encore moins un karate-gi tel qu’aujourd’hui.

On pratiquait alors avec ses habits quotidiens, souvent torse nu ou en sous-vêtements, pour ne rien abîmer. J'en parle plus en détail dans l'article : 5 CONSEILS POUR CHOISIR SON KARATE-GI (KIMONO)




C'est en 1922, alors que Jigoro Kano demande une démonstration qui aura lieu devant plus de deux cents expe…

L’ÎLE MYSTÉRIEUSE DE TANGUETHEN

DEMAT !!!

Aujourd’hui cette île ce nomme Saint Michel. L'île Saint-Michel est située dans la rade de Lorient, entre Locmiquelic et Lorient. L'île accueille le monastère de Saint-Michel construite sur un ancien Tumulus qui abriterait la dépouille d’un grand guerrier, donnant naissance au nom de la ville de Locmiquelic (Petit Saint Michel). Elle est désormais inhabitée. J’ai dit inhabitée ? Pas tout à fait, elle sert officiellement de terrain d’entraînement pour les fusiliers marins et commando de la base de Lorient (56). Cette île est donc inaccessible pour les civils, pourtant elle dispose d’une longue et mystérieuse histoire.


Son véritable nom, ou du moins le plus ancien connu, est Tanguethen. En breton Tan signifie feu, Guethen est plutôt associé à un nom propre, selon certains dires, celui d’un guerrier que l’on retrouve de manières aléatoires (Guéthenoc, Guehen, Guehennec, Guezhen...). Tanguethen a aussi été traduit par « éclair de feu », « éclat de feu ». La seule significa…

LES SECRETS DU KATA ENPI (Wansu)

Demat les guerriers !

Enpi est un kata s'effectuant sur un rythme plutôt rapide, il est caractérisé par ses pivots, ses fluctuations du niveau de votre centre de gravité, mais également par sa technique de poignet.





Il existe peut-être 100 katas à travers les différentes formes de karaté, chacune avec de nombreuses variations mineures. Le nombre de mouvements dans un kata peut être désigné par le nom du kata, par exemple. Gojushiho, qui signifie "54 étapes". Le nombre de mouvements peut également avoir des liens avec la spiritualité bouddhiste. Le nombre 108 est significatif dans le bouddhisme, et les kata avec 54, 36 ou 27 mouvements (diviseurs de 108) sont communs. Il est généralement conseillé au pratiquant de visualiser les attaques ennemies, et ses réponses, comme se produisant réellement, et les karatékas sont souvent invités à "lire" un kata, pour expliquer les événements imaginés.


Les multiples noms du kata ENPI !?! 😱😰Enpi - Empi - Wansu - Wanshu

J'ai …

Vous en voulez plus ?

S'abonner

* indicates required
Ce qui vous intéresse




J'AI ÉCRIS CES LIVRES POUR VOUS :