Accéder au contenu principal




J'AI ÉCRIS CES LIVRES POUR VOUS :

       

POURQUOI PRENDRE DES NOTES ?

Bonjour à tous !

Vous l'avez peut-être déjà remarqué, j'ai récemment publié des carnets de notes.




Pourquoi me demanderez-vous ?

Et bien pour deux raisons :

  1. Je souhaitais un carnet de notes personnalisé pour le karaté.
  2. Je me suis aperçu récemment de l'intérêt de prendre des notes.

D'accord d'accord ... mais de quel intérêt parles-tu Olivier ? 
(J'espère avoir bien résumé votre état d'esprit a ce stade de l'article, laissez-moi vos commentaires que j'en sache plus).

Oui c'est vrai ça, on dit toujours qu'il est utile de prendre des notes, mais concrètement quels sont ces intérêts ?


Les différents intérêts de prendre des notes.


1 - Organiser ses idées


Vos notes peuvent servir de moyen pour : 
  • Recueillir des renseignements et des idées clés provenant de vos lectures, randonnées et/ entraînements. 
  • Organiser, résumer et synthétiser des idées, cours, parcours ... .
  • Souligner, faire une carte et relier lectures, exercices et idées à votre sujet et aux raisonnements principaux.
  • Ne pas oublier quelque chose d'important.

2 - La mémoire


Traduire avec ses mots et organiser ses notes à sa manière est plus efficace pour la mémoire. De plus "a noter" sur le support des notes revêt une grande importance.

Le fait que le contenu soit écrit, audio ou vidéo n’affecte pas la qualité de la mémorisation. Par contre, la prise de notes à partir d’un contenu sur papier, ou sur écran, est à la fois plus efficace pour la simple raison que vous vous appropriez le contenu.
Comme on peut s’y attendre, l’aptitude à mémoriser le contenu diminuera avec la vitesse, et la logique avec laquelle les différents éléments du contenu sont reliés entre eux.

La meilleure stratégie, pour la mémoire, est de prendre des notes et de les relire. Traduire dans ses mots, ajouter des développements explicatifs et organiser ses notes sont plus efficaces pour la mémoire que de se contenter simplement de transcrire le contenu.

Nous n’écrivons pas tous avec la même rapidité. Le fait de transcrire rapidement des notes facilite la mémorisation, car notre cerveau aussitôt libéré se rend disponible pour écouter la suite du cours ou de la présentation. Enfin, la capacité à créer de bons modèles conceptuels est généralement liée à de meilleurs résultats.

"UTILISEZ DES AIDES MÉMOIRE !"

L’encodage est un processus important qui a un impact sur l’efficacité de la prise de notes.

Tout ce qui aide la mémoire (procédé mnémotechnique, rappel d'une chose, abrégé, etc.). Par exemple la rime fut originairement un artifice de mnémotechnie et le vers un aide-mémoire pour des gens qui ne savaient pas lire. Les aides-mémoires sont destinées à rappeler à quelqu'un ou se rappeler à soi-même les points essentiels d'un sujet(exercice, idée, fait, ...).
Un individu peut supporter une charge cognitive jusqu’à une certaine limite, au-delà de laquelle sa performance dans l’exécution d’une tâche donnée faiblira.

Cinq processus sont à l’œuvre lorsque nous prenons des notes:

  1. Comprendre le contenu de la matière communiquée.
  2. Identifier et noter les points clés.
  3. Établir des liens entre ce qui vient d’être noté et les connaissances antérieures.
  4. Paraphraser, synthétiser l’information.
  5. Traduire cette information par écrit, soit à la main sur papier ou sur écran, soit avec un clavier.

Effet d’encodage

En matière d’encodage, il n’y a pas que les capacités des auditeurs qui sont en cause.

Le mode de présentation a aussi un impact !

Si les contenus sont mal structurés, la charge cognitive pour en comprendre le sens augmentera. Les points clés seront plus difficiles à identifier.

C'est la même chose avec vos notes, facilitez-vous le travail pour votre relecture, plus vos notes seront claires (même si elles sont succinctes) plus il vous sera facile de les interpréter.
Une des aptitudes cognitives mises en œuvre lors de la prise de notes est la mémoire de travail, qui emmagasine et manipule temporairement une quantité restreinte d’information.

Il n’est pas possible d’entraîner la mémoire de travail pour en améliorer la performance

Nous ne prenons pas tous des notes de façon identique.
Pourquoi ?
Une recherche américaine a mis en lumière l’importance de l’effet d’encodage. La mémoire de travail n’est ni la seule ni la principale aptitude cognitive sollicitée lors de la prise de notes. C’est ce qui explique qu’il n’existe pas de corrélations claires entre la qualité de la prise de notes d’un individu et l’efficacité de sa mémoire de travail. source

L'impact le plus important de la prise de note sur la mémoire est donc de transférer l’information de la mémoire à court terme à la mémoire à long terme.

 3 - Positionner son évolution dans le temps


Réfléchir

Écrire ce qui nous passe par la tête et relire ces notes permet de réfléchir à des situations, des événements qui ont une importance dans la vie personnelle comme professionnelle.
Cela peut, par exemple, permettre d'identifier des schémas de pensée, des sujets qui reviennent souvent sur les mêmes thèmes. Et ensuite y travailler.


Réagir

Relire ses notes permet de mettre en évidence des points de blocage. 

"Quand j’écris plusieurs fois la même chose à plusieurs semaines ou mois d’intervalle c’est qu’il y a quelque chose à faire."
Ecrit Harold de La Chaine du Web 
"J’ai par exemple constaté que je faisais toujours la même remarque à propos d’un projet dont je ne voyais pas la fin. C’est à force de lire ces notes que j’ai pris conscience des points de blocage. J’ai pu alors réagir, prendre des mesures correctives et finir le projet en quelques semaines. L’impact sur mon activité professionnelle a été très positif."

Évoluer

Evidemment, cette analyse suite a cette prise de note vous permettra d'évoluer et de désamorcer ces points de blocage.



 4 - Les notes et le sommeil





Quoi de pire pour la qualité/quantité de sommeil que d’avoir du mal à s’endormir ?

Souvent ce qui se passe dans ces moments est que notre cerveau tourne a plein régime :
" ... nous avons mis notre cerveau en mode « résolution de problèmes ». Et il peut tourner des heures à vide comme cela, avec une productivité complètement négative."

"Une manière simple de stopper ce processus infernal est simplement de mettre une feuille de papier et un stylo à côté de votre lit. Dès que vous pensez à une action que vous devriez faire, notez-la immédiatement sur votre feuille. De cette manière, vous déchargez votre cerveau de l’obligation d’y penser, puisque vous savez qu’au réveil toutes les actions que vous devez effectuer vous attendront bien sagement."
En effet, noter rapidement, dans les grandes lignes, votre idée vous permettra de vous vider la tête sans perdre cette potentielle superbe idée !

Et d'enfin trouver le calme et le sommeil.

Autant mettre un carnet en lien avec vos affinités sur votre table de chevet plutôt que des feuilles de papier non ?



Voici les deux carnets de notes originaux
 que j'ai créé spécialement pour vous :



     














CONCLUSION

J’ai pris l’habitude de noter quand j’étais étudiant, pour  noter les cours et savoir quoi apprendre, tout comme vous j’imagine.
Depuis, lors de formations, d'entretiens ou quand j'écris, je continue de noter car d’une part ma mémoire n’est plus ce qu’elle était mais surtout l’ensemble de mes notes est un réservoir inépuisable d’idées nouvelles pour créer chacun de mes contenus, articles, vidéos ou livres.
C’est en notant tout ce qui me passe par la tête et devant les yeux que j’enrichis ma base de données personnelle dans laquelle je peux ensuite piocher pour écrire un article, un livre, créer une nouvelle vidéo ou simplement retenir un kata / exercice / enchaînement.
Voici tout ce qui peut être noté :
  • les idées concernant mes activités et que je ne veux pas oublier,
  • les bonnes idées que je vois chez les autres et que je peux adapter pour moi,
  • les idées qui n’ont rien à voir avec mes activités mais que je peux transformer pour mes usages,
  • les réflexions qui me viennent et que je pourrais transformer en idées,
  • des articles de blogs,
  • des visuels et infographies,
  • des citations,
  • des références,
  • des noms d’auteurs,
  • des livres,
  • des adresses,
  • des listes d’outils,
  • des processus et règles vus chez les autres,
  • des exercices, ...

Il existe autant de méthodes de prise de note que d'individus, carnets, applications, agendas, post-it, ...
A vous de trouver la votre !
Retenez toutefois que si vous n’avez pas le réflexe de noter en permanence vous passez à côté d’une mine d’or en matière de création de contenus (articles, livres, rappel, développement personnel et physique,...).
Mais libre à vous de le faire ou non, a chacun sa méthode, nous sommes tous différents.
Vous ne prenez jamais de notes ? Vous en prenez sans méthode ? Vous êtes un (e) pro de la prise de notes ? Dites-moi tout que l’on compare nos méthodes !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

POURQUOI LES KARATE-GI SONT BLANCS ?

Bonjour à tous !
Savez-vous pourquoi la plupart des Karaté-Gi sont blancs ?



Il existe plusieurs histoires et légendes qui l'explique et je vais me faire un plaisir de vous les écrire 😉.
Avant cela, je vous rappelle que je vous fournis gratuitement mon eBook "Débuter et se perfectionner en Karaté Do" afin de vous aider à progresser plus vite.

Je vous mets le lien en fin d'article.

Saviez-vous que le karaté ne se pratiquait pas en karate-gi avant Gichin Funakoshi (1922)?
Autrefois, alors que le karaté ne s'appelait pas encore karaté, mais To-De, les pratiquants ne portaient pas le « keikogi » (tenue d’exercice) et encore moins un karate-gi tel qu’aujourd’hui.

On pratiquait alors avec ses habits quotidiens, souvent torse nu ou en sous-vêtements, pour ne rien abîmer. J'en parle plus en détail dans l'article : 5 CONSEILS POUR CHOISIR SON KARATE-GI (KIMONO)




C'est en 1922, alors que Jigoro Kano demande une démonstration qui aura lieu devant plus de deux cents expe…

L’ÎLE MYSTÉRIEUSE DE TANGUETHEN

DEMAT !!!

Aujourd’hui cette île ce nomme Saint Michel. L'île Saint-Michel est située dans la rade de Lorient, entre Locmiquelic et Lorient. L'île accueille le monastère de Saint-Michel construite sur un ancien Tumulus qui abriterait la dépouille d’un grand guerrier, donnant naissance au nom de la ville de Locmiquelic (Petit Saint Michel). Elle est désormais inhabitée. J’ai dit inhabitée ? Pas tout à fait, elle sert officiellement de terrain d’entraînement pour les fusiliers marins et commando de la base de Lorient (56). Cette île est donc inaccessible pour les civils, pourtant elle dispose d’une longue et mystérieuse histoire.


Son véritable nom, ou du moins le plus ancien connu, est Tanguethen. En breton Tan signifie feu, Guethen est plutôt associé à un nom propre, selon certains dires, celui d’un guerrier que l’on retrouve de manières aléatoires (Guéthenoc, Guehen, Guehennec, Guezhen...). Tanguethen a aussi été traduit par « éclair de feu », « éclat de feu ». La seule significa…

LES SECRETS DU KATA ENPI (Wansu)

Demat les guerriers !

Enpi est un kata s'effectuant sur un rythme plutôt rapide, il est caractérisé par ses pivots, ses fluctuations du niveau de votre centre de gravité, mais également par sa technique de poignet.





Il existe peut-être 100 katas à travers les différentes formes de karaté, chacune avec de nombreuses variations mineures. Le nombre de mouvements dans un kata peut être désigné par le nom du kata, par exemple. Gojushiho, qui signifie "54 étapes". Le nombre de mouvements peut également avoir des liens avec la spiritualité bouddhiste. Le nombre 108 est significatif dans le bouddhisme, et les kata avec 54, 36 ou 27 mouvements (diviseurs de 108) sont communs. Il est généralement conseillé au pratiquant de visualiser les attaques ennemies, et ses réponses, comme se produisant réellement, et les karatékas sont souvent invités à "lire" un kata, pour expliquer les événements imaginés.


Les multiples noms du kata ENPI !?! 😱😰Enpi - Empi - Wansu - Wanshu

J'ai …

Vous en voulez plus ?

S'abonner

* indicates required
Ce qui vous intéresse




J'AI ÉCRIS CES LIVRES POUR VOUS :